Comment exposer dans une prestigieuse galerie d'art ?

Artiste amateur ou confirmé, il n'est pas toujours aisé de décrocher une exposition dans une galerie d'art de renom. Quels sont les critères des galeristes ? Comment jugent-ils votre travail ? Sur quelle base font-ils leurs sélection?Grâce à cet article, vous verrez qu'il n y a pas forcément besoin de piston pour y arriver, il suffit de comprendre ce que recherche un galeriste.

Étapes de réalisation

1.

Tout d'abord, commencez par lister les galeries qui exposent des œuvres proches de ce que vous faites. Si vous êtes artiste- plasticien, cela ne sert à rien d'approcher des galeries qui adorent les installations vidéos. Toutes les galeries ont aujourd'hui un site internet qui permet de comprendre leur ligne artistique.

2.

Ce que les galeristes jugent en premier, après la qualité de vos œuvres bien sûr, c'est si vous êtes capable de fédérer du monde pour toute la durée de l'exposition. Il faut donc pouvoir se prévaloir d'un réseau d'amis ou de clients. Si vous n'avez pas beaucoup vendu, ne craignez rien tant que vous pouvez vous engager à apporter des visiteurs tout le long de l'exposition.

3.

Préparez un carnet d'adresses médias. Aujourd'hui, vous pouvez trouver toutes les coordonnées des journalistes sur internet ou du moins du site officiel du journal. C'est cet élément précis qui fera pencher la balance en votre faveur. Mettez en avant votre réseau, il n y a rien de plus convaincant.

4.

Un book doit contenir idéalement des articles de presse qui parlent de votre travail. Si vous n'avez pas eu cette chance et si vous avez un site internet, vous pouvez demandez à des internautes et à vos clients de commenter votre travail. A côté de chaque photo d'une œuvre, mettez les observations les plus valorisantes. Un book ne doit jamais être constitué que de photos. Vous devez impérativement ajouter du texte qui décrit votre travail ou votre pensée.

Astuces et mises en garde

Astuce(s) :

Si vous démarchez les galeries par internet, envoyez plutôt une vidéo où on vous voit en interview. Vous pouvez demander à un proche de vous filmer et de vous poser des questions que vous aurez vous-même rédigées.

Commentaires

Bépé | 19/05/2013  

Je peins depuis plus de 40ans autodidacte ,mes peintures à l'huile non académiques en triptyque , plaisent à un certain public ,aujourd'hui je n'ai pu dépasser les frontieres de la Lorraine et malgré mes efforts pour essayer d'exposer sur Paris ,cela a été vain .Mais comme je dis et ce que pense yog sothoff :Si tu ne pèses pas ( rentabilité )tu peux te servir des tes pinceaux pour aller te brosser Bon courage

Patrickca | 19/08/2012  

Je rejoint ce que dit Yog Sothoff sur le milieu de l'art, moi-même étant un artiste de l'école de la vie, de la curiosité, de la nature, loin d'un encadrement consensuel. Il est difficile d'éxpliquer ce qui vient d'un état intérieur, c'est comme découvrir une terre nouvelle, une planête. Je suis à la recherche d'une galerie et ce n'est pas évidant, il faut mettre beaucoup de sa personne pour y arriver.

