Comment ne plus être un souffre douleur et se faire des amis ?

 

par pierre221 |

     

La solitude est un fléau qui touche toutes les tranches d'âge. Les enfants, les adolescents, les adultes, les personnes âgées... Elle conduit à une certaine déprime, parfois à une dépression, voire pire, au suicide. Être seul, cela peut provenir de multiples facteurs. Mais si les causes de ce problème peuvent parfois être ridicules, les conséquences sont très fâcheuses pour la personne concernée.

Quelles sont les fournitures nécessaires ?

  • Un peu de motivation
  • L'envie d'être heureux

Étapes de réalisation

1.

Nous traiterons ici une des tranches d'âge les plus touchées par cela, c'est-à-dire les adolescents et pré-adolescents. N'avez-vous jamais remarqué une personne isolée, toujours en train de recevoir des réflexions et des moqueries, que ce soit sur son hygiène, sur son physique(souvent des remarques infondées), ou des brimades ? Il semblerait que si. Il existe plusieurs moyens de s'en sortir ou d'aider la personne concernée.

2.

Quant au collège ou au lycée, les élèves osent se moquer par exemple du poids de telle personne, puis le lendemain de son hygiène, puis le surlendemain, de ses notes scolaires... Cela s'appelle du harcèlement scolaire et n'est malheureusement pas puni par la loi.

Il appartient alors aux victimes de se défendre. Les moyens que le souffre-douleur peut tenter sont la gentillesse, ignorer les harceleurs, répondre agressivement... La meilleure solution étant toujours d'aller mettre au courant le personnel, plus particulièrement le conseiller principal d'éducation.

3.

Si les législations françaises n"interdisent pas le harcèlement scolaire, elles interdisent en revanche toute forme de bizutage, de violences et menaces physiques ou morales... Le Code Pénal, que l'on peut trouver sur le Web, pourra vous informer utilement sur tout cela.

Si vous avez fait un jour d'une personne un souffre-douleur, ou si vous êtes en train de le faire, sachez que cela peut avoir des conséquences très graves pour sa vie future : timidité, manque affectif, changement de personnalité, agressivité, isolement, création d'une addiction, déprime, dépression, envies de suicide, passage à l'acte...

4.

Il est peut-être temps de s'excuser, et de l'enrôler dans votre cercle d'amis, en faisant bien attention à ce que ceux-ci "changent" en même temps que vous et à ce qu'ils ne continuent pas les brimades. La plupart du temps, un souffre-douleur est pris en cible à cause de sa gentillesse et se laisse faire pour plaire aux autres.

5.

Si vous êtes souffre-douleur, recherchez des personnes seules, comme vous, ou bien des personnes avec qui vous avez réussi à entamer un "début de relation", c'est à dire qu'actuellement, ce sont encore des connaissances. Les personnes dont on se moque sont souvent les plus sympathiques.

6.

Aller vers ces personnes-là est un gage de réussite, à condition de respecter l'autre personne. Un trop grand manque affectif par le passé peut vous amener à "étouffer" la personne rencontrée, qui risque alors de vous abandonner. Ainsi, ne restez pas scotché à elle, et tentez de vous faire un réseau d'amis, quitte à profiter des connaissances de votre nouvel ami.

Astuces et mises en garde

Astuce(s) :

Les principaux conseils sont ici d'aller s'adresser au Conseiller Principal d’Éducation, à ses parents, mais certaines associations bénévoles vous permettront de passer un appel et de parler de votre problème afin de trouver une solution pour votre situation. La gentillesse est donné comme un exemple de solution ci-dessus, toutefois elle est en réalité mauvaise, car elle permet à l'autre de vous "exploiter". Ignorer est encore une autre solution, mais parfois les personnes ne se lassent pas. Le mieux dans ce cas est d'aller voir le personnel qui est normalement chargé de vous aider.

Mise(s) en garde :

Les mises en garde concernent plutôt les parents : dans cette épreuve, montrez-leur que vous êtes là, que vous pouvez les aider, et ne leur dites jamais que c'est de leur faute, même s'il y a peut-être une part de vérité dans cela. Cette phrase peut leur faire penser que vous n'en avez rien à faire de ce qu'il subit et c'est un choc mental très violent pour votre enfant.

