Comment expliquer qu'un vin bio soit plus cher qu'un vin traditionnel ?

 

par xtiane |

     

Depuis quelques années, le vin "bio" progresse, et même si, en France, la part de marché est réduite, il répond à une véritable demande et à une prise de conscience tant des consommateurs que des viticulteurs. Si les années 90 étaient celles du tout chimique, les années 2000 se veulent plus responsables et ce n'est pas un hasard si certaines domaines de vins de Bordeaux s'y sont mis. Qu'est-ce qui fait la différence avec un vin traditionnel ? Pour en savoir plus...

Quelles sont les fournitures nécessaires ?

  • vin bio
  • vin traditionnel
  • cher

Étapes de réalisation

1.

Un vin dit "bio" est issu d'une vigne bio certifiée ; c'est-à-dire, que lorsqu'il arrive aux chais, le raisin a été cultivé biologiquement et sera traité ensuite de manière à respecter ce label... On imagine mal un viticulteur cultiver ses vignes bio pour, à la fabrication, reprendre les méthodes conventionnelles !

2.

Pour obtenir ces labels - certificat A, B, Demeter et Biodyvin (ces deux derniers concernent la biodynamie), ces vignobles doivent répondre aux règles strictes d'une charte bien codifiée : contrôles, analyses, prélèvements, permettront l'obtention ou non du label.

3.

Les vignes sont cultivées sans pesticide, ni engrais chimique ; le but recherché par les viticulteurs bio, est d'avoir un sol vivant qui va conférer au vin son caractère et exprimer le terroir ; la biodynamie, elle, autorise l'usage de produits auxiliaires ou de préparations de diverses plantes, mais respecte le sol qui doit être exempt de tout polluant, engrais ou produit chimique nocifs à l'homme comme à l'animal.

4.

Cela nécessite donc un travail supplémentaire car il faut repasser plusieurs fois pour désherber, et la plupart du temps, une personne supplémentaire devra être embauché pour passer régulièrement dans les vignes, labourer et piocher ; les coûts de production étant plus élevés, cela justifie le prix un peu plus élevé de la bouteille de vin bio,

5.

Les risques financiers pris par le viticulteur bio sont beaucoup plus importants si la météo n'est pas bonne ou en cas de maladie de la vigne.Tout cela a une répercussion sur le prix final, Malgré cela, de nombreux vignobles s'y mettent, et il faut savoir qu'en Allemagne, par exemple, les plus grands domaines sont déjà en bio.

Astuces et mises en garde

Astuce(s) :

Pour info, le souffre est considéré comme un produit naturel, et son utilisation lors de la fabrication du vin, est utile pour tuer les bactéries et éviter qu'il ne tourne en vinaigre.

Chercher un article sur Comment fait-on