L'auteur

Josephine4 Josephine4

"Le monde s'est laissé régler, les foules sont apprivoisées L'économie est leur Bible, consommation est leur ange Et on prie l'esprit billet pour qu'il nous laisse épargner On croit qu'on décroche la lune avec nos ailes de mésange"

Autres articles du même auteur :

Voir tous ses articles

S'abonner au flux RSS

Comment être incollable sur la nouvelle?

 

par Josephine4 |

     

Prenez "Solitude numérique" de Didier Daeninckx : une page ! Prenez "La solitude du coureur de fond" d'Allan Silitoe : soixante-dix de plus ! Pourtant, ces deux textes sont classifiés comme "nouvelles". Voici quelques éclaircissements en vue de définir la nouvelle, comprendre son évolution au fil du temps et cerner ses procédés...

Étapes de réalisation

1.

La nouvelle : définition !
Le mot "nouvelle" nous vient de l'italien "novella" qui désigne, au 15ème siècle, un récit imaginaire.
Aujourd'hui, nous entendons par "nouvelle" un récit à la fois court et de construction dramatique comprenant peu de personnages, et conduisant à une chute.
Par extension, la nouvelle est donc un genre littéraire ; le recueil de nouvelles regroupe des récits de ce type.

2.

La nouvelle au fil du temps...
Jusqu'au 19ème siècle, la nouvelle reste proche du récit imaginaire que désigne "novella". Elle est jusqu'alors proche du conte traditionnel. A partir de cette période, la nouvelle peut avoir deux orientations : fantastique ou réaliste. Les frontières entre conte et nouvelle sont encore très floues et les deux termes sont utilisés indifféremment. C'est également à cette période que le genre de la nouvelle s'épanouit avec notamment Maupassant, Zola, Balzac, Mérimée, Flaubert et Stendhal. Cet essor va de pair avec le développement de la presse qui en publie constamment.

3.

La nouvelle : quels procédés ?
- Le narrateur : l'énonciation peut se faire à la première personne ; dans ce cas, nous avons un narrateur-personnage et le récit est perçu à travers ses yeux. Ou bien, le récit se fait à la troisième personne, et le narrateur est omniscient ;
- Le temps, l'espace et le nombre de personnages doivent être restreints. Peu de personnages, dans un laps de temps court et un espace resserré visent à accroître l'unité dramatique [voir la règle des trois unités dans le théâtre classique, assez proche] ;
- L'unité dramatique : la nouvelle doit comprendre une seule intrigue, sans récits enchâssés ni intrigues secondaires. L'écriture doit être rythmée, sans longues descriptions, pour tenir le lecteur en haleine.

Chercher un article sur Comment fait-on

Derniers articles Théâtre