Planter et entretenir le châtaignier

Planter et entretenir le châtaignier

Un chataignier au verger

Le châtaignier (ou Castanea sativa) est un arbre magnifique aux emplois divers : bois de chauffage, fabrication de mobilier, ou préparation alimentaire avec ses fruits savoureux, riches en sucres, en fibres et en vitamines.

Quelles sont les fournitures nécessaires ?

  • Famile des Fagacées
  • Arbre fruitier
  • Climat Océanique, semi-océanique, continental, montagnard, méditerranéen
  • Feuilles dorées ou jaunes, vert foncé
  • Fleurs jaunes
  • Végétation : vivace
  • Feuillage caduc
  • Hauteur à maturité : 10 m et plus
  • Entretien facile
  • Besoin en eau moyen
  • Croissance lente
  • Multiplication par semis ou greffe
  • Résistante au froid (rustique)
  • Exposition : soleil
  • Utilisation : verger, bosquet ou forêt, plantation isolée
  • Plantation : pleine terre
  • Type de sol : humus, terreau
  • PH du sol : neutre
  • Humidité du sol : sol drainé
  • Période de plantation ou de semis : avril, de novembre à février
  • Période de floraison : juin-juillet
  • Période de récolte : octobre-novembre

Étapes de réalisation

1. Présentation du châtaignier

Présentation du châtaignier

Le châtaignier fait partie de la famille des Fabacées. Cet arbre majestueux à la cime arrondie est originaire d'Europe méridionale et d'Asie Mineure. De croissance lente, il peut vivre jusqu'à 1 000 ans. Cet arbre aux fruits comestibles peut mesurer jusqu'à plus de 20 m de haut. Il possède des feuilles caduques de 15 à 25 cm de long, ovales et dentées. Le feuillage est d'un vert très brillant et prend une jolie coloration automnale dorée. Rustique, le châtaignier endure des températures pouvant aller jusqu'à -15 °C. En juin/juillet, il donne des chatons unisexués de couleur jaune vert de 8 à 12 cm de long. Sa mise à fruit est relativement longue, car les premières châtaignes surgissent chez les arbres qui ont au minimum 6 ans.

En cuisine, on peut griller les châtaignes sur le feu de bois, les braiser ou les confire au sucre (type marron glacé). On peut également les déguster bouillies, rôties en accompagnement de viande ou de volaille, mais aussi avec des crêpes. La châtaigne contient beaucoup de vitamines C et B1 et est riche en sucres, en fibres, en calcium, en fer et en phosphore.

À savoir : ne pas confondre le marronnier et le châtaignier. Le marronnier donne des fruits appelés marron d'Inde qui sont toxiques, contrairement à la châtaigne.

2. Espèces et variétés de châtaignier

Il existe différentes variétés de châtaignier, voici notre sélection parmi les plus cultivés :

• ' Marron de Lyon' (Castanea sativa)
Gros fruits
Productive
Autofertile

• 'Nouzillard' (Castanea sativa)
Fruits moyens fins et très savoureux
Production moyenne
Bonne conservation

• 'Belle épine' (Castanea sativa)
Fruits de bonne qualité
Productive

• 'Bournette' (Castanea sativa)
Fruits moyens à gros
Bonne productivité
Précoce et bonne conservation

• 'Marigoule' (Castanea sativa)
Fruits de bonne tenue
Production moyenne
Assez résistant

3. Un peu d'histoire...

Le châtaignier tient son nom du latin castanea dérivé du grec kastanon en référence à la ville de Thessalie réputée pour la qualité de ses châtaignes. Les fruits du châtaignier (surnommé « arbre à pain ») sont nutritifs et remplaçaient les céréales dans la majeure partie des Cévennes et de la Corse.

4. Où planter le châtaignier ?

Où planter le châtaignier ?

Le châtaignier préfère une exposition ensoleillée et aérée. Il aime un sol bien drainé et surtout non calcaire. Cet arbre magnifique demande de l'espace, il est donc préférable de le planter dans un verger et/ou jardin fruitier ou d'agrément, mais isolé et dans de grands espaces.

5. Quand et comment planter le châtaignier ?

Sa plantation s'effectue de novembre à février (hors période de gel) :
• Prévoyez un espacement de 10 m entre chaque sujet.
• Faites un trou de plantation d'un minimum de 80 cm de profondeur.
• Prévoir un tuteurage lors de la plantation et le conserver pendant au moins 2 ans.

