Comment nourrir les "oiseaux du ciel" ?

 

par xtiane |

     

Avec les premiers froids, les oiseaux dits "du ciel", par opposition à ceux que l'on a en cage ou en volière chez soi, commencent à souffrir... Ils ont du mal à trouver leur nourriture dans la terre gelée. On trouve dans le commerce toutes sortes de produits et pourtant il n'est pas si compliqué de fabriquer soi-même ces boules de graisse si indispensables aux oiseaux. Voici comment procéder.

Quelles sont les fournitures nécessaires ?

  • Margarine 1er prix
  • Graines de tournesol
  • Arachides, Cacahuètes, fruits secs
  • + ce que vous récupérez de vos déchets alimentaires : gras de jambon, bacon, restes de pain à tremper
  • Filets de légumes (pdt, oignons)

Étapes de réalisation

1.

Achetez des graines de tournesol ; ils se vendent dans les animaleries en gros sacs de 7, 10 et parfois 15 kgs ; à moins que vous n'ayez quelques relations avec des cultivateurs ou des grossistes : comparez les prix car ils varient parfois du simple au triple. Mettez-en dans des petits paniers d'osier suspendus aux branches;

2.

Prenez une plaquette de margarine et malaxez-la avec un bol de graines de tournesol ; faites une ou plusieurs boules et mettez-les à l'intérieur d'un filet récupéré de vos pommes de terre ou d'oignons... Fermez ce filet et accrochez-le suspendu à une branche d'arbre.

3.

Vous pouvez aussi mettre à disposition des oiseaux, soit au sol (à l'abri) , soit sur un rebord de fenêtre, une assiette avec une plaquette de margarine les mésanges viendront picorer ; mettez aussi à leur disposition de l'eau que vous renouvelerez régulièrement, ainsi que tous les éléments cités plus haut.

4.

Certains prétendent que là où il y a des mésanges, les autres oiseaux ne viennent pas.... vérification faite c'est totalement faux ; mésanges noire, nonette, bleue, rouge-gorge, rouge-queue, pinson, chardonneret, verdier, merle, grive, troglodyte, pics verts et parfois à la campagne des faisans peuvent parfaitement se côtoyer.

5.

Observez les oiseaux et vous apprendrez énormément de choses sur leurs habitudes.... leur hiérarchie, la façon dont ils évoluent : ainsi, des oiseaux comme les verdiers qui au départ, ne mangent jamais en hauteur, rapidement, voyant les autres oiseaux casser la graine dans un panier, vont y aller aussi.

6.

Nourrir les oiseaux du ciel permet non seulement de les protéger et de leur permettre de passer l'hiver dans de bonnes conditions, mais vous assisterez aussi à des ballets incessants entre leur point d'alimentation et les branches d'arbres sur lesquelles ils iront casser la précieuse graine. C'est aussi un spectacle intéressant pour un chat d'intérieur.

Astuces et mises en garde

Astuce(s) :

- Vous pouvez aussi récupérer le surplus de graisse de cuisson de vos aliments - pot au feu, par ex.

- Les oiseaux sont attirés, surtout les mésanges par un milieu arboré, des haies avec des baies, les plantes sur lesquels viennent toutes sortes d'insectes. Les bouleaux sont très prisés par les oiseaux, les mésanges entre autres.

- Pour abriter leur nourriture, construisez des mangeoires ou des abris protégés de la pluie et du gel....quelques briques entassées sur 3 côtés, une tôle suffisamment lourde pour ne pas s'envoler peuvent convenir.

Mise(s) en garde :

- Ne vous inquiétez pas, si au départ, les oiseaux ne viennent pas ou semblent bouder vos offrandes.... peu à peu, ils s'enhardiront, se passeront le mot et là, vous trouverez qu'ils sont devenus très nombreux !!!

- Pigeons et tourterelles ont besoin d'un mélange spécial vendu dans le commerce.

- Inconvénient : les cosses de graines vont joncher le sol ....Il vous faudra nettoyer souvent.

- Attention, si vous vous piquez au jeu, cela peut constituer un budget important...Achetez toujours des gros conditionnements plus économiques que vous pourrrez conserver à l'abri dans un vieux congélateur par ex. qui ne fonctionne plus mais reste hermétique.

