Comment bien cultiver le chou de Bruxelles ?

 

par liliplume |

     
Comment bien cultiver le chou de Bruxelles ?

Légume riche, le chou de Bruxelles demande quelques soins pour produire une belle récolte. Riche en vitamine A, B et C, en fibres, phosphore et potassium, en fer et en calcium, il n'est cependant pas calorique, et pas compliqué à cultiver. Voici comment procéder.

Quelles sont les fournitures nécessaires ?

  • Pot de 50 centimètres de diamètre environ
  • Instruments de jardinage pour préparer la terre
  • Arrosoir
  • Éléments nutritifs : composts de fumier et d'algues (facultatif)

Étapes de réalisation

1.

Le chou de Bruxelles aime les espaces ensoleillés. Un sol frais et humide lui est indispensable. La plantation doit être profonde et la terre riche pour que le chou de Bruxelles se développe au mieux.

2.

A la fin de l'hiver, le chou de Bruxelles se sème sous abri. Sa plantation doit avoir lieu de mars à août, sous abri donc. N'utilisez pas dans sa terre de fumures riches en azote, car cela ralentit le développement de la plante.
Attendez que le plant possède trois à quatre feuilles pour le repiquer. Prévoyez un espace de terre de 50 cm autour de chaque plant, et retournez-bien la terre avant la plantation. Il est préférable d'attendre la fin des gelées pour planter les jeunes plants sous abri à l'extérieur. Si vous avez planté vos choux de Bruxelles à l'extérieur, et que la période des gelées n'est pas terminée, pensez à protéger vos jeunes plants.

3.

Arrosez régulièrement mais modérément lors de la plantation. L'eau devra être versée en pluie fine. Surveillez l'humidité du sol qui devra toujours rester frais. En cas de sécheresse, arrosez plus copieusement mais ne noyez pas les racines. N'arrosez pas le feuillage, sous peine de risque de développement de champignons. Pour conserver une bonne humidité du sol, vous pouvez pailler les plants.

4.

Le mildiou, maladie sécrétée par les pucerons est l'ennemi numéro un du chou de Bruxelles. Il se développe à cause d'une trop forte humidité, et donne une apparence de moisissure blanche et cotonneuse à votre chou de Bruxelles.
Pour l'éviter, suivez plusieurs indications : vos plants ne doivent pas être trop humides, et les pieds de la plante ne doivent pas être trop proches les uns des autres, pour que l'air circule mieux.

5.

Le chou de Bruxelles peut aussi être sensible aux pucerons et aux chenilles. N'utilisez pas de traitements chimiques pour lutter contre ces prédateurs. Cela endommagerait gravement vos légumes.

Astuces et mises en garde

Astuce(s) :

Pour un bon développement, un apport en éléments nutritifs (composts de fumier et algues) est conseillé.

Commentaires

Soyez le premier à commenter ! 

Sur le même thème

Sabine la jardinière

Planter ses potimarrons

Le potimarron est un légume très familier de l'approche des grands froids. Facile à cultiver, il se déguste cuit à la vapeur, en potage ou en dessert. En outre, le potimarron est riche en vitamine B et C et en provitamines A.

Sabine la jardinière

Planter le salsifis

Le salsifis ne se cultive pratiquement plus de nos jours. Pourtant, il est facile à cultiver et possède des qualités gustatives. Il est aussi riche en vitamines, en sels minéraux et en fibres. Voici quelques informations pour planter et cultiver le sa

Sabine la jardinière

Cultiver la salicorne

Très savoureuse, la salicorne est un légume riche en sels minéraux, en iode, en fer, en magnésium et en calcium. Elle contient aussi des fibres et de la vitamine B12. De plus, la salicorne ne demande pratiquement pas d'entretien.

Chercher un article sur Comment fait-on