Comment gérer la crise de la quarantaine ?

Comment gérer la crise de la quarantaine ?

La crise de la quarantaine

La crise de la quarantaine, ou "crise de milieu de vie", se déclenche subitement, lorsque l'on prend conscience que les années ont passé, que l'on est installé, que les enfants grandissent. Stress, ennui au travail et problèmes de couple accompagnent cette crise. Voici quelques conseils pour comprendre cette étape et pour la surmonter.

Quelles sont les fournitures nécessaires ?

  • Du courage pour en parler librement.
  • Un peu d'humilité, pour la même raison.

Étapes de réalisation

1.

Qu'elle arrive à 40 ou à 50 ans cette crise est surmontable mais il faut en parler, ne surtout pas y réfléchir seul. En mettant des mots sur les sentiments difficiles et en cherchant de l'aide, on les surmonte plus facilement.

2.

Si un problème de sexualité est un symptôme de cette crise de la quarantaine, n'hésitez pas à en parler à votre médecin et à démarrer une thérapie sexuelle avec votre partenaire, plutôt que d'aller chercher le désir auprès de quelqu'un d'autre.

3.

Concentrez-vous sur les activités primordiales et abandonnez les autres.

4.

Cette crise s'accompagne parfois de dépenses inconsidérées. Freinez ces envies et demandez-vous si vous avez réellement besoin de ces choses et si le fait de les posséder vous rendra plus heureux.

5.

Dans tous les cas :
- Concentrez-vous sur les plaisirs simples de la vie
- Ne rendez pas votre partenaire responsable

Astuces et mises en garde

Astuce(s) :

La crise de la quarantaine n'est pas l'apanage des hommes. Dans une moindre mesure les femmes sont aussi concernées.

Mise(s) en garde :

Si votre crise est profonde, n'attendez pas pour consulter un spécialiste.

Ne confondez pas cette étape de la quarantaine avec une dépression.

Ajouter un commentaire 

Commentaires

argoat44 | 18/07/2014  

florence je viens de prendre connaissance de ce qui vous arrive...je crois que vous n'avez qu'une solution qui est difficile à mettre en oeuvre mais surement efficace. Vous prenez le choses en main, de manière déterminée et froide et vous gérer une séparation provisoire. Un homme, c'est pas courageux et encore moins déterminé dans une telle situation sauf si une femme l'attend....et encore....Cela n'est pas une généralité mais je crois, hélas très souvent le cas. Cela va le bousculer car ce n'est pas ce qu'il attend et il va cogiter et devoir se positionner. Cela vous permettra aussi de vous poser face à vous même, cet homme est-il celui avec lequel vous voulez continuer ou est-ce les enfants dont vous parlez ?

flo74 | 15/07/2014  

bonjour, mon mari est en pleine crise de la quarantaine,il m a clairement dit qu 'il ne m aimait plus,que je n ai pas su lui apporter de l écoute et de l attention dont il avait besoin, il ne veut pas nous laisser une autre chance,il veut que l on se sépare mais cela est compliqué ,nous avons trois enfants en bas age. je n ai rien vu venir, rien compris a tout ce qui se passe, ma vie s'écroule comme un chateau de carte . que puis je faire pour essayer de s'en sortir ?