6. Culture et entretien du châtaignier

Le châtaignier ne demande pas d'entretien spécifique, cependant certains gestes peuvent contribuer à le maintenir en bonne santé :
• Fertilisez au printemps avec un engrais pour « arbres ».
• Arrosez surtout les 2 premières années.
• Pour éviter de créer un lit moelleux aux nuisibles et/ou aux parasites, ramassez les feuilles mortes qui se sont accumulées sur le sol.

7. Quand et comment le tailler ?

Le châtaignier ne demande pas vraiment de taille spécifique :
• Supprimez les bois morts et équilibrez un peu la charpente en hiver.
• Prévoyez un élagage très léger environ tous les 3 ou 4 ans.

8. Multiplication du châtaignier

On multiplie le châtaignier par semis ou par greffage.

► Semis
• Préparez vos semis en avril, après avoir stratifié les graines pendant tout l'hiver dans du sable.
• On peut aussi faire les semis en pépinière ou sous châssis froid dès la maturité des graines.
• Installez vos plants dans des contenants dès le printemps. Pour information, les plantes provenant des semis ne donneront des fruits que dans une vingtaine d'années.

► Greffage
Le greffage se réalise au mois de février, en flûte ou en écusson sur des porte-greffes provenant de semis.

9. Récolte et conservation

► Récolte
C'est surtout à partir de la 20e année que l'on commence à récolter des châtaignes et en octobre, novembre :
• Ramassez les fruits (les bogues) dès qu'ils sont tombés, car ils sont à complète maturité.
• Décortiquez-les.
À savoir : le marron et la châtaigne font partie du châtaignier. On donne le nom de « marron » au fruit non cloisonné n'ayant qu'une seule graine. Ce qui veut dire qu'à l'ouverture de la bogue, si le fruit se sépare en plusieurs fois, c'est une châtaigne. Si le fruit reste entier, c'est un marron.

► La conservation
Laissez tremper les châtaignes au minimum 48 heures avant de les mettre à sécher dans un endroit très aéré.
À savoir : les fruits véreux sont ceux qui flottent dans l'eau contrairement aux châtaignes saines qui sont à conserver.

10. Maladies, nuisibles et parasites

Maladies, nuisibles et parasites

Le châtaignier redoute le carpocapse et le chancre :

Le carpocapse (ver des fruits) : c'est la larve d'un papillon qui se nourrit des fruits. Traitez avec un insecticide biologique et végétal en renouvelant l'opération 15 jours plus tard.

Le chancre : ce sont des taches brunes qui surgissent sur l'écorce, le tronc et les feuilles. On peut aussi apercevoir des écoulements de gomme dorée. Les chancres peuvent anéantir un arbre dans son intégralité. Supprimez et brûlez les parties atteintes et appliquez de la bouillie bordelaise sur les plaies, puis colmatez avec un mastic cicatrisant.

Astuces et mises en garde

Astuce(s) :

La macération de feuilles de tabac est très efficace pour lutter contre les nuisibles :

• Mélangez 50 g de tabac dans un litre d'eau.

• Laissez macérer 15 jours.

• Filtrez.

• Diluez la macération à raison d'un litre pour 10 l d'eau.

Commentaires

Soyez le premier à commenter ! 

Sur le même thème

Sabine la jardinière

Planter ses potimarrons

Le potimarron est un légume très familier de l'approche des grands froids. Facile à cultiver, il se déguste cuit à la vapeur, en potage ou en dessert. En outre, le potimarron est riche en vitamine B et C et en provitamines A.

Sabine la jardinière

Planter le salsifis

Le salsifis ne se cultive pratiquement plus de nos jours. Pourtant, il est facile à cultiver et possède des qualités gustatives. Il est aussi riche en vitamines, en sels minéraux et en fibres. Voici quelques informations pour planter et cultiver le sa

Sabine la jardinière

Cultiver la salicorne

Très savoureuse, la salicorne est un légume riche en sels minéraux, en iode, en fer, en magnésium et en calcium. Elle contient aussi des fibres et de la vitamine B12. De plus, la salicorne ne demande pratiquement pas d'entretien.

Chercher un article sur Comment fait-on