Commentaires

Osartis | 12/02/2013  

4 années se sont écoulées depuis mon premier post décrivant le début de notre action auprès de l’avifaune qui consiste à leur porter assistance pendant cette période hivernale. Aujourd’hui mon épouse et moi-même pouvons estimer que plus d’une centaine de sujets se présentent aux différentes mangeoires réparties dans notre jardin qui ne fait de 150 M², ce qui se traduit par un approvisionnement sur un hiver de plus de 180 kgs de graines, 200 boules de graisses au graine, et bien d’autres composants nutritifs utiles et appréciés………. Aussi c’est de cette expérience que je souhaiterai partager avec les personnes intéressées et souhaitant s’engager de façon durable, car assister l’avifaune n’est pas une affaire d’un coup de tête et puis plus rien, mais une réelle orientation de l’aménagement de son environnement et de ses taches quotidiennes……….. Il faut savoir qu’à partir du moment ou vous mettez de la nourriture à disposition des oiseaux, vous ne devez, et ce jusqu’à l’arrivée du printemps, vous arrêter car au moment ou vous vous arrêterez, la dépendance que vous aurez créé au près de ces oiseaux leur sera fatale. Aussi fixez vous un objectif et tenez le. Par exemple mettez à disposition 1 boule par jour ou ¼ de litre de graine mais gardez le poste de nourrissage constamment approvisionné. Le nombre d’oiseau sera en fonction du volume et du type de nourriture mise à disposition. Pour répondre à Mamiefleur : si les étourneaux sont appelés à juste titre « des pilleurs de mangeoires » ce sont également des oiseaux qui vont créer une curiosité chez bien d’autres passereaux qui viendront faire une petite visite pour évaluer si leur présence vaut bien un battement d’aile jusque chez vous, après c’est la diversité sur ce que vous allez leur offrir qui fera la sélection de vos visiteurs. Mais si vous voulez protéger votre présent qu’aux mésanges alors prenez un cache pot en terre cuite, renversez le sur la boule, passez une partie du filet à travers le trou et attachez le avec un crochet en S sur une branche, et vous aurez ainsi sélectionné vos visiteurs aux mésanges coutumières en acrobaties, et à quelques passereaux se nourrissant au sol qui profiteront des miettes tombées à terre. A BBBBB, je suggérerai de ne pas se décourager, car les nichoirs seront en leur temps bien utilisé. Il y a un mot magique quand on s’intéresse aux oiseaux : la patience. Puis se documenter sur comment faire les bons nichoirs par rapport aux oiseaux visitant son jardin peut être un atout de plus à la réussite. On y apprend les formes de nichoirs selon les oiseaux, les différentes entrées etc. Par contre, dans votre conception de nichoir, n’oubliez pas de faire un panneau amovible pour effectuer le nettoyage et la désinfection. Eh bien Charlie, voilà un bon exemple, illustrant la vertu de la patience, mais aussi la nécessité de maintenir un poste de nourrissage continuellement approvisionné. Sur ce coup là, la baisse de vigilance de votre voisin, a permis de récompenser vos efforts. Et c’est vrai, le sel comme tout aliment (type pain sec) risquant de gonfler dans l’intestin des oiseaux est à proscrire. Que de choses intéressantes sur l’article de Xtiane, et il est vrai que dans le chapitre astuces et mise en garde on peut en écrire un livre (ce que certains ont très bien fait d’ailleurs). Sur le sujet de la nourriture, je serai tenté de privilégier les produits de la nature. Si les granivores sont appelés comme tel, alors essayons pour l’hiver de mettre à leur disposition les graines les plus riches en huile (arachide, graine de tournesol décortiquées..), et n’hésitez pas de varier le type de mangeoire, plateau percé, cylindre transparent avec orifice, cylindre grillagé pour les arachides décortiqué bien entendu sans sel comme Charly la mentionné. Pour les merles les raisins secs noirs sont très appréciés. Par contre restez vigilent sur les mélanges dit oiseaux du ciel, et composez vos mélanges selon vos visiteurs si cela prend un peu de temps à composer selon vos visiteurs, vous aurez une meilleure consommation des graines mise à disposition. Pour les tourterelle Turque le Maïs concassé vendu dans le commerce à environ 10€ les 25 kgs est très apprécié mais non seulement par elles, mais par bien d’autres. Et pour éviter les cosses de graines de tournesol, choisissez la version décortiquée que vous trouverez chez les grossistes en graines pour les boulangers, cela se vend environ 2€ du kilo et les verdiers, les chardonnerets, les mésanges bleues et charbonnière, les sitelles se régaleront aux mangeoires suspendues, pendant qu’en dessous bon nombre de candidats bénira tout se qui tombera des mangeoires……… Quant au budget, là …. Ah, au fait, vous fumez ?.... alors considérez votre budget selon votre engagement à un tiers voir la moitié pour un passionné, et au moins cela ne nuira pas à votre santé physique mais bien au contraire très bon pour la Zénitude……………………………... Dans les mises en garde, on oublie souvent une chose : les fientes. Aussi organisez vos postes de nourrissage de façon à ne pas être incommodé par ce phénomène naturel. Tout ce qui rentre solide ressortira solide, mais pas forcément de la même couleur !!!!! Enfin si vous ne voulez pas être en colère après le chat du voisin qui vient chasser sur vos terres, alors allez lui offrir un collier (au chat bien entendu, pas au voisin !) muni d’une clochette qui tel une fée protégera les oiseaux en les alertant de la venu du « vilain matou » plein de mauvaises intentions. Et si malgré vos précautions, il vous arrive de voir une scène de chasse réellement désagréable, votre attention se portera alors sur une meilleure disposition des postes de nourrissage intégrant éventuellement des « stop minou » retardant sa progression. Cette protection à installer sur les arbres, où sont installés les postes de nourrissage, permet d’offrir un peu de répit à ces petites créatures, qui je vous le souhaite un jour, viendront toquer à la fenêtre comme ma petite mésange bleu. Et si c’était pour nous dire merci ? Allez savoir !!!