yog sothoff | 18/07/2012  

Bonjour Alors, moi je veux bien prendre en compte ce que vous énoncez, mais si il faut féderer tout le monde préparer un carnet média, avoir des articles sur soi, son travail, des vidéos informatives et promotionnelles, un réseau médias, un C-V en béton comme quoi on a fait des études plastiques importantes et en plus payer l'apéro, sachant que la galerie vous laissera royalement 40 ou 50%..... Ben , il vaut mieux aller louer un local pas cher et tout faire soit-même !!! apéro compris...sachant que la majorité des créatifs, sont bien souvent maginalisés et ont déjà bien assez de soucis pour créer et survivre dans ce monde mercantiliste, qui n' a de r'espect que pour le rapport argent/ production et l'âpreté au gain. De plus , une telle démarche, sous-entend, qu'il n'y a pas de place pour des gens qui n'ont que très peu de prétentions( voir aucune: autistes, dépressifs lourds etc..) ce qui n'enlève rien à la possibilité de se trouver devant des talents immenses....,(on en a eu souvent la preuve, artistes de l'art brut notament....), artistes qui n'ont ni diplômes, ni fait d'écoles d'art plastique de tous poils, qui se servent bien souvent d'outils inadaptés à l'usage entendu en Beaux-arts (d'ailleurs, l'art authentique se dispense de quelque école que ce soit et préférera la spontanéité, l'autenticité et la sensiblité naturelle, à un encadrement consensuel, qui dictera la tendance du jour...) l'art est un exsudat mental humain, un pur produit cérébral qui n'a ni frontières ni couleurs,Il suffit d'être un amateur d'art , ce que je pense être, pour se rendre compte que les oeuvres majeures, n'ont été dictées par personne, par aucune officine directive, et que même sous des jougs oppressifs, les grands artistes, et il y en a heureusement plein, ont toujours réalisé ce que les mystères de la création leur insufflait. Donc vos conseils, qu'ils partent, certes d'une fine analyse et d'une bonne intention, en matière de contact et du marché de l'art, ne font que confirmer et renforcer, ce que beaucoup pensent tout bas; que tout çà est organisé en coupe réglée, sous-entendant que malheureusement l'art et l'artiste ne sont que des produits commerciaux à valeur ajoutable,( ce qui est le cas majoritairement: art business), plaçant les galeristes sur une sphère particulièrement impénétrable, entretenant l'idée que si vous n'avez pas un "coach-critique-d'art- mécène" bien placé, et que de plus votre esprit créatif se trouvant à des années-lumières de vos préoccupations commercialo-artistiques, voir sociales, vous pouvez allez vous brosser, car vous ne serez pas prêt de faire le "beau" le soir du vernissage....!! Conclusion: heureusement qu'il a encore, et il y en aura toujours, des chercheurs d'originaux créatifs ( j'en fait partie) qui se moquent bien de prendre en compte quelque C-V, formation, ou autres artifices, pour "n'apprécier", que ce qu'il se dégage de l'oeuvre produite... Mais..., merci quand même pour les conseils que vous prodiguez.... Yog Sothoff

galerie pfennigsdorf | 17/11/2010  

La Galerie PFENNIGSDORF est une Galerie d’art à louer à la journée , à la semaine ou au mois, pour organiser vos expositions de photos,tableaux,sculptures,etc... Aucune commission n'est prise sur les ventes. Située à un endroit stratégique(place Andrée breton 75009 Paris) la galerie Pfennigsdorf bénéficie d’une belle visibilité :à 2 pas du moulin rouge,en face de la nouvelle Eve ,près des théâtres et non loin de la rue des martyrs. Possibilité de permanence. N'hésitez pas à nous contacter pour les conditions de location et disponibilités. Tarifs : 1 journée 145€ TTC 2 journées 245€ TTC 1 semaine 590 euros TTC 1 mois 1900€ euros TTC contact florina 06******** email *******@hotmail.com www.facebook.com/pages/Paris-France/Galerie-Art-For-Smile/217414359661#!/profile.php?id=100001********

Sur le même thème

liliplume

Comment analyser un tableau ?

Un tableau se regarde mais se comprend également. Pour les étudiants en Histoire de l'Art ou les passionnés d'art, l'analyse d'un tableau permet de comprendre, l'œuvre, mais aussi le peintre et son époque. Voici donc un système pour analyser au mieu

Somb'

Comment écrire un manga ?

Écrire un manga est un peu différent d'écrire une bande dessinée car leurs spécificités ne sont pas tout à fait les mêmes. Ici, je ne vais pas tant parler des caractéristiques graphiques des mangas mais plutôt de celles du scénario.

Somb'

Comment faire une B.D ?

Une planche de bande dessinée se compose de plusieurs cases. Celles-ci doivent être traitées comme un tout et non pas individuellement. En effet, l'œil les verra d'abord ensemble avant de s'intéresser à chacune séparément. Il est donc important d

Chercher un article sur Comment fait-on