Comment définir le théâtre de l'absurde ?

 

par albertine |

     

Né après la seconde guerre mondiale et les traumatismes d'Auschwitz et d'Hiroshima, le théâtre de l'absurde conteste les règles traditionnelles du théâtre et pose la question de la place de l'homme dans le monde.

Étapes de réalisation

1.

Les principaux représentants de ce mouvement des années 1960 sont Samuel Beckett, Eugène Ionesco, Jean Genet et Alfred Jarry.
Il faut noter la prouesse de Beckett, irlandais, et de Ionesco, roumain, tous deux installés à Paris, et qui composent leurs pièces en français.

2.

Le grand principe de ce théâtre de l'absurde est de souligner l'absurdité de la vie et du monde par des discours absurdes ou vides, et la continuité dramatique. La majorité de ces pièces de théâtre ne possèdent ni acte ni scène, et l'action est réduite au minimum.
"En attendant Godot" de Beckett met ainsi en scène deux clochards qui en attendent un troisième, et il ne se passe rien d'autre que cette attente.

3.

Le théâtre de l'absurde joue avec les mots et pratique calembours, associations d'idées et jeux sur les sonorités. Ces jeux de mots entraînent ce que l'on appelle le "comique de l'absurde" qui renvoie les spectateurs à la vanité de l'existence humaine.

Commentaires

FRED75011 | 21/09/2011  

On peut ajouter Camus ("Caligula" et le "Malentendu")

Chercher un article sur Comment fait-on

Derniers articles Théâtre