Comment devenir enseignant-chercheur à l'université ?

 

par isleworth |

     

En France, il existe deux corps d'enseignants-chercheurs : les maîtres de conférences et les professeurs des universités. Leur rôle consiste principalement à élaborer et transmettre les connaissances, développer et valoriser la recherche fondamentale et appliquée, et diffuser la culture et l'information scientifique et technique.
Devenir enseignant-chercheur devient presque un aboutissement en soi tant le processus pour y accéder est long et périlleux. Voici quelques conseils et mises en garde pour les étudiants intéressés par la recherche scientifique et l'enseignement supérieur.

Étapes de réalisation

1.

Le sésame indispensable pour devenir enseignant-chercheur (ou chercheur) est d'obtenir le titre de docteur, qui sanctionne les plus hautes études universitaires (correspondant dans le langage courant à BAC+8). La première étape qui mène au doctorat est d'obtenir un Master (BAC+5). Pour ceci, deux chemins possibles : soit un cursus universitaire Licence-Master (avec prioritairement un M2 Recherche, ex-DEA), soit un cursus Prépa-Ecole d'ingénieur. Dans ce dernier cas, il est fréquent et conseillé de suivre simultanément la dernière année d'école d'ingénieur et un M2 Recherche. Le M2 Recherche comporte un semestre de stage en laboratoire de recherche avec rédaction d'un mémoire.

2.

Une fois le Master obtenu, l'entrée en doctorat n'est pas simple. L'admission en doctorat se fait sur dossier par l'école doctorale qui juge la qualité du candidat et du projet de recherche, ainsi que l'assurance d'un financement de thèse. Avant de débuter une thèse, il faut donc trouver un directeur de thèse, un sujet de thèse et un financement. Ces derniers sont assurés par le Ministère de la Recherche pour les premiers étudiants des Master, mais les collectivités territoriales accordent également des bourses de thèse à de nombreux étudiants, sur dossier. Il est également possible de bénéficier d'un contrat CIFRE dans le cadre d'une thèse réalisée dans une entreprise et encadrée par une université.

3.

Un doctorat dure en théorie trois ans, mais une grande partie des doctorants ne terminent leur thèse qu'après 4 ans voire beaucoup plus. Pour obtenir le titre de docteur, le doctorant doit rédiger une thèse qui regroupe notamment les apports de ses travaux à la communauté scientifique. Cette thèse doit ensuite être acceptée par deux rapporteurs spécialistes du domaine en question, puis par un jury accordant le titre de docteur après une soutenance de thèse constituée d'une présentation des travaux et de questions du jury.

4.

Pour devenir enseignant-chercheur, il est préférable que le doctorant enseigne durant la préparation de sa thèse. Deux solutions : soit bénéficier d'un contrat de moniteur (généralement un contrat de 3 ans, délivré sur dossier par l'école doctorale aux meilleurs candidats de chaque discipline scientifique), soit réaliser des vacations rémunérées à l'heure.

5.

Même pour les doctorants qui réalisent leur thèse en trois ans, le délai n'est pas compatible avec la possibilité d'un recrutement en tant qu'enseignant-chercheur ou chercheur titulaire dès la rentrée universitaire suivante. En effet, les inscriptions à ces concours doivent se faire près d'un an à l'avance et le candidat doit déjà être docteur à ce moment-là. De plus, le délai entre l'envoi de son manuscrit de thèse et la date de la soutenance est au minimum de deux mois. Après les trois années de financement, le doctorant doit donc trouver un emploi compatible avec la fin de sa thèse. Traditionnellement, il s'agit de contrats d'un an d'ATER (Attaché Temporaire d'Enseignement et de Recherche) réservés en priorité aux doctorants en passe de soutenir leur thèse. Sur les postes d'ATER dits à temps plein, la charge d'enseignement à réaliser est la même que pour les enseignants-chercheurs titulaires.

6.

Une fois le doctorat en poche commence la vraie course aux postes. Pour devenir enseignant-chercheur, il faut tout d'abord être qualifié : s'inscrire à temps sur les listes de qualifications (sinon, rendez-vous l'année suivante !) puis envoyer un dossier résumant l'activité de recherche et d'enseignement ainsi que les publications scientifiques. Deux rapporteurs vont alors évaluer la qualité du dossier et qualifier ou non les candidats sur la ou les discipline(s) scientifique(s) demandée(s) (dites sections CNU). Seuls les candidats qualifiés pourront postuler au concours de recrutement des maîtres de conférences.

