Comment identifier les causes de l'insomnie ?

 

par evegill |

     
Comment identifier les causes de l'insomnie ?

Les nuits blanches, les longs réveils nocturnes ou matinaux, qu'ils soient exceptionnels ou chroniques, trouvent toujours une cause qu'il convient d'identifier pour retrouver progressivement le plaisir de nuits reposantes, douces et calmes, capables de faire repartir du bon pied dès le matin. La réflexion et l'attention sont donc nécessaires afin de se poser les bonnes questions et d'analyser correctement son environnement.

Étapes de réalisation

1.

Quelle que soit la nature de la cause première de l'insomnie, il est possible que l'individu n'y soit plus actuellement confronté : les troubles du sommeil peuvent survenir suite à un facteur déclenchant et, même lors de la disparition de ce facteur, être devenus indépendants de celui-ci et s'être installés de manière parfaitement autonome.

2.

Les soucis, événements tragiques, traumatisants, voire simplement stressants (une intervention orale à venir...) constituent le facteur à risque le plus fréquent. Le sujet pense, se tourne, se retourne dans son lit et, s'il parvient à s'endormir à une heure peu avancée, il s'éveille à l'aube, incapable de retrouver le sommeil.

3.

La dépression peut découler de ces facteurs et s'installer, parfois à l'insu même du sujet. Les insomnies constituent alors une excellente sonnette d'alarme, qui permettra de réfléchir à son équilibre psychologique des derniers temps (tristesse constante, automatisme dans les actes quotidiens, solitude, gravité, désintérêt de tout...) et aidera à accepter le diagnostic.

4.

La personnalité même de l'individu peut être en cause : un sujet naturellement anxieux, phobique, obsessionnel, angoissé devant un banal acte quotidien... Dans ce cas, le traitement est envisagé sur le long terme et, si les résultats sont souvent longs à obtenir, les soins aident à une meilleure connaissance de soi et sont parfois une véritable révélation pour le patient.

5.

Un excès d'activité, qu'elle soit intellectuelle (études, révisions...) ou physique (entraînement sportif...), peut constituer un terrain favorable à la survenue d'insomnies. Le sujet n'est pas forcément stressé ou anxieux : il peut même ressentir une certaine tranquillité d'esprit à travers l'accomplissement des objectifs qu'il s'était fixés. L'identification de la cause doit donc donner lieu à une grande vigilance.

6.

La consommation de médicaments, quels qu'ils soient, est un autre facteur à risque possible. Même la prise d'un somnifère, lorsqu'elle est régulière et excessive, peut déclencher les troubles et aller à l'encontre des résultats espérés. Le sujet devra donc faire l'inventaire de tous les médicaments qu'il prend ou a pris ces dernières semaines, afin de soumettre cette liste à son médecin qui y trouvera peut-être la raison de l'insomnie.

7.

L'hygiène de vie ou l'alimentation de l'individu peuvent également être en cause. La consommation quotidienne d'excitants tels que café, thé, alcool ou tabac favorisera les troubles, même à petites doses (un simple verre de vin au dîner, une cigarette le soir avant le coucher...). À surveiller également de près : les repas trop copieux (lourds, très gras ou sucrés), les collations du soir, la prise de compléments alimentaires, voire d'une quantité importante de fruits et / ou légumes dont l'apport en vitamines, excessif, peut avoir des répercussions néfastes sur le sommeil.

8.

Les manifestations de divers types de maladies chroniques sont susceptibles de troubler le sommeil par des réveils indésirables : douleurs, gêne respiratoire, troubles urinaires... Dans ce cas, les insomnies dépendent souvent de ces éléments, et cessent lorsque le sujet connaît une période de répit. Plus sérieux, les cas de démence ou de troubles mentaux profonds peuvent perturber quotidiennement le rythme de vie du sujet.

9.

Le bruit est susceptible d'avoir des répercussions importantes sur l'équilibre et de traumatiser l'organisme : travail quotidien dans une ambiance assourdissante (chantiers), utilisation abusive de baladeurs, musique ou télévision écoutés trop forts, bruit presque inaudible mais continu, et donc perturbant à la longue... Si le facteur en cause ne peut être éliminé, des alternatives pourront être envisagées (bouchons d'oreille, insonorisation de l'appartement...).

Sur le même thème

joc

Comment pouvoir mieux dormir ?

Vous ne dormez pas très bien la nuit ? Vous vous sentez fatigué le matin ? Vous êtes las ? Et oui, le manque de sommeil est handicapant. S’il se prolonge, il est même dangereux pour la santé. Mais avant d’avoir recours aux somnifères, il est

bibi86

Comment prévenir la bronchiolite chez le nourrisson ?

La bronchiolite est une pathologie qui touche principalement les nourrissons. Le pic de l’épidémie est relevé pendant la période des fêtes de fin d’année. Pour éviter de passer Noël à l’hôpital, vous devez donc faire très attention et pre

alekhine

Comment soulager les douleurs cervicales ?

Qui n'a pas déjà dormi dans une mauvaise position, n'est pas resté trop longtemps mal assis devant son ordinateur, ou n'a pas bricolé dans une mauvaise position ? Le résultat : des douleurs cervicales parfois aiguës ou des raideurs dans les épaule

Chercher un article sur Comment fait-on