Comment comprendre l’évolution de la politique culturelle française de Malraux à Lang ?

Comment comprendre l’évolution de la politique culturelle française de Malraux à Lang ?

La France est le premier pays à s’être doté d’un Ministère de la Culture. A l’époque personne n’y croyait car la culture était déjà gérée par l’Education Nationale. C’est en 1959, sous la présidence de Charles de Gaulles, qu’André Malraux devient le premier Ministre de la Culture. Mais comment comprendre l’évolution de la politique culturelle française de Malraux à Lang ?

Quelles sont les fournitures nécessaires ?

  • Un ordinateur / Une connexion à Internet
  • Un intérêt pour la politique culturelle

Étapes de réalisation

1.

1959 à 1969 : André Malraux, le ministre prophétique.
Malraux est l’homme de la rupture : il démocratise la culture et la décentralise. Il rompt avec l’esthétique académique pour privilégier la création contemporaine. L’État accorde au Ministère de la Culture 0,5% de son budget. Ainsi, il développe la culture au-delà des territoires français, débloque des fonds pour aider les artistes et créé, entre autre, le Centre des Archives du Film.

2.

1969 à 1973 : Jacques Duhamel, le ministre politique.
Jacques Duhamel reprend les idées de Malraux mais propose une offre culturelle plus ouverte et plus adaptée. Il souhaite insérer la culture au cœur même de la société. Pour cela, il se rapproche du milieu scolaire. Il développe les nouvelles techniques audiovisuelles et fait beaucoup pour la création artistique dans les régions.

3.

1973 à 1981 : Les 6 ministres de la continuité.
Ils reprennent la politique de Malraux et de Duhamel en conservant le même budget. Grâce au rôle social de la culture, ils percent dans le milieu de la jeunesse. Ils aident à la création contemporaine, à la diffusion de la photographie et signent des chartes avec les régions.

4.

1981 à 1986 et 1988 à 1993 : Jack Lang, le ministre populaire.
Lang modernise le Ministère de la Culture sur le plan administratif et son budget passe de 0,5% à 1%. Cela lui permet de diffuser l’art contemporain et de multiplier les subventions des compagnies théâtrales. Le monde de la musique sort aussi de l’ombre grâce à la création de la Fête de la Musique. En association avec le Ministère de l’Éducation, il créé de nouvelles filières artistiques et avec le Ministère des Affaires Étrangères, accueille des artistes. Malgré ses efforts, Lang a été critiqué pour des dépenses de projets non aboutis.

Chercher un article sur Comment fait-on