Comment reconnaître les symptômes de la coqueluche ?

 

par evegill |

     

Maladie infectieuse extrêmement contagieuse, la coqueluche est une affection des voies respiratoires très longue et pénible à supporter. Parfois mortelle dans les cas les plus graves (notamment chez le nourrisson), elle peut être efficacement évitée grâce à la vaccination, administrable à partir de l'âge de deux mois. Ses symptômes sont toujours significatifs.

Étapes de réalisation

1.

La période d'incubation dure environ une semaine : aucun symptôme n'est alors détectable. La contamination se fait d'un sujet à l'autre, par les voies aériennes et l'intermédiaire de la salive (postillons, éternuements, toux, baisers de l'individu infecté).

2.

Le virus peut donc parfois donner lieu à de véritables épidémies, si l'isolation stricte du malade et toutes les précautions nécessaires (masques de protection) ne sont pas mises en œuvre. La déclaration de la maladie auprès des autorités sanitaires est par ailleurs obligatoire.

3.

Cette première phase silencieuse est suivie des symptômes avant-coureurs de la maladie : fatigue, légère fièvre (inférieure à 39°C), toux parfois accompagnée de vomissements, écoulement nasal, éternuements, qui peuvent faire penser à une simple infection virale bénigne (rhinite) si la coqueluche n'a pas encore été signalée dans l'entourage du sujet.

4.

Puis la toux évolue rapidement, s'aggravant à travers des signes caractéristiques : quintes aigües et fulgurantes, suivies d'une inspiration sifflante et bruyante (le fameux "chant du coq"). La maladie dure généralement entre 8 et 10 semaines, avec une période maximale d'intensité les vingt ou trente premiers jours.

5.

Hormis l'épuisement provoqué par les quintes de toux, d'autres symptômes peuvent apparaître : vomissements, suffocation, cyanose de la face (coloration bleuâtre de la peau), souvent très impressionnants et pouvant faire naître un affolement bien compréhensible de la part du malade et de ses proches. La consultation régulière par un médecin est indispensable, qui pourra décider d'une hospitalisation dans les cas les plus sérieux.

Astuces et mises en garde

Astuce(s) :

Une fois le malade guéri, l'immunité est définitivement acquise.

Mise(s) en garde :

L'hospitalisation s'avère absolument nécessaire pour tout enfant de moins de 6 mois touché par la maladie.

Commentaires

Soyez le premier à commenter ! 

Sur le même thème

spi

Comment savoir quoi manger lorsqu’on est diabétique sans médicaments ?

Vous êtes en surpoids, sédentaire et votre alimentation n’est pas vraiment équilibrée ? Il est possible que vous souffriez de diabète de type II. La pathologie est très souvent liée à de mauvaises habitudes. Opter pour une bonne hygiène de vie

nathdeco

Comment limiter le diabète par une bonne alimentation ?

Vous êtes diabétique et vous souhaitez améliorer votre capital santé ? Que vous souffriez de diabète de type I, de diabète de type II ou de diabète gestationnel, sachez que l’alimentation joue un rôle majeur dans la limitation du diabète. En e

gideona

Comment limiter naturellement le diabète de type II à son début ?

Votre dernier bilan sanguin n’était pas bon. Après plusieurs consultations médicales, le diagnostic est tombé : vous êtes diabétique et vous souffrez de diabète dit de type II. Le diabète est une maladie qui se caractérise par l’incapacité

Chercher un article sur Comment fait-on