Comment ne pas tomber dans le cliché de la perfection de la beauté ?

 

par jfi66 |

     
Comment ne pas tomber dans le cliché de la perfection de la beauté ?

Surestimer les qualités de notre ego ne peut que rendre ce monde plus agréable à vivre mais la réalité nous rattrape rapidement, car notre quotidien nous amène notre lot de déception qui engendre déprime et souffrance, et les moins costauds d'entre nous peuvent atteindre le fond du gouffre.

Quelles sont les fournitures nécessaires ?

  • Du bon sens
  • Se psychanalyser, voir un psychologue

Étapes de réalisation

1.

Le fait d'admirer la personne que nous aimons, le fait d'être fier du travail que nous faisons, le fait de trouver super beaux et intelligents nos enfants etc... nous permet d'avoir un sens et une motivation à notre vie.
Sans tous ces superlatifs, est-ce que le monde aurait la même saveur ? Notre quotidien ne serait-il pas englué dans une routine implacable ?

2.

En psychologie, il apparaît 2 notions fondamentales :
- La première se traduit par l'idéalisation saine sous forme de désir,
- La deuxième se traduit par l'idéalisation sous forme pathologique.

3.

Développons ces 2 notions, l'idéalisation saine correspond à nos réflexes inconditionnés qui nous poussent à idolâtrer notre compagne ou notre compagnon, notre enfant, nos enfants, notre famille etc...., notre ego va dépendre de façon croissante, plus on admire, plus la personne a de l'importance à nos yeux, et plus nous souffrirons en cas de déception, et plus dur sera le deuil, mais le deuil se fera.
L'idéalisation sous forme pathologique répond aux personnes qui ont subi des frustrations à travers leur enfance, et pour combler cette carence affective, il faudrait remonter à la source afin de comprendre les causes.
Ainsi, par défaut nous avons l'art de mettre la barre assez haute essentiellement au niveau de notre travail, et de notre partenaire idéal.

4.

La meilleure méthode pour minimiser nos souffrances est de réviser ses attentes sans pour autant de se contenter de peu.
A chacun de définir son bonheur, mais un bonheur terre à terre.

Astuces et mises en garde

Astuce(s) :

Faire le deuil de vos souffrances.

La meilleure façon de composer avec l'idéal est de le concevoir non pas comme un obligation, une exigence, mais plutôt comme un objectif dont on aimerait s'approcher.

Se psychanalyser, voir un psychologue.

Relativiser.

Mise(s) en garde :

Éviter l'idéalisation au niveau de votre partenaire et de votre enfant.

Chercher un article sur Comment fait-on

Derniers articles Mal-être