Comment comprendre l'allégorie de la caverne ?

 

par Josephine4 |

     

L'allégorie de la caverne est un mythe développée par Platon, philosophe grec de l'Antiquité et disciple de Socrate. Nous retrouvons ce mythe dans le livre VII de son ouvrage intitulé La République. L'allégorie de la caverne est une image narrative qui représente un condensé de la théorie de la connaissance platonicienne.

Étapes de réalisation

1.

Des prisonniers sont enchaînés dans l'obscurité d'une caverne. Aucun d'entre eux n'a jamais contemplé directement la lumière du soleil. La seule représentation qu'ils en ont est leur propre ombre projetée par un feu, sur un des murs de la caverne. Un jour, un des prisonniers parvient à se libérer de ses chaînes. Il grimpe hors de la caverne ; la lumière naturelle l'éblouit. Elle est extrêmement difficile à supporter pour ses yeux qui n'ont connu que l'obscurité. S'il survit à cela et qu'il redescend décrire l'extérieur de la caverne aux autres prisonniers, comment ces derniers vont-ils recevoir l'affranchi? Le tueront-ils?

2.

L'obscurité de la caverne représente l'ignorance et les illusions du monde sensible qui n'est que le reflet imparfait de la réalité. La lumière du soleil symbolise la possibilité d'accéder au monde intelligible, c'est-à-dire le monde des "Idées" platoniciennes : de la connaissance.
Les prisonniers de la caverne vivent dans l'ignorance depuis toujours, sans toutefois le savoir. C'est pourquoi il est tellement difficile pour celui qui se libère de se rendre compte de cela. Et extrêmement dur également d'expliquer cela aux autres prisonniers qui n'auront que sa parole comme preuve, eux n'ayant pas été éblouis par la lumière de la connaissance.

3.

L'allégorie de la caverne est un concentré de symboles. Elle traite de la difficulté d'accéder à la connaissance, une des conditions nécessaires pour cela étant de s'affranchir des autres puisque c'est une quête personnelle. Kant établira plus tard la différence entre les "majeurs" et les "mineurs", entre ceux qui ont eu la force d'entr'apercevoir le monde des Idées, et ceux qui lui préfèrent l'obscurité de la caverne.
Ce mythe soulève également le problème de la difficulté de transmission de la connaissance. On se demande si les autres prisonniers tueront l'affranchi s'il leur décrit ce qu'il a vu car nous savons tous combien il est difficile de réaliser que nous avons vécu longtemps dans l'erreur, la "solution" la moins éprouvante étant d'y rester...

Commentaires

bess1 | 14/11/2012  

jaime la philosophie plus que ttes les autres disciplines qu'on m'enseigne.elle m'aide a penser differemment et etre tres curieuse

yopmamamama | 21/10/2012  

est ce que quelqu'un pourrais m'aider, je dois faire un texte sur ce récit mais je ne comprend vraiment pas bien l'histoire, quels sont les enjeux ????

ouioui | 19/07/2012  

c'est partiellement inexact en application : l'autisme en prouve les limites.

Jojolebarjo | 25/02/2012  

Les prisonniers sont les hommes en général. Nous ne pouvons voir la réalité, comme eux qui ne voient qu'une lumiére artificielle du feu à travers leur ombre.

coco66 | 11/01/2012  

Vive Platon, vive le père noël ! En annonçant le mythe de la caverne, Platon a annoncé qui aurait le pouvoir et qui ne l'aurait pas. Il y a donc le père noël, Platon donc et ses représentants , et les autres, les reflet, ceux qui doivent écouter et qui non aucuns droits. Moral de l'histoire: il faut écouter Monsieur ou Madame le professeur de philosophie sinon tu seras un méchant délinquant, il faut aussi aller voter, te lever à 6 heures la matin et payer tes impôts, et surtout, ne pas dire que Platon était un escroc. Le prisonnier c'est qui ? ça va être toi si tu écoutes ce genre de connerie !
Lire la suite des commentaires sur le forum

Chercher un article sur Comment fait-on