Comment parler québécois ?

 

par Josephine4 |

     

Le Québec est l'unique province francophone du vaste territoire canadien. Étudiants, ingénieurs, chômeurs, etc. : nombreux sont les Français quittant l'Hexagone pour vivre dans de meilleures conditions au coeur de la Belle-Province. Si la langue officielle du Québec est le français, inutile d'essayer de passer inaperçu car votre accent vous trahira sans l'ombre d'un doute. Comment fait-on pour parler québecois ?

Étapes de réalisation

1.

Les "tu" :
Tout d'abord : on rajoute des "tu" dans chacune de nos questions ! Ainsi "Veux-tu une poutine ?" devient "Tu veux-tu une poutine ?". De même, on dira "T'as-tu faim ?", "T'as-tu envie d'aller voir un film ?", etc. Pliez-vous à cette règle et n'essayez pas de dire qu'elle est incorrecte car on vous répondra qu'elle l'est, en québécois, langue à part entière !

2.

Les anglicismes et le "djeun's" :
Si une loi (controversée) protège l'utilisation de la langue française au Québec et exige de ne pas utiliser d'anglicismes (on se gare par exemple dans un "parc de stationnement" et non dans un "parking"), vous devrez, paradoxalement, franciser une infinité de termes anglophones, pour avoir un langage de djeun's. Vous irez donc "checker" des "movies", si vous êtes "down", bien sûr ! Pour vous, rien ne sera plus bizarre mais deviendra "wierd" et parfois même "ockward". N'hésitez pas à piocher des verbes en anglais et à y ajouter "er", ça peut marcher !

3.

La nourriture
Et puis bien sûr, vous devrez vous initier à la "gastronomie" québécoise et ne pas froncer les sourcils quand on vous proposera de manger une poutine (frites et fromage "squish squish" arrosés de sauce) ou du pâté chinois (hachis parmentier + crème de maïs). Pour les burgers, pizzas et autres, vous devriez ne pas être trop dépaysés. Notez aussi que le "coke" n'est pas "light" mais "diète".

4.

Les jurons
Oubliez vos jurons français, souvent à caractère sexuel ; les Québécois, eux, utilisent les mots de l'église pour manifester leur colère. "L'ostie d'calice" est d'une vulgarité énorme... Quant au cliché du "tabernacle", attention à ne pas prononcer le "l" ou on se moquera (on rira, dirait un Québécois) de vous !

5.

L'accent
Quant à votre accent frenchy, vous ne pouvez pas y faire grand chose à moins de posséder les talents d'imitateur d'un Gad Elmaleh. Vous êtes donc condamnés à être repérés, mais si vous êtes au point sur le jargon, c'est déjà une bonne chose !