charly du reeberg | 11/02/2013  

j'ai nourri les oiseaux avec graines de tournesol et boules de graisse.Résidant près de la frontière ALLEMANDE j'ai trouvé le kg à 0,95 cts.Le stock épuisé j'ai acheté du saindoux que j'ai mélangé avec des noix moulues.pendant 10 jours aucun oiseaux.J'en devenais malade.Mon voisin avait accroché des dizaines de boules de graisses dans 1 arbre Dès que la dernière boule fut picorèe toute la "smala" est revenue chez moi pour mon plus grand plaisir.Par contre on ne devrait pas leurs donner des aliments salés Germain 11-02-2013

mamiefleur | 15/12/2012  

Comment éviter que les étourneaux viennent manger en un rien de temps les boules de graisse et graines de tournesol???????????

mamiefleur | 15/12/2012  

Moi j'adore nourrir tous ces petits oiseaux mais je ne supporte pas que les étourneaux viennent manger leur petite ration! Que faire!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

bbbbb | 08/12/2012  

Moi je vais commencer je vais essayer de leurs mettre une petite cabane pour l'hiver pour qu'ils survivent au froit. Pour l'instant il n'y a rien aucun oiseau!!!
Lire la suite des commentaires sur le forum

Sur le même thème

liliplume

Comment élever un lori ?

Le lori est un petit oiseau qui peut très bien être élevé en cage. Le plus fréquemment rencontré est le lori rouge, qui mesure environ 30cm. Il existe une dizaine d'espèces. Voici quelques conseils pour avoir un élevage avec des oiseaux en bonne f

liliplume

Comment bien nourrir les poules en toutes saisons ?

Facile à élever, la poule est un animal qui digère les aliments avec une très grande rapidité. Pour lui permettre d'avoir un équilibre alimentaire idéal, il y a quelques petits trucs à savoir. Voici quelques conseils.

lealea

Comment faire pour apprivoiser une perruche ?

Apprivoiser une perruche est une tâche qui demande beaucoup de temps et de patience. Mais si vous y parvenez, vous pourrez développer entre vous et votre animal une véritable complicité.

Chercher un article sur Comment fait-on