L'auteur

joséphine joséphine

"Le monde s'est laissé régler, les foules sont apprivoisées L'économie est leur Bible, consommation est leur ange Et on prie l'esprit billet pour qu'il nous laisse épargner On croit qu'on décroche la lune avec nos ailes de mésange"

Autres articles du même auteur :

Voir tous ses articles

S'abonner au flux RSS

Comment réaliser que savoir être seul participe au bien-être ?

 

par joséphine |

     

Être en groupe est parfois plus facile qu'être seul(e) car les craintes sont partagées et les peurs individuelles et questions existentielles s'effacent dans les vélléités "fouliennes". Parfois, on fuit les moments de solitude car ils nous effraient. Mais agir ainsi est le meilleur moyen de se perdre - ou de ne pas se trouver. Comment fait-on pour réaliser que savoir être seul participe au bien-être ?

Étapes de réalisation

1.

Connais-toi toi-même
Cet adage ornait déjà le temple de Delphes dans l'Antiquité. Comment est-il possible d'agir en tant qu'individu si on ne se connaît pas nous-mêmes, ce qui signifierait que nous ne connaissons pas non plus nos aspirations et que nous n'agirions qu'en fonction d'influences extérieures ? Le cheminement vers son identité est un processus individuel, un cheminement intérieur, un travail à effectuer seul(e). Se connaître soi-même est donc le commencement de tout.

2.

Seul puis en groupe
Savoir, accepter d'être seul est donc une sorte de préalable à la possibilité de vivre à deux, de partager des idées à plusieurs, d'évoluer au sein d'un groupe x ou y - de manière contrsuctive, en tout cas. En effet, il ne s'agit pas de mener une vie d'ermite mais de se trouver avant d'aller vers les autres. Être à plusieurs ne doit pas être un moyen de se fuir soi-même.

3.

Fidèle à soi-même
Une fois ce processus achevé, ou du moins entamé, être en groupe ne peut que nous enrichir à condition que nous restions fidèles à nous-mêmes, à nos idées, à notre identité. Aller dans la même direction que les autres car on a peur de prendre la sienne est une chose mauvaise, être fidèle à ses valeurs en étant ouvert(e) à en découvrir d'autres est, en revanche, source de richesse.

Commentaires

Léah | 24/11/2013  

c'est bizarre parce que moi ma meilleure amie me laisse tomber et part avec mes pires ennemis après tout ce que jai fait pour elle ça craint meme ma chouchouteme laisse tomber je rêve quoi et en plus ils sont 6 contre moi c'est des trouillards je les déteste mais moi je veux apprendre à oublier ça svp aider moi je peux plus supporter ça

jon123 | 27/09/2011  

Dites donc qui peut me dire pourquoi on veut être seul moi parce que je peut faire ce que je veut.

Ajouter un commentaire 

Sur le même thème

CommentFaitOn

Comment gérer la crise de la quarantaine ?

La crise de la quarantaine, ou "crise de milieu de vie", se déclenche subitement, lorsque l'on prend conscience que les années ont passé, que l'on est installé, que les enfants grandissent. Stress, ennui au travail et problèmes de couple accompagnent

Chercher un article sur Comment fait-on