Comment faire face à la grossesse précoce de votre fille adolescente ?

Comment faire face à la grossesse précoce de votre fille adolescente ?

Elle a entre 14 et 17 ans et elle attend un bébé... Votre petite fille se retrouve projetée brutalement dans le monde des adultes et vous, vous ne savez pas comment réagir, quoi lui dire.. Comment faire face à la grossesse précoce de votre fille adolescente ?

Étapes de réalisation

1.

"Maman je suis enceinte."
Ces mots, prononcés par une adulte responsable qui a déjà une situation stable dans la vie, sont source de joie et d'émotions positives. Par contre, venant d'une toute jeune fille qui sort à peine de l'enfance et ignore encore tout de la vie, c'est comme un gros coup de poing dans le ventre. Qu'elle ait un sourire béat de petite fille qui pense qu'elle va jouer à la poupée ou qu'elle ait les larmes aux yeux et soit terrorisée à l'idée de ce qui va lui arriver, il ne faut pas perdre de temps, et réagir tout de suite.

2.

Vous êtes en colère et vous avez vaguement envie de la secouer comme un prunier, c'est normal. Mais dites vous que pour l'instant, vous devez avant toute chose l'aider à prendre une décision. Demandez-lui si elle est bien sûre de ce qu'elle raconte. Si oui, elle a sûrement fait un test basique, un de ceux qu'on trouve en pharmacie. Faites-lui faire au plus tôt une prise de sang au laboratoire, prenez-lui rendez-vous pour une échographie au plus vite, pressez un peu les médecins en leur expliquant que c'est urgent.

3.

S'il ne s'agit pas d'un déni de grossesse, votre fille a peut être encore le temps d'avorter, mais est-elle prête ?
Demandez-lui ce qu'elle souhaite, dites-lui que quelque soit son choix vous l'écouterez et la conseillerez mais que si elle veut garder son bébé, elle devra entièrement assumer son choix, c'est-à-dire trouver un petit job pour gagner de l'argent, s'occuper de son enfant toute seule comme une grande... Rappelez-lui que même si votre rôle est de la soutenir, vous n'avez pas à assumer ses bêtises pour elle. Même si elle vous trouve un peu injuste, elle vous en sera reconnaissante tôt ou tard.

4.

Votre fille choisira peut-être d'avorter. Mais il y a de fortes chances pour que cette option lui fasse une peur bleue et qu'elle craigne de le regretter plus tard. Dites lui qu'un avortement, s'il est fait pour de bonnes raisons, pour le bien d'un enfant innocent, n'est pas un mal mais une bonne action puisqu'on pense avant tout au bien être d'un bébé. Ne l'influencez pas, que ce soit pour un choix ou un autre, mais sachez l'écouter et la rassurer. Elle aura besoin de vous, même si c'est très difficile pour vous de vivre cette situation.

Astuces et mises en garde

Astuce(s) :

N'hésitez pas à chercher de l'aide sur des forums adaptés. Anonymement, il vous sera plus facile de parler, d'exprimer votre colère, vos craintes et vos éventuels regrets. Vous trouverez beaucoup de personnes dans votre situation ou celle de votre enfant, qui seront sûrement ravies de vous aider et de vous conseiller. Toute critique est bonne à prendre, d'où qu'elle vienne.

Commentaires

mariegrousset1 | 31/12/2011  

Tu risques de te faire incendier mais au moins tu ne seras pas seule ;)

mariegrousset1 | 31/12/2011  

Il faut absolument en parler à ta mère.

Jessy1 | 31/12/2011  

Et quand on est enceinte, qu'on a 16ans. Qu'on ne peut plus avorter. Et qu'on ne sait pas comment l'avouer a sa Maman? =$

Chercher un article sur Comment fait-on