Comment identifier les minéraux par les propriétés physiques ?

 

par liliplume |

     
Comment identifier les minéraux par les propriétés physiques ?

Tout collectionneur le sait, un minéral présente une série de propriétés physiques. Celles-ci permettent d’identifier un minéral. Si cela vous intéresse, voici quelques petits trucs pour vous aider.

Étapes de réalisation

1.

Les systèmes cristallins
Il y a sept catégories élémentaires, appelées aussi systèmes cristallins Même si les faces et les angles ne sont pas toujours visibles avec précision, on peut avec de la pratique reconnaître à quel système cristallin appartient le spécimen que l’on tient entre ses mains. Les systèmes cristallins sont : le système cubique, quadratique, hexagonal, rhomboédrique, orthorhombique, monoclinique et triclinique. On se réfère au nombre de faces présentées (six pour le système hexagonal, par exemple) ou aux angles présentés.

2.

Le faciès
Le faciès d’un minéral correspond à sa taille et sa forme. Si toutes les faces ont le même développement, on parle de forme isométrique. Si les bords convergent tous vers un même point, on dit qu’il s’agit d’une forme pyramidale, si la forme est en aiguille, on parle d’un système aciculaire, …. Les agrégats sont également étudiés. On parle d’agrégat en étoile (radiaire), réniforme (en forme de rein), botryoïdales (en forme de grappe), …
Un minéral peut présenter divers faciès, comme le quartz.

3.

Les faces des cristaux
Ces faces sont rarement lisses. Il peut apparaitre des stries, qui peuvent être horizontales (quartz) ou verticales (tourmaline). Sur certains rubis, il peut y avoir des renflements triangulaires et des incurvations triangulaires (trigon) sur le diamant.

4.

Le clivage
Le clivage correspond à la manière dont un minéral se casse en suivant un certain plan de faiblesse de sa structure atomique. Le clivage peut être imparfait (bornite) ou parfait (diamant). Il peut se produire suivant différents plans (un plan unique pour le mica, deux plans pour le gypse, quatre pour la fluorine ou le diamant, et cinq pour la sphalérite).
Il peut se présenter sous forme de feuillets (mica), de prismes, de cubes (halite), d’octaèdre ou encore de rhomboèdre (calcite).
La facilité (ou non) a cliver les cristaux est également prise en compte.

5.

La cassure
On parle de cassure lorsque la surface brisée se présente de manière irrégulière. Le quartz a pare exemple une cassure typique conchoïdale, c’est-à-dire qu’elle se présente avec un aspect proche du coquillage. Les cassures irrégulières ont la forme de la fonte brisée (arsénopyrite). La kaolinite présente une cassure terreuse, c’est-à-dire qu’elle se fragmente comme une motte de terre.

Commentaires

Soyez le premier à commenter ! 

Sur le même thème

liliplume

Comment avoir un beau spécimen de bismuth natif dans sa collection ?

Le bismuth est rare sur le globe. Même s’il présente de belles irisations, on le trouve assez peu dans les collections. Si vous désirez acquérir ce minéral, voici quelques informations utiles pour obtenir le meilleur spécimen.

liliplume

Comment avoir un beau spécimen de chrysocolle dans sa collection ?

La chrysocolle est un minéral que l’on peut facilement trouver sur le marché minéralogique. Sa belle couleur bleu-vert est appréciée des collectionneurs. Si vous désirez compléter votre collection avec ce minéral, voici quelques informations uti

Chercher un article sur Comment fait-on