Comment se sentir utile ?

 

par mamytine74 |

     

Vous avez le souci des autres, vous aimeriez agir pour plus de fraternité mais vous ne savez comment vous y prendre. Voici quelques conseils pour vous diriger efficacement vers le domaine où vous serez le plus utile.

Étapes de réalisation

1.

On ne fait bien que ce qu'on aime faire. Ciblez vos goûts, vos capacités, faites une liste des activités où vous vous sentez vraiment à l'aise et choisissez d'apporter votre aide dans vos domaines de compétence. Par exemple, vous maîtrisez correctement l'informatique, ou vous êtes doué pour la psychologie et l'écoute, ou encore vous aimez conduire.

2.

Si vous avez du temps à donner, optez pour l'aide directe ou pour un coup de main à une association caritative. Vous avez le droit d'être individualiste et de préférer vous occuper par exemple d'un petit papi solitaire que vous avez repéré dans le voisinage. Commencez par lui adresser un mot gentil, aidez-le à porter ses courses, puis petit à petit offrez-lui vos services pour diverses tâches. Il y a tant de personnes seules que vous n'aurez pas de mal à en trouver. Au besoin, adressez-vous aux Services Sociaux de votre ville.

3.

Si votre choix se porte sur l'action caritative, vous pouvez sélectionner des associations sur Internet (sur un site comme www.jeveuxaider.com), dans l'annuaire, auprès de l'évêché, ou d'une mairie. Vous pouvez tout faire dans ces associations, selon vos talents : taper le courrier, faire le chauffeur, distribuer de la nourriture, etc. Chaque association a maintenant son site Internet et propose des annonces pour recruter des bénévoles (ainsi le Secours Populaire recherche des animateurs pour ses sorties "Plage"). Il existe des associations qui s'occupent de l'enfance, de la santé, de l'action sociale, du développement durable... Toutes manquent de bonne volonté et vous accueilleront avec reconnaissance. Vous devrez seulement être régulier dans vos engagements.

4.

Vous pouvez choisir de donner de l'argent. Toutes les associations caritatives fonctionnent avec des dons. Leur budget est très serré et les malversations sont devenues pratiquement impossibles. Donnez sans crainte, dans la limite de vos moyens, et pensez à déduire de vos impôts une partie de ce que vous avez donné.

5.

Il y a aussi le don de nourriture (des campagnes sont organisées dans les supermarchés), des dons d'objets. Avant de jeter votre matériel informatique à la déchetterie, pensez aux associations comme Bazar Sans Frontières ou Emmaüs (et d'autres), qui réparent, redonnent un coup de jeune, et vendent les objets que vous avez donnés. Ils procurent ainsi des emplois à des marginaux sortis du circuit du travail. Faites le tour de votre maison : vous avez sûrement des bibelots, des appareils ménagers, du linge, dont vous ne vous servez pas et qui feront le bonheur d'autres personnes.

6.

Si vous êtes doué pour la parole, la médiation, l'aide psychologique, rejoignez une association d'écoute téléphonique. Vous répondrez à des personnes en détresse qui n'ont trouvé que ce moyen pour s'épancher (SOS suicide par exemple. Demandez la liste à vos services sociaux, ils sauront vous orienter). Mais cela demande une forte empathie et vous devrez passer des tests de sélection ou suivre une formation.

Astuces et mises en garde

Mise(s) en garde :

Réfléchissez bien avant de vous lancer dans l'aide caritative si vous êtes vous-même très dépressif, ou malade. Les associations ont besoin de personnes dynamiques, engagées, régulières, qui ne se contenteront pas d'une brève apparition tous les six mois. Plus modestement, pensez aux gens qui habitent non loin de vous : aide aux devoirs, petite visite aux voisins, transport des personnes qui n'ont pas de voiture, commissions groupées.

Chercher un article sur Comment fait-on