karma1 | 27/03/2013  

Bonsoir à toutes et tous... Une nouvelle venue sur le forum qui semble en panne de membres... Tant mieux, si ça se trouve... Est-ce à dire que chacun de vous a trouvé son bonheur ? J'ai lu les mots de chacun et j'aurais bien aimer avoir de vos nouvelles, vous qui avez plus de recul que moi qui suis en plein de dedans ! Depuis 3 ans en fait , pour dire la vérité. Pile à ses 40 ans mon homme a commencé à péter les plombs...Doucement, insidieusement, avec au début, de l'agressivité gratuite, puis quelques remarques désagréables à mon encontre, un de l'éloignement, puis des reproches... C'était l'année dernière, notre première crise très sérieuse, je me suis barrée de la maison une semaine pour faire le point et me retrouver. Cela faisait un an que je m'en prenais plein la gueule et qu'il revenait s'excuser après chaque dispute qu'il provoquait. Il fallait que je reprenne pieds, parce que j'ai un tel manque de confiance en moi, que j'acceptais de plus en plus tout en me culpabilisant jusqu'à ne plus me reconnaître. Et puis on s'est parlé, on est allé consulté en couple à mon initiative, mon homme a accepté d'essayer mais il n'était pas prêt en fait à se remettre un peu en question, on s'est dit un peu les choses, et j'ai fait de gros efforts, mais j'ai le sentiment que c'est à sens unique. J'ai voulu y croire tellement fort que j'ai pensé que ça avait fonctionné, mais de fait rien n'a vraiment changé; il est toujours aussi mal avec lui-même et moi je suis toujours en première ligne...Si, ce qui a changé, c'est que depuis 5 mois je suis au chômage suite à un burn out lié aussi certainement à ce que je vivais chez nous. Et puis la semaine dernière il m'annonce sans aucune préparation autre que sa relative indifférence régulière à mon égard, qu'on est d'accord sur rien et qu'il veut qu'on se sépare. Qu'il envisage de prendre un studio proche pour ne pas top perturber nos filles, Coup de massue, j'étais sous le choc... je sentais bien que ça manquait d'amour tout ça, mais avoir attendu que je sois fragilisée par le chômage, à sa merci financière, je ne comprenais pas ce qu'il se passait. Du coup je me rebarre, incapable de faire face, de voir mes filles, je sui anéantie, j'ai le sentiment de n'être plus rien. Je ne pense pas pouvoir survivre. Et puis on se retrouve le lendemain soir parce qu'il souhaite qu'on se parle. Là je ne sais franchement pas ce qui m'attends, je songeais à le supplier de nous laisser encore une chance mais il me devance et me dit qu'il n'est pas normal, qu'il va aller voir un psy, que ce n'est pas normal de réagir comme il le fait. de me rendre responsable de tout et surtout de juger tout ce que je dis et de prendre un certain goût à me faire souffrir, comme un mec qui bat sa femme et qui s'excuse après. Il m'a même préparé un week-end. Bref le bonheur... Sauf que je suis ébranlée, je ne sais plus où j'habite, ce qui est vrai, faux, je n'ai plus aucune confiance en lui...Je rêve de le retrouver mais je suis terrorisée à l'idée de la prochaine crise. a suivre... Qu'en pensez-vous ?

lola1967 | 28/11/2012  

@Argoat,je ne l'ai jamais trompé mon époux (ce n'est pas les occasions qui ont manqué)mais je suis la femme d'un seul homme,je lui serait toujours fidèle même si il y a séparation,du moins tant que mon coeur battra encore pour lui,c'est ma conception de l'amour. je me dis parfois,qu'il me serait plus facile si j'étais différente,moins amoureuse....... merci pour vos conseils. Lola

argoat | 28/11/2012  

lola 67 : J'ai tendance à penser que ton mari est dans une phase de transition difficile à comprendre pour lui même et qu'il lui faut du temps mais aussi une solidité en face de lui. Il semble fragile au point de te laisser prendre les décisions, dire et agir, et même de 'profiter ' de cette situation si j'ai bien suivi, de quoi rendre le malaise encore plus palpable et en mémoire de l'un et de l'autre. Je crois que tu as intérêt à ne pas l'accompagner dans ce moment d'indécision, de dire et de faire mais...de lui exprimer clairement ce que tu es, ce que tu veux, ton envie, si c'est le cs, de continuer ensemble. Dans ce cas, saisir l'occasion de ces problèmes pour renforcer, dire, partager pour aller de l'avant avec encore plus de plaisir partagé. Il te respectera si tu demeures solide et que tu lui montres ton attachement. Combien profitent de cette crise de l'autre pour aller très vite gambader sur des sites de rencontres. Dans ce cas, pourquoi aurait-il fallu continuer ? S'il prend la décision de partir, alors il te faudra être solide et te dire que, après un certain temps très difficile, on s'adapte, on comprend mieux, on est heureux de repartir avec beaucoup plus de vie et de force. On peut être épanoui.
Lire la suite des commentaires sur le forum

Chercher un article sur Comment fait-on