L'auteur

Josephine4 Josephine4

"Le monde s'est laissé régler, les foules sont apprivoisées L'économie est leur Bible, consommation est leur ange Et on prie l'esprit billet pour qu'il nous laisse épargner On croit qu'on décroche la lune avec nos ailes de mésange"

Autres articles du même auteur :

Voir tous ses articles

S'abonner au flux RSS

Comment résumer l'affaire "La Rumeur"?

 

par Josephine4 |

     

La Rumeur est un groupe de rap né en 1995, composé de quatre rappeurs et deux DJs. En 2002 et plus précisément entre les deux tours des élections présidentielles, ils sortent leur premier album ("L'ombre sur la mesure"), vendu avec un fanzine dont les membres du groupe sont les auteurs. Depuis 2002, La Rumeur répond de certains de ses propos publiés dans ce fanzine devant la justice, le ministère de l'Intérieur alors dirigé par Nicolas Sarkozy ayant déposé plainte contre eux. De quoi s'agit-il?

Étapes de réalisation

1.

Plusieurs passages du Rumeur Magazine numéro 1 paru le 29 avril 2002 sont pointés par le ministère de l'Intérieur, et notamment un article rédigé par Hamé, l'un des membres du groupe. Hamé titre l'article en question "Insécurité sous la plume d'un barbare" et y affirme la chose suivante : "les rapports du ministère de l'Intérieur ne feront jamais état des centaines de nos frères abattus par les forces de police sans qu'aucun des assassins n'ait été inquiété". D'autres de ses propos concernant les véritables intentions de certaines organisations antiracistes, ainsi que sur la vie dans les quartiers populaires sont pointés du doigt.

2.

Depuis l'été 2002 donc, cette affaire oppose le ministère de l'Intérieur à Hamé. Ce dernier a été relaxé en première instance (2004), puis en appel (2006), après quoi la Cour de Cassation a renvoyé Hamé devant la Cour d'appel de Versailles. Ce troisième procès conduit de nouveau Hamé à être relaxé, le 23 septembre dernier. Trois jours plus tard, l'Etat se pourvoit en cassation.

3.

L'affaire La Rumeur où le ministère de l'Intérieur attaque Hamé pour diffamation envers les forces de police dure depuis environ sept ans. Elle soulève notamment le problème de la liberté d'expression. Ce n'est pas la première fois qu'un groupe de rap est assigné à comparaître devant les tribunaux (on se souvient du procès du groupe Sniper) mais pour le coup, les propos incriminés ne sont pas des insultes.
Peut-être La Rumeur est-elle un groupe inquiétant, ses membres étant à la fois chroniqueurs urbains du terrain de la réalité au sein de laquelle ils ont grandi, et titulaires de diplômes universitaires les habilitant à théoriser certains aspects socio-économiques et politiques de notre société française...

Chercher un article sur Comment fait-on