Comment reconnaître et lutter contre la cloque du pêcher ?

 

par liliplume |

     
Comment reconnaître et lutter contre la cloque du pêcher ?

La maladie appelée cloque du pêcher se reconnaît grâce aux boursouflures qui apparaissent sur les feuilles de vos arbres dès le début du printemps.

Étapes de réalisation

1.

La cloque du pêcher peut également atteindre les abricotiers et les amandiers. Les boursouflures sont d''une couleur jaune, orange ou rouge puis brunissent et tombent. Les branches des arbres sont déformées. C'est un champignon (taphrina deformans) qui est responsable de cela. Il se dépose sur les bourgeons et dans les creux des rameaux, sous forme de spores. Il y passe l'hiver et attend le printemps pour se développer. Dès 10°, les spores se multiplient. Le champignon apparait lorsqu'il fait chaud et humide.

2.

Il convient de traiter avant le développement de la cloque. On utilisera dès l'automne (lorsque les feuilles tombent) de la bouillie bordelaise. On renouvelle l'opération en février si le temps est doux (10°). A l'apparition des premiers bourgeons, on pratique une troisième pulvérisation. L'ensemble du feuillage doit être pulvérisé. Il doit y avoir ruissellement de bouillie.

3.

Seul le traitement préventif est utile contre la cloque du pêcher. Si elle est déjà présente sur l'arbre, c'est trop tard. Il faut éviter la propagation du champignon. On retire les feuilles touchées, les blanches atteintes et les fruits. On brule l'ensemble. On pratique ensuite une pulvérisation de bouillie bordelaise. Et à l'automne, on commence le traitement à la bouillie.

4.

Un bon entretien de l'arbre peut éviter la prolifération du champignon. Il faut tailler en hiver afin de renforcer l'arbre. Au printemps, l'apport d'engrais organique est recommandé. Le pied de l'arbre devra être paillé afin de le protéger contre le gel et la forte chaleur.

Commentaires

Soyez le premier à commenter ! 

Sur le même thème

Sabine la jardinière

Planter ses potimarrons

Le potimarron est un légume très familier de l'approche des grands froids. Facile à cultiver, il se déguste cuit à la vapeur, en potage ou en dessert. En outre, le potimarron est riche en vitamine B et C et en provitamines A.

Sabine la jardinière

Planter le salsifis

Le salsifis ne se cultive pratiquement plus de nos jours. Pourtant, il est facile à cultiver et possède des qualités gustatives. Il est aussi riche en vitamines, en sels minéraux et en fibres. Voici quelques informations pour planter et cultiver le sa

Sabine la jardinière

Cultiver la salicorne

Très savoureuse, la salicorne est un légume riche en sels minéraux, en iode, en fer, en magnésium et en calcium. Elle contient aussi des fibres et de la vitamine B12. De plus, la salicorne ne demande pratiquement pas d'entretien.

Chercher un article sur Comment fait-on