Comment économiser sur le budget alimentaire quand on est backpacker en Australie ?

 

par yagau |

     
Comment économiser sur le budget alimentaire quand on est backpacker en Australie ?

L’Australie est un pays comptant un grand nombre de touristes. Lorsqu’on y voyage sur le long terme, le budget est de plus en plus serré et il faut faire un tri parmi ses dépenses. Il existe quelques trucs et astuces à connaître afin d’économiser un peu sur le budget alimentation.

Quelles sont les fournitures nécessaires ?

  • Un peu de temps et de bon sens

Étapes de réalisation

1.

Le principe de base, valable dans de nombreux pays, consiste à bien sélectionner l’endroit où vous faites vos courses alimentaires. En effet, les rues de Sydney et Melbourne regorgent d’épiceries en tout genre, où les prix pratiqués sont exorbitants. Fuyez-les donc et préférez les grandes enseignes. Vous diviserez facilement vos dépenses par 2. De même les marchés pratiquent des prix compétitifs et proposent souvent des promotions intéressantes.

2.

Pour tous ceux qui entreprennent de voyager en terre australe, le passage en auberge de jeunesse est souvent une étape obligatoire. On y dort, on y fait des rencontres et on y mange.
Deux éléments sont à repérer dans ce type de lieu. Rendez vous en cuisine et regardez si vous trouvez :

3.

- le coin « free food ». Il s’agit d’une habitude existant dans la plupart des lieux de passage, qui consiste à réserver un coin du plan de travail pour entreposer les aliments que les gens abandonnent en cours de route. Lors de la reprise de leur périple, les voyageurs font généralement le choix de laisser dans leur dernière auberge les consommables difficiles à transporter en sac à dos (sucre en poudre, huile, conserves). C’est gratuit, c’est pour ceux qui restent ;

4.

- de la nourriture mise à disposition par l’auberge elle-même. C’est un peu plus rare et concerne essentiellement les grandes villes du pays. A cause de la concurrence, les aubergistes doivent trouver des moyens de convaincre les voyageurs de faire étape chez eux. Aussi, le fait d’acheter des produits conditionnés en grand format (sacs de riz ou de pâtes de 20kg) et de les mettre à disposition des locataires représente un argument qui pèse parfois dans la balance.

5.

Dans de nombreuses grandes surfaces, vous trouverez un rayon rôtisserie ou traiteur. Le soir, ce qui n’a pas été vendu, ne pouvant l’être le lendemain, finit à la poubelle. Rendez vous dans ces magasins un quart d’heure avant la fermeture : vous pourrez négocier un poulet rôti jusqu’à 60% moins cher que son prix de base ou des salades type piémontaise à moitié prix. Y’a pas de petites économies (surtout dans un pays où le poulet est onéreux).

6.

De même, lorsque vous faites vos courses, soyez à l’affût des larges étiquettes jaunes qui foisonnent dans certains rayons (frais, majoritairement). Par soucis d’économie et de lutte contre la gaspillage, la quasi totalité des grandes enseignes australiennes de supermarchés vendent les produits se périmant dans les jours à venir (jusqu’à une semaine) à prix cassés. Une véritable aubaine pour accéder à des aliments souvent trop chers pour un porte-monnaie de voyageur.

Astuces et mises en garde

Astuce(s) :

La plupart de ces astuces sont valables pour d’autres destinations.

Chercher un article sur Comment fait-on

Derniers articles Océanie