7.

La campagne de recrutement synchronisée des maîtres de conférences (il existe depuis peu des postes proposés tout au long de l'année dits "au fil de l'eau") débute en mars par la publication des postes. Pour chaque poste, le candidat devra, après inscription sur Internet, réaliser un dossier mentionnant bien sûr ses activités de recherche, le bilan de son enseignement passé et la liste de ses publications scientifiques, mais surtout son projet de recherche et d'enseignement au sein de l'établissement en question, et son insertion scientifique dans une équipe de recherche en particulier. Il est généralement nécessaire de contacter les personnes-clé et de proposer une candidature solide et ciblée. Certains candidats multiplient alors les séminaires pour se faire connaître et anticiper une insertion dans le laboratoire d'accueil. Une dizaine de candidats est sélectionnée par une commission de sélection afin d'être auditionnés. Quelques-uns sont retenus par la commission puis classés. Si un candidat est classé à plusieurs endroits et a le choix de l'université, le suivant peut alors prétendre au poste.

8.

Des dizaines d'excellents candidats, voire beaucoup plus en fonction des disciplines, postulent pour chaque poste. C'est pourquoi un doctorat, quelques bonnes publications et une année d'expérience en tant qu'ATER ne suffit généralement pas pour obtenir un poste de maître de conférences. L'idéal est d'effectuer un ou plusieurs postdoctorats, prioritairement à l'étranger, pour se forger une bonne expérience, nouer des collaborations avec d'autres chercheurs et bien sûr étoffer son dossier. Le postdoctorat n'est pas un diplôme, il s'agit d'un emploi de chercheur non permanent.

9.

Les maîtres de conférences constituent le premier corps d'enseignants-chercheurs, l'autre étant constitué par les professeurs des universités, suite logique à une bonne carrière de maître de conférences. Le recrutement des professeurs suit le même schéma que celui des maîtres de conférences. En outre, le candidat doit avoir obtenu l'Habilitation à Diriger des Recherches (l'HDR), diplôme supplémentaire sanctionnant la reconnaissance scientifique du candidat par ses pairs. Comme pour le doctorat, l'HDR implique la rédaction d'un mémoire et la présentation de ses travaux devant un jury.

Commentaires

sihanne | 02/07/2013  

Je suis presque déprimée ! Aurais-je la force, car j'ai déjà 40 ans ????

Isaac | 05/05/2013  

C'est un terrible parcours du combattant, sachant qu'outre la reconnaissance scientifique, c'est aussi le réseau qui compte beaucoup pour être "placé", ouvrant ainsi la porte à tous les asservissements pour le jeune Docteur... Une fois en place, le jeune Maître de conférences se heurte - comme quand il était Doctorant - au poids des hiérarchies, à l'éternelle féodalité du système qui veut que jusqu'à 60 ans on soit adoubé par ses paires, à l'absence de conditions de travail décentes (pas de bureau individuel, difficultés à trouver des financements pour organiser des colloques etc), à l'absence de reconnaissance sociale et matérielle, puisqu'un MCF -après 10 ans d'études au minimum, les plus dures sélections - commence à 2000 euros net par mois, moins qu'un professeur agrégé du secondaire...

STEVEELSAMIR | 27/11/2012  

les enseignants chercheurs sont-ils avec tout ça bien payés ?

ni | 06/10/2012  

c'est un parcours de combattant!!!!!!!!

Ajouter un commentaire 

Sur le même thème

bamb1000

Comment vérifier la capacité professionnelle d’un commissionnaire des transports ?

Un commissionnaire des transports est un professionnel appelé à accomplir des opérations d’une très grande délicatesse et ceci, à ses risques et périls. En effet, ayant contracté avec ses clients, il a l’obligation d’impliquer d’autres int

landry76

Comment rédiger un courrier électronique commercial ?

Instrument fondamental de toute stratégie de marketing axée sur la vente directe en ligne, le courrier électronique commercial, est le relais entre le web marchand et ses clients actuels ou futurs. C’est donc par lui que peut se constituer l’échec

landry76

Comment formuler les titres de son ebook ?

Devenir info-preneur en écrivant des ebooks pour les vendre, est une formule qui laisse de moins en moins les personnes qui recherchent un complément de revenus sur Internet, indifférentes. Mais si cette aventure est conduite en dehors du respect de to

Chercher un article sur Comment fait-on