Comment bien couper du saucisson ?

 

par Bob21 |

     

La meilleure façon de savourer au maximum un aliment est de le manger par petites quantités ; on en extrait les arômes, parfums... Le mets de choix est alors à son paroxysme. Le saucisson requiert ce savoir faire-là à travers toute la délicatesse de la découpe.

Quelles sont les fournitures nécessaires ?

  • Couteau bien aiguisé
  • Planche à découper
  • Saucisson

Étapes de réalisation

1.

Après avoir choisi un saucisson de première qualité, il faudra passer à table et se relever les manches pour s'attaquer à la découpe de cette viande si friande et aimée par tous.

2.

Munissez-vous d'un planche à découper en bois, de votre couteau bien aiguisé.
Vous pourrez soit choisir d'enlever la peau avant de couper les tranches soit la laisser, et vos convives l'enlèveront ou la mangeront... à chacun de voir.

3.

Voici l'étape sérieuse !
Le couteau en main, il vous faudra couper de fines tranches d'à peine un millimètre d'épaisseur. Tâche qui mérite du savoir-faire et de la douceur. Le couteau ne doit pas forcer sur l'aliment que vous découpez, il doit glisser pratiquement tout seul.

4.

Petit à petit le couteau s'enfonce et vous guidez ceci avec votre main mais aussi avec votre index pour avoir l'épaisseur voulue et bien-sûr en évitant de vous couper.

Astuces et mises en garde

Astuce(s) :

Choisissez un couteau très aiguisé.

Prenez votre temps pour couper chaque tranche.

Mise(s) en garde :

Attention à ne pas vous couper.

Commentaires

babbo | 17/05/2009  

Bonjour à tous ! Pour couper des tranches « à une face », que ce soit de saucissons, jambons crus, speck, pancetta, viande des Grisons, coppa,… J’en passe car la liste est infinie (et on pratique de même pour certains fruits ou légumes, voire fromages !), hors la planche qui peut être synthétique, bien que moins authentique, c’est le couteau qui a la plus grande importance. La longueur de la lame doit être en rapport avec la grosseur de la pièce à couper, car il est impératif d’opérer, comme dit plus haut, un mouvement de va et vient et non un fort appui comme pour couper du beurre. Les meilleures lames ne sont pas en inox ! Un effilage à la pierre est nécessaire avant chaque utilisation d’un couteau. On doit presque pouvoir se raser avec ! Souvenez-vous qu’un couteau qui ne coupe pas est un couteau avec lequel on se blesse. L’ongle de l’index se positionne pour donner l’épaisseur des tranches et sert de guide pour attaquer la coupe. Ensuite, c’est le poignet qui rectifie la coupe au fur et à mesure, tant en inclinaison verticale qu’en direction horizontale de la lame. Il faut avoir l’œil. Après 30 ans de pratique, vous serez à peu près au point tant pour les charcuteries que pour les viandes, car de belles tranches de gigot, roastbeef, filets de volailles,… bien régulières sont aussi très appréciées et tellement plus savoureuses coupées à la bonne épaisseur. Bon appétit à tous.

Sur le même thème

Rédacteur06

Comment donner une seconde vie à son pain rassis ?

En France, 4,4 kilos de pain sont jetés à la poubelle par an par foyer ! Que de gaspillage ! Et pourtant, il est possible de redonner une seconde vie à son pain rassis. Voici quelques idées bien pratiques pour stopper le gaspillage inutile.

Rédacteur06

Comment utiliser les astuces culinaires pour réussir sa vinaigrette ?

Tout le monde le sait. Pour faire une vinaigrette de base, il faut du sel, du poivre, de l’huile, de la moutarde et du vinaigre. À vous ensuite de jouer sur les saveurs en ajoutant des épices ou en alternant les différentes huiles (olives, arachides,

steak.for.chicken1

Comment bien petit-déjeuner ?

« Le petit-déjeuner c'est le repas le plus important dans la journée ! » Vous aussi, vos parents et grands-parents vous ont seriné ce dicton toute votre enfance ? Vous non plus, vous n'avez pas faim au réveil, ou pas le temps de prendre un vrai peti

Chercher un article sur Comment fait-on