Comment gérer un adolescent adopté ?

Comment gérer un adolescent adopté ?

Un ado est déjà difficile à gérer quand il est la chair de notre chair au sens littéral du terme, mais un adolescent adopté... Comment le gérer et lui expliquer que le sang ne fait pas l'amour et qu'il ne suffit pas d'un brin d'ADN pour former une famille et se comprendre?

Étapes de réalisation

1.

Il hurle, il pleure, il déprime et fait bêtises sur bêtises, mais lorsque vous le sommez d'arrêter et que vous cherchez à discuter avec lui, il vous répond de manière abrupte que vous n'êtes pas ses parents ? Normal. Avant que vous ne disiez quoi que ce soit, je ne cautionne pas l'attitude de votre ado, mais la comprend.
Un adolescent adopté se sent rejeté, quelle que soit la raison qui l'a envoyé en orphelinat. Il a l'impression de ne pas mériter sa place au sein du monde, d'être une pièce rapportée... Bref, il se sent mal dans sa peau. Attention! Ce n'est pas une généralité, certains adolescents adoptés réagissent très bien à leur situation. Disons seulement qu'il arrive souvent que leur mal être explose à l'adolescence.

2.

S'entendre dire de la bouche d'un enfant qu'on a vu grandir, qu'on a élevé et aimé, qu'on est rien pour lui, même si on sait qu'il ne le pense pas, ça fait mal. Très mal. Et dans ces cas là, devant tant d'ingratitude et d'amertume, on a qu'une envie: claquer la porte et laisser tomber.
Mauvaise idée.
Les adolescents testent nos limites, et un enfant ayant subi le traumatisme d'une adoption (traumatisme dans le sens qu'il sait que ses vrais parents ne sont plus qu'un souvenir et qu'il se retrouve transbahuté dans une famille dans laquelle il doit faire son trou) a encore plus besoin que les autres de tester.
Pourquoi ? Pour voir si vous l'aimez vraiment, si vous êtes capable de le remettre à sa place comme le feraient de vrais parents.

3.

Au lieu d'abandonner et de le laisser à sa crise d'adolescence, apprenez justement à lui montrer que vous êtes toujours ses parents, liens du sang ou pas, et que ses cris, ses méchancetés n'y changeront rien. Si il voit que vous ne le laissez pas tomber, vous verrez que plus tard, il vous en sera reconnaissant et qu'après une bonne crise de nerfs, il sera le premier à chercher les câlins. Dans tous les cas, ne tombez jamais dans son jeu, ne dites jamais ou ne faites jamais des choses que vous pourriez regretter.
Bref...
Soyez un parent.

Chercher un article sur Comment fait-on