Comment reconnaître et traiter la maladie de l’œil de paon de l’olivier ?

 

par emmy1 |

     
Comment reconnaître et traiter la maladie de l’œil de paon de l’olivier ?

La maladie de l’œil de paon de l’olivier est provoquée par un champignon qui ne se développe que sur cet arbre. Il lui est donc propre. Si elle n’est pas traitée, la maladie évolue rapidement et entraine la chute des feuilles les unes après les autres, laissant un olivier complètement dénudé. Voici les signes de cette maladie et les soins appropriés.

Quelles sont les fournitures nécessaires ?

  • - un fongicide
  • - un sécateur ou un coupe-branches

Étapes de réalisation

1.

Le champignon qui provoque la maladie de l’œil de paon sévit particulièrement lorsque le temps est très humide, et que les températures se situent entre 16 et 20°. C’est en effet grâce à l’humidité que les spores sont transportées d’une feuille à l’autre.

2.

Un olivier touché par la maladie de l’œil de paon présente des feuilles couvertes de petites tâches rondes qui vont du noir au vert, et ensuite du jaune au marron. Ces cercles correspondent en fait à une concentration de champignons microscopiques.

3.

Les premières feuilles de l’olivier à être touchées sont celles du bas, puis la maladie progresse vers le haut de l’arbre, jusqu’à l’envahir en totalité. A terme, les feuilles jaunissent complètement, puis tombent.

4.

Lorsque la maladie frappe les fruits, ceux ci tombent également, entrainant leur pédoncule.

5.

Le premier geste lorsque l’on constate l’apparition de la maladie est d’éliminer toutes les parties attaquées de l’arbre. Il faut donc les couper, puis brûler le bois afin d’éliminer le champignon.

6.

Ensuite, il convient d’utiliser un fongicide, afin de prévenir toute réapparition du champignon et d’éliminer les spores que l’on aurait pu oublier lors de la taille.

7.

Si l’olivier est traité à temps, il repartira sans problème. Par contre, pris trop tard, il se peut qu’il soit condamné. Dans ce cas, il faut l’abattre et éliminer ses racines qui peuvent contenir le champignon.

Sur le même thème

Sabine la jardinière

Planter ses potimarrons

Le potimarron est un légume très familier de l'approche des grands froids. Facile à cultiver, il se déguste cuit à la vapeur, en potage ou en dessert. En outre, le potimarron est riche en vitamine B et C et en provitamines A.

Sabine la jardinière

Planter le salsifis

Le salsifis ne se cultive pratiquement plus de nos jours. Pourtant, il est facile à cultiver et possède des qualités gustatives. Il est aussi riche en vitamines, en sels minéraux et en fibres. Voici quelques informations pour planter et cultiver le sa

Sabine la jardinière

Cultiver la salicorne

Très savoureuse, la salicorne est un légume riche en sels minéraux, en iode, en fer, en magnésium et en calcium. Elle contient aussi des fibres et de la vitamine B12. De plus, la salicorne ne demande pratiquement pas d'entretien.

Chercher un article sur Comment fait-on