Commentaires

pierre221 | 23/01/2015  

Bonjour, cet article a été écrit il y a plusieurs années. Depuis, j'en ai profité pour enrichir mes connaissances en matière de harcèlement scolaire. A ce titre, je vous invite donc à consulter le site web http://helpliz.wordpress.com/ et http://generaction-solidaire.fr 


Toutes les solutions existantes sont disponibles sur les deux liens.  
N'hésitez pas à contacter les administrateurs de ce site (je suis le responsable d'helpliz, et je suis en lien avec la personne qui s'occupe du second site). 
Enfin, mettez-moi en contact avec ces personnes si elles ont besoin d'être écoutées et soutenues, je suis là pour ça ;) 

clarinnette | 23/01/2015  

Coucou Pierre,

Déjà, si on est un souffre-douleur pour son entourage, on doit arrêter de fréquenter ces personnes. On doit aussi prendre confiance en soi-même. S’isoler n’est pas du tout une solution, par contre. C’est important de s’entourer de personnes sympathiques, qui inspirent confiance. En tout cas, merci pour ces conseils. Je connais plusieurs personnes qui en ont besoin. 

guillaume7 | 13/01/2015  

As-tu pensé à t'inscrire dans un club pour faire une activité qui te plait ? Les relations y seront peut-être plus faciles et sans remarques stupides de ce genre.
SP10 a écrit :
Bonjour à tous, je suis souffre-douleur depuis ma rentrée en CP, en effet j'ai un an de moins que les autres et je suis une bonne élève. Les gens me critiquent depuis. On me dit souvent : "tu pues" ; "tu es moche" ; "tu es conne" ; 'espèce de chacal" ; on me crache également dessus. J'ai alors eu de nombreuses écoles mais dans toutes les écoles c'était le même mécanisme : Au début tout se passe bien, puis on me demande de l'aide ( adorant aider j'accepter tout le temps) puis je m'énerve avec une personne et j'ai la classe entière sur le dos. Aujourd'hui je suis en première et j'aimerais que tout cela cesse, j'en est marre d'être toujours seule, j'ai qu'une seule amie que je connais depuis l'âge de 2 ans. J'en ai parler à mère récemment et celle-ci m'a conseiller de ne pas réagir mais c'est encore pire de ne rien faire, mon amie m'a alors conseiller de leur répondre, je l'ai fait mais cela ne cesse pas je ne sais plus quoi faire Merci d'avoir lu jusqu'ici !!! Si quelqu'un pouvait m'aider s'il vous plaît

SP10 | 01/01/2015  

Bonjour à tous, je suis souffre-douleur depuis ma rentrée en CP, en effet j'ai un an de moins que les autres et je suis une bonne élève. Les gens me critiquent depuis. On me dit souvent : "tu pues" ; "tu es moche" ; "tu es conne" ; 'espèce de chacal" ; on me crache également dessus. J'ai alors eu de nombreuses écoles mais dans toutes les écoles c'était le même mécanisme : Au début tout se passe bien, puis on me demande de l'aide ( adorant aider j'accepter tout le temps) puis je m'énerve avec une personne et j'ai la classe entière sur le dos. Aujourd'hui je suis en première et j'aimerais que tout cela cesse, j'en est marre d'être toujours seule, j'ai qu'une seule amie que je connais depuis l'âge de 2 ans. J'en ai parler à mère récemment et celle-ci m'a conseiller de ne pas réagir mais c'est encore pire de ne rien faire, mon amie m'a alors conseiller de leur répondre, je l'ai fait mais cela ne cesse pas je ne sais plus quoi faire Merci d'avoir lu jusqu'ici !!! Si quelqu'un pouvait m'aider s'il vous plaît

pierre221 | 06/05/2014  

Bonjour Justine, merci de me contacter au plus vite par le biais de cette page, où tu trouveras l'adresse électronique des deux représentants de notre association. http://helpliz.wordpress.com/nous-contacter/ Sinon, tu peux voir des solutions plus détaillées que mon article d'ici, ci-dessous : http://helpliz.wordpress.com/comment-agir/
Lire la suite des commentaires sur le forum

Chercher un article sur Comment fait-on

Derniers articles Mal-être