Cultiver le jacquier

Cultiver le jacquier

Arbre tropical : le jacquier

Le jacquier (Artocarpus heterophyllus) est un magnifique arbre tropical que l'on cultive en serre en France métropolitaine. Il donne des fruits pesant jusqu'à 30 kg qui se dégustent en dessert ou cuits en légume. Ils sont riches en glucide et apportent des protéines.

Quelles sont les fournitures nécessaires ?

  • Famille des Moracées
  • Arbre fruitier
  • Climat océanique, semi-océanique, continental, montagnard, méditerranéen
  • Feuilles vert foncé
  • Fleurs jaunes
  • Végétation : vivace
  • Feuillage persistant
  • Hauteur à maturité : 10 m et plus
  • Entretien facile
  • Besoin en eau moyen
  • Croissance lente
  • Multiplication par bouturage ou marcottage
  • Résistance au froid (rusticité) : fragile
  • Exposition : soleil
  • Utilisation : serre et véranda, plantation isolée
  • Plantation : pleine terre
  • Type de sol : humus, terreau
  • PH du sol : neutre
  • Humidité du sol : sol drainé
  • Période de plantation ou de semis : septembre, octobre, novembre
  • Période de floraison : avril, mai, juin

Étapes de réalisation

1. Présentation du jacquier

Présentation du jacquier

Le jacquier fait partie de la famille des Moracées. Il est originaire d'Inde et c'est le cousin de l'arbre à pain. Cet arbre majestueux et impressionnant mesure de 15 à 20 m de hauteur. Ses feuilles persistantes sont ovales et entières avec des nervures apparentes. Elles font 25 à 30 cm de long. Ses fleurs jaune vert sont très discrètes et éclosent en été.

Les fruits du jacquier, nommés jacques, se développent sur le tronc. Ils peuvent atteindre 30 kg et mesurer 50 à 90 cm de large. Le fruit a une saveur douce et sa chair à une odeur forte musquée et désagréable. Toutefois, sa saveur est remarquable, elle ressemble à l'ananas et à la mangue. On peut le consommer cuit en légume ou cru comme dessert ou en confiture. Les graines cuites ont le goût de la châtaigne. En revanche, les graines crues sont toxiques. Enfin, le jacque est riche en glucides et en protéines.

2. Espèces et variétés de jacquier

On rencontre trois grandes variétés de jacquier et d'autres espèces d'Artocarpus :

► Jacquier (Artocarpus heterophyllus)

• ' Jacque dur'
Fruits jaunes.
Fermes à maturité.

• 'Jacque sosso'
Fruits à chair molle.
Chair assez gluante, mais parfumée.
Peut être difficile à digérer.

• 'Jacque miel'
Jus très sucré.
Chair couleur crème.
Odeur âpre et sucrée.

► Autres espèces d'Artocarpus

• Arbre à pain (Artocarpus altilis)
Fruit à pain nommé également châtaignier-pays ou uru.
À consommer cuit au feu de bois, confit ou réduit en farine.

• Cempedak (Artocarpus integrifolia)
Fruit à l'odeur moins forte.

• Le Marang (Artocarpus odoratissima)
Fruit sucré à chair blanche.

3. Semis et plantation du jacquier

► Où planter le jacquier ?
Le jacquier ne supporte pas les températures en dessous de zéro. Il est donc cultivé sous serre en métropole et en pleine terre sur les îles.
Il aime une exposition en plein soleil, en pleine chaleur et avec beaucoup d'humidité. Il apprécie des températures entre 27 et 31 °C. Toutefois, il redoute les inondations et la sécheresse. Il préfère un sol riche et frais, humifère et bien drainé.

► Quand et comment planter le jacquier ?
Les semis se réalisent en mini serre à 25 °C.

4. Culture et entretien du jacquier

Le jacquier ne demande pas d'entretien spécifique, néanmoins certains gestes peuvent contribuer à le maintenir en bonne santé :
• Paillez pour éviter les excès d'humidité et ombragez les jeunes sujets.
• Fertilisez avec un engrais pour arbres, annuellement, et au moment de l'arrivée des fruits.
• Équilibrez la forme les premières années.

5. Récolte et conservation du jacque

Les fruits se récoltent dès qu'ils mesurent 40 cm de long environ. Il est préférable de déguster le jacque frais.

6. Multiplication du jaquier

Comme dit plus haut, on peut multiplier le jaquier par semis, mais aussi par marcottage aérien. Pour le marcottage aérien, choisissez une tige et incisez-la légèrement au bout. Fermez le bout de la tige après l'avoir rempli de terreau pour que la tige libère des racines en l'air.

7. Maladies, nuisibles et parasites

Le jacquier redoute les pucerons et les cochenilles :

Les pucerons se déplacent en colonie, envahissent la plante et sucent la sève. La douche écossaise est efficace, car les pucerons détestent l'eau. La coccinelle est aussi une alliée, car elle est très friande des pucerons.

Les cochenilles se cachent sous un amas blanc ou rosé qui leur donne un aspect un peu cotonneux. Elles sucent la sève de la plante. Supprimez et brûlez les parties atteintes. Une pulvérisation à base de purin d'ortie est aussi très efficace.

Astuces et mises en garde

Astuce(s) :

Contre les pucerons, vous pouvez utiliser du purin d'ail fabriqué par vos soins :

• Portez un litre d'eau à ébullition puis retirez du feu.

• Incorporez 100 g d'ail épluché et haché.

• Couvrez et laissez refroidir.

• Filtrez et diluez la solution à raison de 1 volume de solution pour 5 litres d'eau.

• Pulvérisez sur les feuilles sans oublier le dessous.

• Renouvelez la pulvérisation au bout d'une semaine.

Commentaires

Soyez le premier à commenter ! 

Sur le même thème

Sabine la jardinière

Planter ses potimarrons

Le potimarron est un légume très familier de l'approche des grands froids. Facile à cultiver, il se déguste cuit à la vapeur, en potage ou en dessert. En outre, le potimarron est riche en vitamine B et C et en provitamines A.

Sabine la jardinière

Planter le salsifis

Le salsifis ne se cultive pratiquement plus de nos jours. Pourtant, il est facile à cultiver et possède des qualités gustatives. Il est aussi riche en vitamines, en sels minéraux et en fibres. Voici quelques informations pour planter et cultiver le sa

Sabine la jardinière

Cultiver la salicorne

Très savoureuse, la salicorne est un légume riche en sels minéraux, en iode, en fer, en magnésium et en calcium. Elle contient aussi des fibres et de la vitamine B12. De plus, la salicorne ne demande pratiquement pas d'entretien.

Chercher un article sur Comment fait-on