Comment définir la reliance ?

 

par sandy64 |

     

Dans un monde où les modes de communication permettent des échanges de plus en plus nombreux et de plus en plus rapides, rien n'est plus facile que de dialoguer avec un parfait inconnu habitant au fin fond du Texas, de l'Australie ou de la Chine. Paradoxalement, la communicaton dans le monde réel aurait tendance à devenir plus difficile qu'avant. On ne se relie plus aussi facilement à l'autre. Or, dans "reliance", il y a relier. Voici comment définir la reliance.

Étapes de réalisation

1.

Se relier à l'autre d'un point de vue "virtuel" a pris beaucoup de place dans nos vies. Est-ce par manque de temps, par peur, ou par indifférence qu'on en oublie de saluer les voisins que l'on croise chaque jour ? Toujours est-il que s'intégrer socialement ou se sentir concerné par les autres fait partie de nos besoins essentiels comme a pu le démontrer Maslow dans sa pyramide des besoins.

2.

De ce constat, des études ont eu lieu sur la nécessité qu'a l'homme de se relier aux autres. De là, est né le terme de reliance employé par le sociologue et philosophe Edgar Morin. Ce terme renvoie etymologiquement à la notion de "tisser des liens".

3.

La reliance ne doit pas être perdue de vue et elle devient même urgente à une époque où tout va de plus en plus vite, où les familles se disloquent, les couples se séparent, les générations dialoguent de moins en moins, les personnes seules sont de plus en plus nombreuses et souffrent de cette solitude, même au coeur des capitales.

4.

Il existe plusieurs sortes de reliances : la reliance à soi-même (identité) qui peut être fragilisée à cause du stress et de la fuite en avant, la reliance aux autres (fraternité), la reliance au monde (citoyenneté) qui englobe également l'intérêt que l'on peut éprouver pour la nature et la planète, et la reliance à plus grand que soi (spiritualité).

Astuces et mises en garde

Astuce(s) :

Pour se sentir relié à l'autre, il ne faut pas le considérer uniquement d'un point de vue intellectuel, verbal. Un simple "exercice" de communication n'est pas nécessairement une bonne façon de tisser des liens. Comme le souligne Krishnamurti, dans son livre "La relation de l'homme au monde" : "il n'y a relation que s'il y a sens... de la communion, ce qui suppose une affection immense".

Sur le même thème

mariegrousset1

Comment gérer une relation avec un Jules devenu zombie après les évènements du 21 décembre ?

La fin du monde a bel et bien eu lieu. Les survivants sont maintenant divisés en deux groupes: les zombies... et les autres. Par malheur, Jules fait partie du premier groupe. Il bave, il sent la mort, se décompose et laisse des lambeaux de chair partout

mariegrousset1

Comment expliquer la manière plutôt fantaisiste qu'ont les hommes de retourner leur veste dans certaines situations?

Parfois nos amis les hommes nous font bien rire... malgré eux le plus souvent d'ailleurs. Après mille et une belles paroles ils retournent leur veste, nous font la moue (et non l'amour) et, pire encore, osent nous faire culpabiliser! Mais comment expliq

mariegrousset1

Comment gérer une relation avec un feignant ?

Zzzzz... Lève toi paillasse !!! Hein ? Qui ? Qu'est-ce ? Zzzzzz... Définition d'un feignant : c'est lui qui dort mais c'est vous qu'il fatigue.

Chercher un article sur Comment fait-on