Planter et cultiver un amandier

Planter et cultiver un amandier

Avoir un amandier chez soi

L'amandier est un très bel arbre fruitier méditerranéen au port élégant. Il orne les jardins d'agrément, les vergers et peut être cultivé en contenant pour les formes naines. En outre, son fruit délicieux regorge de vitamines.

Quelles sont les fournitures nécessaires ?

  • Famille des Rosacées
  • Arbre fruitier
  • Climat océanique, semi-océanique, continental, méditerranéen
  • Feuilles vert pâle
  • Fleurs blanches ou roses
  • Végétation : vivace
  • Feuillage caduc
  • Hauteur à maturité : plus de 5 m
  • Entretien modéré
  • Besoin en eau moyen
  • Croissance normale
  • Multiplication par semis ou greffe
  • Résistante au froid (rustique)
  • Exposition : soleil
  • Utilisation : balcon ou terrasse, verger, plantation isolée
  • Plantation : pleine terre, bac, pot ou jardinière
  • Sol calcaire, caillouteux, humus, terreau
  • PH du sol : neutre
  • Humidité du sol : sol drainé
  • Période de plantation ou de semis : septembre, octobre, novembre
  • Période de floraison : mars, janvier , février
  • Période de récolte : août, septembre, octobre
  • Période de taille : janvier

Étapes de réalisation

1. Présentation de l'amandier

Présentation de l'amandier

L'amandier (Prunus amygdalus) fait partie de la famille des Rosacées. Il est originaire d'Asie occidentale et de Grèce. On le retrouve plus particulièrement dans les régions méditerranéennes auprès des oliviers. Ce fruitier peut mesurer de 6 m jusqu'à 12 m de haut. Il possède des feuilles caduques de 8 à 12 cm de long. Elles sont étroites, légèrement dentées, de couleur vert clair sur la face supérieure et vert grisâtre sur la face intérieure. Sa splendide floraison rose ou blanche a lieu de janvier à mars, selon les variétés. Néanmoins, il craint les gelées printanières qui peuvent être dévastatrices.

Ses fruits comestibles de couleur gris-vert sont ovoïdes et très veloutés. En cuisine, on utilise l'amande entière, émincée, voire râpée pour les pâtisseries ou les liqueurs. L'huile d'amande douce est quant à elle utilisée en parfumerie. Enfin, l'amandier possède de nombreuses vertus thérapeutiques, il est riche en lipides, en vitamine E, en potassium, magnésium, calcium et fibres.

2. Espèces et variétés de l'amandier

Il existe différentes variétés d'amandiers. Voici notre sélection parmi les plus cultivés :

‘Aï’ (Prunus amygdalus) :
Fruit à coque tendre
Récolte à maturité du fruit, en septembre
Idéal pour les climats secs
Résiste aux gelées
Excellente qualité

‘Princesse’ (Prunus amygdalus) :
Fruit à coque tendre
Récolte à maturité du fruit, en septembre
Très productif, mais sensible au gel
Arrière-goût de pistache


‘Marcona’ (Prunus amygdalus) :
Fruit à coque mi-dure
Maturité en octobre
Vigoureux, productif, résistant bien aux maladies.

‘Ferraduel’ (Prunus amygdalus) :
Fruit à coque dure
Maturité à la mi-septembre
Amande large
Vigoureux
Bonne productivité
Ne fleurit pas avant mars

‘Ferragnes’ (Prunus amygdalus) :
Fruit à coque mi-dure
Maturité à la mi-septembre
Amande longue et étroite
Bonne productivité
Floraison tardive

Garden Price® (Prunus tenella)
Fruit à coque tendre
Maturité en octobre
Résiste aux gelées
Autofertile

3. Un peu d'histoire...

Un peu d'histoire...

L'amandier est connu depuis l'Antiquité et cité dans la Bible comme croissant au pays de Canan. Au IIIe siècle, il est planté sur la tombe de Valentin de Terni, devenu Saint Valentin après avoir rendu la vue à la femme qu'il aimait. Depuis, l'amandier est devenu un symbole d'amour. Originaire de l'Asie occidentale, l'amande sauvage était ramassée par les populations du Paléolithique Supérieur. Il fut ramené en Europe par les Grecs. En 812, Charlemagne ordonna de planter des amandiers dans toutes les fermes de l'Empire si bien que le Moyen-âge représente la période pendant laquelle on mangeait le plus d'amandes, notamment au XIVe siècle.

