Comment comprendre l'empathie ?

 

par sandy64 |

     

L'empathie pourrait sembler assez proche de la sympathie, pourtant on peut éprouver de l'empathie en général pour tout le monde mais pas forcément de la sympathie. Certes, il est plus facile d'éprouver de l'empathie pour des amis que pour des ennemis, car on a souvent tendance à considérer quelqu'un comme un ennemi parce que l'on n'arrive pas à le comprendre et parce qu'on n'arrive justement pas à être empathique. Tout cela vous semble compliqué ? C'est, en réalité, assez simple. Voici comment comprendre un peu mieux l'empathie.

Étapes de réalisation

1.

L'empathie n'est pas de la mièvrerie, de la pitité ou toute autre formule dont certains peuvent la qualifier. Sinon, ce n'est pas de l'empathie.

2.

Apprendre à devenir empathique pourrait se résumer en : apprendre à se mettre à la place de l'autre.

3.

A priori, une formule toute simple, mais qui est loin d'être évidente. D'autant plus que nous vivons dans une société qui juge sans arrêt et dont le modèle nous est largement donné par tous les médias. Ces jugements de valeur sont les premiers éléments sur lesquels nous devons travailler.

4.

Vous vous dites : "je ne suis pas comme cela, je ne juge jamais". Bravo ! Mais cela étant rarissime, tâchez de vous observer pendant une journée. N'avez-vous pas dit à votre collègue que votre patron était nul ou à votre meilleure amie que vous ne compreniez pas que votre mari puisse être aussi laxiste ? Croyez-moi, nous passons notre temps à émettre des jugements de valeur sur tout le monde.

5.

Un exemple : votre patron déboule dans votre bureau, l'air de mauvaise humeur, et ne vous adresse pas un regard ni un "bonjour". Au lieu de vous jeter sur votre téléphone pour appeler votre voisine de bureau et vous gosser dans son dos, cette fois, vous vous demandez si cet homme est heureux dans sa vie et pour lui remonter le moral, vous lui proposez un café. Voilà une attitude empathique.

Astuces et mises en garde

Astuce(s) :

Réfléchissez à cette comparaison. Chaque personne est comme un ordinateur mais un ordinateur dont l'historique ne nous est pas (ou sinon peu) accessible. Vous ne connaissez rien de la personne qui est en face de vous car vous ne connaissez pas son passé, son vécu et pourquoi / comment elle est devenue ce qu'elle est aujourd'hui.

Mise(s) en garde :

Bien souvent, nous avons du mal à réagir avec empathie, tout simplement parce que, si quelqu'un nous attaque, nous nous retranchons et notre ego refait surface : nous nous sentons agressé injustement, nous ne comprenons pas pourquoi ça tombe sur nous. Bref, la machine à penser se met en marche mais ne fonctionne que pour nous. Nous oublions tout simplement de nous demander d'emblée, si la personne qui est en face de nous éprouve de la souffrance ou connait des problèmes qui peuvent la troubler.

Chercher un article sur Comment fait-on