Comment assumer fièrement d'être la seule célibataire dans une soirée de couples ?

Comment assumer fièrement d'être la seule célibataire dans une soirée de couples ?

Julie était ravie d'assister à cette soirée « entre potes » organisée par sa meilleure amie pour sa pendaison de crémaillère.
Ce qu'elle ignorait c'était qu'elle était la seule célibataire.

Étapes de réalisation

1.

Julie était célibataire depuis trois ans. Elle avait eu plusieurs petites aventures pas très sérieuses et à dire vrai, elle n'envisageait pas encore sérieusement de se poser avec quelqu'un, donc son célibat était plus un choix qu'autre chose et par ailleurs, elle était ravie de n'avoir à partager ni son lit ni sa vie avec qui que ce soit. Elle avait vu nombre de ses amies se marier et elle avait pris conscience au fil de leurs divorces de combien les plaisirs égoïstes étaient rares... Et nécessaires à la survie de tout un chacun. Fiestas, soirées beuveries, shopping... Tout lui était permis ! Et croyez-moi, elle s'accommodait fort bien de ce style de vie...

2.

La soirée organisée par Lydie menaçait d'être fun à souhait. Une pendaison de crémaillère... Difficile de faire plus fun! Lydie avait pas mal de copains célibataires et elle avait promis de les inviter, pour la plus grande joie de Julie qui était ravie à l'idée de passer une nuit de folie avec un beau mâle... Sans engagement derrière bien sûr. Mais à peine notre amie fut-elle arrivée dans la place qu'elle eut une très mauvaise surprise. Lydie essaya de la prévenir, de lui expliquer qu'elle était tombée dans un guet-appens honteux... En vain. Julie avait déjà passé le point de non retour.

3.

Les amis de Lydie avaient sûrement été célibataires... un jour lointain. En tous cas au jour présent ils étaient tous en couple et fiers de l'être. Et Julie était la seule célibataire. La seule solo.
Bien évidemment tous les regards se tournèrent vers elle. Entre ceux qui la considéraient avec pitié et ceux qui l'observaient avec un soupçon d'envie, la pauvre se sentit vite comme ces animaux encagés à qui on jette des cacahuètes. Elle resta un instant sans rien dire, essaya de se fondre dans la masse... Et ficha le camp.
Assumer son célibat, oui.
Faire pitié, non.

Commentaires

Soyez le premier à commenter ! 

Sur le même thème

mariegrousset1

Comment gérer une relation avec un Jules devenu zombie après les évènements du 21 décembre ?

La fin du monde a bel et bien eu lieu. Les survivants sont maintenant divisés en deux groupes: les zombies... et les autres. Par malheur, Jules fait partie du premier groupe. Il bave, il sent la mort, se décompose et laisse des lambeaux de chair partout

mariegrousset1

Comment expliquer la manière plutôt fantaisiste qu'ont les hommes de retourner leur veste dans certaines situations?

Parfois nos amis les hommes nous font bien rire... malgré eux le plus souvent d'ailleurs. Après mille et une belles paroles ils retournent leur veste, nous font la moue (et non l'amour) et, pire encore, osent nous faire culpabiliser! Mais comment expliq

mariegrousset1

Comment gérer une relation avec un feignant ?

Zzzzz... Lève toi paillasse !!! Hein ? Qui ? Qu'est-ce ? Zzzzzz... Définition d'un feignant : c'est lui qui dort mais c'est vous qu'il fatigue.

Chercher un article sur Comment fait-on