Comment se préparer aux effets secondaires d’une opération cérébrale ?

Comment se préparer aux effets secondaires d’une opération cérébrale ?

Si vous devez subir une opération au cerveau, il n’est jamais trop tôt pour prévoir les conséquences des effets secondaires. Il existe des risques pour toute opération chirurgicale, et la chirurgie cérébrale n’y fait pas exception. Des dégâts sur n’importe quelle partie du cerveau peuvent avoir des conséquences graves sur votre vie. Voici donc quelques conseils.

Quelles sont les fournitures nécessaires ?

  • Information
  • Réflexion
  • Courage

Étapes de réalisation

1.

Les mêmes effets secondaires peuvent se produire avec la chirurgie cérébrale qu’avec n’importe quelle autre opération : saignement, caillot sanguin, infection… Chaque fois que la barrière que constitue la peau est brisée, il existe une opportunité pour une infection de se développer. De la même manière, des incisions proches de vaisseaux sanguins peuvent entraîner des saignements.

2.

Préparez-vous face aux conséquences d’effets secondaires neurologiques, tels qu’un accident vasculo-cérébral. Ceci est toujours une inquiétude lorsqu’il y a une opération sur le tissu cérébral. Les centres de contrôle du cerveau sont tellement précis que la plus petite pression ou infiltration peut causer un AVC.

3.

Une inflammation du volume cérébral peut se produire suite à une procédure invasive. Dans certaines situations, l’inflammation est tellement étendue qu’une seconde procédure est nécessaire, ceci afin d’éviter des dégâts majeurs.

4.

Tout dommage subi par les nerfs peut avoir pour conséquence une faiblesse ou une paralysie de certains muscles. L’étendue de la paralysie ou du dysfonctionnement musculaire dépend de la surface du tissu cérébral qui a subi des dommages.

5.

Finalement, l’un des effets secondaires de la chirurgie cérébrale peut être la perte de certaines capacités mentales. Dans beaucoup de cas, cela s’améliore lorsque le cerveau guérit et que l’inflammation diminue. Si rien ne revient à la normale, il faut s’inquiéter alors de handicaps permanents dus aux dommages sur le cerveau.

Astuces et mises en garde

Astuce(s) :

Avant votre opération, parlez longuement avec votre médecin des potentiels risques de la procédure.

Sur le même thème

la maman inspiree

Comment immobiliser un membre fracturé ?

Saviez-vous qu’à la suite d’un coup, d’une chute ou d’un accident, il est possible de souffrir d’une fracture ? En cas de suspicion de fracture ou de fracture avérée, il est essentiel d’immobiliser le membre fracturé, pour limiter la doul

Chercher un article sur Comment fait-on

Derniers articles Chirurgie