Comment pratiquer l'assolement des cultures au potager ?

 

par lyna |

     
Comment pratiquer l'assolement des cultures au potager ?

Créer un potager dans un endroit bien exposé du jardin est un plaisir de jardinier mais ne vous y trompez pas, outre le bonheur de voir pousser ce qui a été semé ou repiqué, il y a la joie de la récolte et la fierté au moment de la dégustation... Celui qui a l'habitude de faire son potager le sait bien, il faut respecter certaines règles de plantation dans l'intérêt de la récolte. L'assolement est une de ces règles de base.

Étapes de réalisation

1.

En quoi consiste cet assolement ? Il s'agit de ne pas ensemencer ou planter certains légumes après d'autres qui sont de la même espèce ou qui ont les mêmes exigences.
Ainsi, ne semez pas de haricots dans le sol qui a précédemment accueilli des pois, ne plantez pas de tomates là où vous aviez mis des pommes de terre, et après avoir récolté les oignons, abstenez-vous d'y repiquer des poireaux.

2.

Ces plantes installées au potager seraient-elles capricieuses ? Non bien sûr, il faut chercher ailleurs cette nécessité de l'assolement et on trouve sa raison d'être dans le fait que certains légumes épuisent littéralement le sol alors que d'autres se contentent de peu. En effectuant une rotation des cultures on évite l'appauvrissement de la terre et on obtient un meilleur rendement.

3.

Parmi les légumes qui épuisent la terre il faut citer les pommes de terre, les épinards, les choux, les artichauts... D'autres sont moins gourmands et sont les bienvenus après la culture des premiers, ce sont les carottes, les navets, les betteraves, la mâche, les tomates... Et puis il y a la troisième catégorie, celle qui comprend les légumes considérés comme non épuisants : les haricots, les oignons, les échalotes, les aulx...

4.

Dans votre potager, prévoyez un découpage en carrés ou vous pratiquerez une rotation des cultures en alternant les légumes en fonction de leur faculté à épuiser la terre.
Vous allez voir comme votre potager va être beau et je ne vous parle pas des récoltes !

Sur le même thème

Sabine la jardinière

Planter ses potimarrons

Le potimarron est un légume très familier de l'approche des grands froids. Facile à cultiver, il se déguste cuit à la vapeur, en potage ou en dessert. En outre, le potimarron est riche en vitamine B et C et en provitamines A.

Sabine la jardinière

Planter le salsifis

Le salsifis ne se cultive pratiquement plus de nos jours. Pourtant, il est facile à cultiver et possède des qualités gustatives. Il est aussi riche en vitamines, en sels minéraux et en fibres. Voici quelques informations pour planter et cultiver le sa

Sabine la jardinière

Cultiver la salicorne

Très savoureuse, la salicorne est un légume riche en sels minéraux, en iode, en fer, en magnésium et en calcium. Elle contient aussi des fibres et de la vitamine B12. De plus, la salicorne ne demande pratiquement pas d'entretien.

Chercher un article sur Comment fait-on