4. Où planter l'amandier ?

L'amandier est rustique et endure des températures jusqu'à -20 °C. En revanche, sa floraison précoce redoute les gelées. Ce fruitier préfère une exposition en plein soleil et à l'abri des vents, sachant que la fécondation des fleurs demande une température de 15 °C environ. Il apprécie un sol calcaire, voire caillouteux et un peu humifère. Par contre, il redoute les terres lourdes. Il trouve sa place au verger ou au jardin d'agrément. On peut le cultiver dans un grand contenant quand il s'agit d'une variété naine comme le 'Garden Prince'.

5. Quand et comment le planter ?

La plantation se réalise en automne, hors période de gel :
– Espacez les amandiers de 3 à 4 m.
– Prévoyez un trou de plantation de 60 cm en tous sens.
– Arrosez régulièrement durant les trois premières années de la plantation afin d'aider à l'enracinement.

6. Culture et entretien de l'amandier

L'amandier demande un entretien modéré :
– Binez au pied.
– Traitez avec du cuivre en novembre et ensuite en janvier.
– Prévoyez 2 kg de fumier séché par amandier au printemps, puis une dose d'engrais minéral pour arbres fruitiers vers le mois d'octobre.
– Arrosez l'été par temps chaud.

7. Quand et comment tailler l'amandier ?

La taille se réalise en janvier, afin de supprimer le bois mort et aérer le centre de la ramure :
– Taillez l'amandier en gobelet, qui est la forme traditionnelle. Le tronc doit être de 80 à 90 cm.
– Laissez 4 branches qui seront ensuite des charpentières.
– Supprimez les pousses qui ont eu des fruits.
– Élaguez les branches en trop.
– Ôtez les branches mortes emmêlées.

À savoir : on peut aussi le tailler en palmette à la diable, palissé contre un mur exposé plein sud.

8. Multiplication de l'amandier

La multiplication de l'amande se fait par greffage, en écusson en juillet, sur un porte-greffe d'amandier franc de 2 ans environ. Quant au semis, il est utilisé pour obtenir un porte-greffe.

9. Récolte

La récolte se réalise au mois d'août pour les amandes fraîches (celles qui ne sont pas à maturité totale) et en septembre/octobre pour les amandes sèches. Cueillez les amandes fraîches à la main. Les amandes sèches se conservent pendant un an, sans aucune difficulté.

10. Maladies, nuisibles et parasites

L'amandier craint particulièrement la tavelure sur les rameaux et les fruits. Elle peut provoquer la mort de l'arbre. Ce sont des taches de couleur vert brun à brun noir qui apparaissent à la surface des feuilles qui finissent par tomber. Les fruits se déforment. Traitez préventivement l'arbre fruitier par des pulvérisations de bouillie bordelaise en février.

Astuces et mises en garde

Astuce(s) :

L'amandier est un arbre autostérile. Il est donc judicieux de planter deux variétés différentes et compatibles à environ 15 m de distance pour obtenir une bonne pollinisation.

Commentaires

Soyez le premier à commenter ! 

Sur le même thème

Sabine la jardinière

Planter ses potimarrons

Le potimarron est un légume très familier de l'approche des grands froids. Facile à cultiver, il se déguste cuit à la vapeur, en potage ou en dessert. En outre, le potimarron est riche en vitamine B et C et en provitamines A.

Sabine la jardinière

Planter le salsifis

Le salsifis ne se cultive pratiquement plus de nos jours. Pourtant, il est facile à cultiver et possède des qualités gustatives. Il est aussi riche en vitamines, en sels minéraux et en fibres. Voici quelques informations pour planter et cultiver le sa

Sabine la jardinière

Cultiver la salicorne

Très savoureuse, la salicorne est un légume riche en sels minéraux, en iode, en fer, en magnésium et en calcium. Elle contient aussi des fibres et de la vitamine B12. De plus, la salicorne ne demande pratiquement pas d'entretien.

Chercher un article sur Comment fait-on