Commentaires

micha1 | 05/08/2010  

Bon allo. Nul besoin de vous dire que je n'avais pas envie de m'inscrire sur ce site mais les commentaires sur l'accent québécois m'ont fait dresser les 2 poils qu'il me reste sur le coco! Premièrement, pour un site de bonne bouffe, vous pouvez aller sur recettesduquébec.com 2ièmement, il m'est arrivé de penser que la personne à qui je parlais était québécoise en visitant des auberges de jeunesses et c'était habituellement des Belges. Mais elles m'ont toutes dites qu'elles ne trouvaient pas qu'elles avaient l'accent québécois... Si ma mémoire est bonne (en d'autres termes, ce survol historique n'a fait l'objet d'aucune recherche mais provient de ma perception du monde et de ce que j'ai entendu dire), notre culture et notre langue ont aussi été grandement influencés par certaines régions de la France et des environs qui étaient proche de la mer. Je penses ici aux Basques si ma mémoire est bonne. Et que le français parlé ici il y a 4 siècles était l'Accent dominant en France. On dit que les visiteurs venus d'europe restaient surpris de constater que la langue était semblable à celle des parisiens. Plus tard, il y aurait eu une guerre de classe et la classe qui a gagnée cette guerre a fait prospérée un type de français qui est maintenant le français typique de France.. Troisièmement, je trouve que les françaises sont drôlement sexy avec leur accent tout mignon! Pour revenir à nos moutons... J'aimerais exprimer ma vision sur l'article précédent qui a clairement été écrit par un français!! Je me vois mal écrire un article sur l'accent marseillais ou l'accent parisien alors je comprends que ça n'est pas facile pour lui... Mais je tiens à rectifier certains détails... Au niveau du jargon, on ne dit pas parc de stationnement, sauf peut-être à l'écrit, car c'est trop long à dire. On dit parking ou stationnement indifféremment l'un de l'autres mais le meilleur est à mon avis stationnement... ex: le stationnement (parking) est juste ici, tourne à gauche stp. En 35 ans de vie au Québec, je n'ai jamais entendu quelqu'un possédant un minimum de vocabulaire ou n'étant pas défficient intellectuel, dire checker les movies (peut-être un touriste français). Mais plutôt On va voir un film ce soir. Checker est utilisé dans le sens de vérifier comme par exemple. Checke quel film (qu':optionnel)qu'il y a(prononcé ya)au cinéma ce(a) soir. J'aimerais aller voir un film d'amour. Ah non chérie, pas encore Twilight! Le t n'est pas toujours ajouté en avant d'une questions (p-e 50% du temps). On peut dire par exemple: T'a tu faim ou as-tu faim indifférement. Mais dans un long énoncé, le t ou d'autres lettres seront souvent utilisées pour faciliter la transition avec le mot précédent et la fluidité générale de la phrase en utilisant la dernière consonne du mot précédent (généralement sauf certaines exceptions ex: long énoncé qui devient lon ténoncé à l'oral). Ex: Puis toi mon amour, as-tu faim? Prononcé généralement: Puis toi mon amour ras-tu faim. C'est plus facile à prononcer ainsi. Ou encore Puis toi Francine as-tu faim prononcé Puis toi Francine nas tu faim. La lettre répétée pour faire le lien dans les 2 exemples précédents est très peu prononcée car cela changerait possiblement la signification de la phrase si on la prononce fortement. Au niveau du deuxième exemple si, au lieu de Francine, on dirait Stelly, les chances sont plus fortes pour que l'on ajoute un T car, encore une fois, la phrase devient plus facile à dire mais avec Francine on sent une coupure en deux partie de la phrase quand on ajoute un t même si, en certaines occasions, le t est effectivement ajouté de façon aléatoire... Mais c peut-être 30% du temps et non pas tout le temps. Ex: Puis toi Stelly t'as tu faim? Ou encore Puis toi Stelly as-tu faim (prononcé puis toi Stelly yas tu faim avec le deuxième y prononcé très faiblement. Les deux versions sont excellentes et vous ne passerez pas pour un touriste français en disant l'une ou l'autre des versions... Finalement, on n'entendra pas nécessairement le 2ième y (ou consonne ajoutée) mais on le sent en bouche pour faciliter le passage à l'autre mot et la fluidité de la phrase). le mot ackward est très rarement utilisé et personne mais alors personne ne dis non plus ockward sauf p-e un français! car on essaie plutôt de dire ackward car, en anglais, l'accent fort est mis sur le début du mot et le ward est prononcé faiblement alors qu'en disant ockward les 2 syllabes sont prononcées probablement aussi fort. Mais même mes cousines qui viennent de l'alberta et qui avaient de la difficulté à parler français ne disant pas ce mot quand elles parlaient français. Bizarre est généralement utilisé mais l'auteur de ces lignes utilise effectivement le mot weird mais rarement. Nul besoin de dire que je me ferais taper sur les doigts par la maitresse si j'étais à l'école...:o) façon de parler. Je dois dire que l'auteur de ces lignes ne vient pas de Montréal et que je ne peux parler pour la multitude de nations y vivant ou vivant au Québec, et qui s'expriment tant bien que mal un peu en français et beaucoup en anglais comme tout le monde le sait. J'invite les français à être réceptifs face au français parlé ici parce qu'un jour, cette langue, je penses, va disparaître du continent américain et ainsi que l'héritage français que vous avez laissé aux quatres coins du continent.

Chercher un article sur Comment fait-on

Derniers articles Amérique du Nord