Comment reconnaître l'oïdium ?

 

par santoline |

     

L'oïdium est la bête noire des jardinières et jardiniers, comment l'identifier et y remédier ?

Étapes de réalisation

1.

L'oïdium se reconnaît par une fine poudre blanche qu'il dépose sur les tiges, feuilles et boutons des plantes. Cette maladie est provoquée par des champignons qui se développent au cours du printemps. Leur apparition est favorisée par la pluie ou l'eau d'arrosage tombant sur les feuillages par temps chaud et les écarts de température. Ils se développent également sur les plantes trop serrées où l'air circule mal. L'oïdium peut atteindre les plantes du jardin mais aussi les légumes ou les arbres fruitiers. Le pommier et les tomates y sont particulièrement sensibles.

2.

Des soins préventifs peuvent limiter cette maladie. Il convient de s'assurer que les plantes aient suffisamment d'espace autour d'elles. Les vivaces telles que les phloxs ou les asters auront peut-être besoin d'être divisées pour obtenir des pieds plus dégagés. Les branches des plantes palissées telles que le rosier ou la clématite ne doivent pas être serrées les unes aux autres. L'arrosage se fait au pied seulement. Par ailleurs,un traitement par vaporisation dès le mois d'avril, sur et en-dessous des feuilles, peut être utile même si aucun symptôme n'est encore décelé. Si malgré tout, l'oïdium est arrivé à ses fins, il faudra alors supprimer toutes les branches atteintes avant que la maladie ne se propage sur l'ensemble de la plante.

3.

Il existe bien sûr bon nombre de produits préventifs ou curatifs pour parvenir à enrayer cette maladie. Toutefois, à l'heure où la protection de notre environnement est une préoccupation quotidienne, il est bien de se tourner vers des solutions plus naturelles et moins coûteuses. Il suffit de jeter un oeil sur Internet et de noter quelques recettes "maison" telles que des mélanges à base d'eau javellisée ou de lait, très faciles à réaliser. Cela prendra autant de temps que d'aller à la jardinerie du coin... La bouillie bordelaise ou le soufre, tous deux employés dans l'agriculture biologique, sont utiles pour prévenir la maladie.

Chercher un article sur Comment fait-on