Comment comprendre la légende des Sirènes ?

 

par alekhine |

     

Les Sirènes, ce sont surtout les navigateurs qui en parlent le plus. Une légende ? Sans doute. Ceux qui disent, ou pensent en avoir vu un jour, se sont demandé s'ils n'avaient pas rêvé, ou s'ils n'était pas l'heure de la retraite.

Quelles sont les fournitures nécessaires ?

  • Une bonne dose d'imagination

Étapes de réalisation

1.

A l'origine, on dit que ce sont des divinités fluviales, très fières de leur voix. Elles décidèrent de défier les Muses, qui étaient les filles de Zeus et de Mnémosyne. Après leur défaite, elles durent se retirer sur les côtes de l'Italie.
Il est possible que les navigateurs aient confondu les Sirènes avec des poissons rares. Le Triton est leur équivalent masculin.
Selon la mythologie, elles étaient les filles du fleuve Acheloos et de la nymphe Calliope.
Compagnes de Koré, elles auraient laissé Hadès l'emmener.
Punies pour ce "crime", elles auraient reçu leur forme connue.

2.

Elles se mirent à chanter les prophéties et les chansons relatives au royaume d'Hadès.
Les premières Sirènes, de la mythologie Grecque, étaient représentées comme des créatures mi-oiseau, mi-femme.
Aphrodite leur avait mis des pattes et des plumes, mais un visage de jeunes femmes, parce qu'elles avaient refusé de donner leur virginité soit à un Dieu, soit à un mortel.
Elles vivaient donc tranquillement sur plusieurs îles, à l'ouest de la Sicile, près du Cap Pélors, ou peut-être à Capri.
Les navigateurs disaient les voir, par temps calme, se peigner leurs longs cheveux.

3.

Ces musiciennes, au talent exceptionnel, séduisaient les navigateurs. Ceux-ci attirés par les accents magiques de leurs lyres et leurs flûtes, perdaient tout sens de l'orientation, et se fracassaient sur les récifs. Ils étaient ensuite dévorés par leurs enchanteresses.
Les navigateurs leur donnaient des noms : Aglaopé, celle au beau visage, Agalophonos, celle à la belle voix, Leucosia, la blanche, Ligéia, celle au grand cri, Molpé, la musicienne, Parthénopé, celle au visage de jeune fille, Raidné, l'amie du progrès, Télès, la parfaite, Thélxépéia, l'enchanteresse, Thelxiopé, celle qui persuade.

4.

Les Sirènes vivent sur leur île, pas très loin des détroits où sévissent Charybde et Scylla. Le marin qui entend leur mélodie ne peut plus repartir.
Jason et les Argonautes, à la recherche de la Toison d'Or, à bord de l'Argo, échappèrent au pouvoir des Sirènes en chantant plus fort qu'elles. D'après la légende, elles se seraient ensuite soit transformées en rochers, soit se seraient noyées.
Boutès fut le seul à les entendre et tomba par dessus bord. Il fut sauvé par Aphrodite qui l'aimait.
On raconte aussi que l'une des Sirènes, Parthénopé, se jeta de rage à la mer. Plus tard, un monument fut élevé à cet endroit, et ainsi fut bâtie la ville de Naples.

5.

Dans l'Odyssée, Homère raconte qu'Ulysse arriva à passer l'île des Sirènes après avoir dit à tout le monde de se boucher les oreilles. Lui-même s'attachant au mât de son bateau, en ordonnant de ne pas le détacher, même s'il le demandait.
La forme des Sirènes existait aussi en Egypte où l'âme était symbolisée par un oiseau à tête et pieds humains.
Les Germains avaient aussi des êtres malfaisants, les Nixinnes qui enjôlaient les hommes.
On trouve ainsi un peu partout des légendes de créatures mi-femme, mi-poisson ou parfois avec des têtes d'oiseau.
Ainsi, en Inde, les Apsaras étaient des nymphes des eaux. Elles prédisaient l'avenir.

6.

Dans le folklore écossais, au VIème siècle, une sirène serait tombée amoureuse d'un moine. Dotée d'une âme, elle ne put toutefois pas quitter la mer.
De grands navigateurs prétendent avoir vu des Sirènes. Christophe Colomb, en 1493, en aurait vu trois près des côtes de Saint-Domingue.
En 1850, les passagers d'un navire américain disent avoir observé de "belles femmes". Il s'agissait sans doute de mammifères marins, comme les lamantins.

7.

L'écrivain danois Hans Christian Andersen créa en 1835 la légende moderne de la Sirène. Elle n'est plus la tentatrice mais plutôt une héroïne romantique qui cherche l'amour.
Telle Ondine qui offre son âme à l'homme qui voudrait bien l'épouser.
Walt Disney l'a représentée dans un dessin animé en 1989, dans "La Petite Sirène". Il reprend ainsi les éléments issus de la culture légendaire et du conte d'Andersen.


Commentaires

lorinza | 21/01/2013  

Moi j'aime les sirènes. Je vous dis dans mon école on a reçu une carte de code et du sel, un miroir avec des plumes jaunes. Les sirènes nous demandent de l'aide elles sont prisonnières. Si vous avez des nouvelles dites-le moi.

Chercher un article sur Comment fait-on