Comment se préparer à une trachéotomie ?

Comment se préparer à une trachéotomie ?

Une trachéotomie est une ouverture pratiquée à la base du cou, au niveau de la trachée, dans le cadre d’une intervention chirurgicale. Le patient respire alors par une canule, et non plus par les voies nasales. Le jour où votre médecin vous annonce qu’il faut en passer par là, ce peut être impressionnant, voire angoissant. Aussi vaut-il mieux bien s’y préparer psychologiquement.

Étapes de réalisation

1.

Interrogez votre médecin. La première chose que vous devez absolument faire, c’est lui poser toutes les questions qui vous passent par la tête. « Est-ce douloureux ? », « N’y a-t-il aucun risque d’étouffement ? », « Pourrai-je encore parler ? », etc. Ne laissez rien dans l’ombre, il n’y a pas de questions bêtes. Vous allez vivre quelque temps avec un tube dans le cou, votre curiosité est légitime.

2.

Informez-vous. Si possible, entrez en contact avec une personne ayant déjà subi le même type d’intervention. C’est une chose de savoir comment les événements vont se dérouler selon les explications du médecin, c’en est une autre de les vivre de l’intérieur. Quelqu’un qui a déjà subi cette expérience pourra partager son vécu avec vous.

3.

Ayez confiance. Le moment venu, vous sortirez du bloc opératoire avec un nouveau système de respiration. Les premiers temps, le patient est aidé par une ventilation mécanique contrôlée et son taux d’oxygène est continuellement surveillé. Ne paniquez pas. Inspirez et expirez tranquillement. Vous ne pourrez pas prendre d’amples bouffées d’air, mais vous respirerez tout à fait bien.

4.

Soyez prévoyant. Au début, votre canule ne vous permettra pas de parler. Munissez-vous donc en calepins, en crayons et en feutres. Évitez les stylos à bille qui ont parfois des ratés. Comme le temps est parfois long à l’hôpital, vous profiterez de vos heures de libre pour écrire à vos proches. Ils liront vos lettres pendant leur visite, ce seront des instants précieux pour vous comme pour eux.

5.

Restez zen. Respirer par la trachée n’est pas anodin, il est humain de perdre son sang-froid. Suivez toujours bien les directives qu’on vous donne, n’essayez pas de toucher le matériel avec les mains (pour éviter les infections), respirez calmement. Au bout de deux-trois jours, vous serez déjà habitué.

6.

Persévérez. Un matin, un infirmier ajoutera un petit système à votre canule : vous pourrez officiellement parler. « Officiellement » car, dans les faits, vous aurez la voix de Donald Duck et vous n’arriverez pas à prononcer la plupart des mots. Ne faites pas de complexe : plus vous vous entraînerez à la conversation, plus la rééducation sera rapide.

7.

Aidez la cicatrisation. Le retrait de la canule par votre médecin peut provoquer un véritable sentiment de panique. Apprenez que cette manipulation se déroule très vite et qu’elle est indolore. On applique alors une compresse sur la plaie laissée par votre trachéotomie. Prenez bien l’habitude d’appuyer dessus à chaque fois que vous parlez et que vous toussez : ça accélérera la cicatrisation.

Astuces et mises en garde

Astuce(s) :

Subir une trachéotomie, ce n’est pas drôle, mais essayez de prendre cette expérience avec le plus d’humour possible : psychologiquement, ça aide à mieux vivre cette expérience !

Pour vous rassurer, gardez bien à l’esprit que votre lit d’hôpital est équipé de façon à pouvoir appeler un aide soignant à toute heure du jour et de la nuit.

Mise(s) en garde :

La trachéotomie est une mesure provisoire pour vous aider à respirer. Lorsque l’ouverture est permanente, on parle de trachéostomie.

Commentaires

Soyez le premier à commenter ! 

Sur le même thème

croplatine

Comment immobiliser un membre fracturé ?

Saviez-vous qu’à la suite d’un coup, d’une chute ou d’un accident, il est possible de souffrir d’une fracture ? En cas de suspicion de fracture ou de fracture avérée, il est essentiel d’immobiliser le membre fracturé, pour limiter la doul

Chercher un article sur Comment fait-on