Comment identifier les minéraux à l'oeil nu ?

 

par liliplume |

     
Comment identifier les minéraux à l'oeil nu ?

Une des particularités des minéraux de collection est la variété des couleurs que l’on peut rencontrer. Certains peuvent même présenter diverses teintes. Leurs propriétés optiques permettent d'identifier les minéraux à l'oeil nu. Voici comment les utiliser.

Étapes de réalisation

1.

La couleur
Il existe deux sortes de minéraux du point de vue de la couleur : les minéraux allochromatiques et les minéraux idiochromatiques. Les premiers peuvent avoir diverses teintes, contrairement aux seconds qui se présentent toujours avec la même nuance. Il est naturellement impossible d’identifier les minéraux allochromatiques uniquement sur la couleur.

2.

Le trait
Déterminer la couleur du trait d’un minéral est un excellent système d’identification. Pour cela, il vous faut une plaque de porcelaine non polie (l’envers d’un carreau en céramique par exemple). Frottez le minéral sur la plaque. Le trait est le filet poudreux qui est laissé sur la plaque. Ce filet montre une couleur qui a l’avantage d’être déterminante pour l’identification. En effet, le trait est constant. La pyrite par exemple laissera toujours un trait noir verdâtre quelles que soient les impuretés qu’elle contient. Les minéraux allochromatiques possèdent tous un trait blanc.

3.

La transparence
La transparence correspond à la manière dont la lumière traverse le minéral. Un minéral est transparent lorsque l’on peut voir les objets au travers avec netteté. Si on voit l’objet mais de façon moins nette, le minéral est dit translucide. Les minéraux opaques ne laissent pas voir l’objet.

4.

L’éclat
Il s’agit de la façon dont la lumière est réfléchie par la surface du minéral. Lorsque le minéral semble recouvert d’une fine pellicule huileuse, il est dit gras ou cireux par exemple. Lorsqu’il ressemble à du verre, on dit que le minéral est vitreux.

5.

Les effets optiques
Les minéraux peuvent présenter divers effets optiques. Un minéral peut être réfringent, iridescent, ou encore chatoyant (effet œil-de-chat). Dans ce cas, la lumière est réfractée par des fibres parallèles. L’astérisme présente quant à lui un rayonnement multidirectionnel (rubis)

6.

La luminescence
Certains minéraux présentent des réactions aux ultraviolets (fluorite, diamant, calcite, …). On parle alors de fluorescence. Si le phénomène se poursuit alors que l’apport d’UV a cessé, on parle de phosphorescence.

Commentaires

Soyez le premier à commenter ! 

Sur le même thème

liliplume

Comment avoir un beau spécimen de bismuth natif dans sa collection ?

Le bismuth est rare sur le globe. Même s’il présente de belles irisations, on le trouve assez peu dans les collections. Si vous désirez acquérir ce minéral, voici quelques informations utiles pour obtenir le meilleur spécimen.

liliplume

Comment avoir un beau spécimen de chrysocolle dans sa collection ?

La chrysocolle est un minéral que l’on peut facilement trouver sur le marché minéralogique. Sa belle couleur bleu-vert est appréciée des collectionneurs. Si vous désirez compléter votre collection avec ce minéral, voici quelques informations uti

Chercher un article sur Comment fait-on