Cultiver le néflier commun

Cultiver le néflier commun

Le néflier au verger

Le néflier commun (Mespilus germanica) est un arbre fruitier ornemental. Facile à cultiver, on peut l'installer au jardin d'agrément ou au verger. Ses gros fruits délicieux, riches en vitamines et en oligoéléments, se dégustent crus, grillés ou en compote. Il est également connu sous le nom de mêlier, neslier ou cul de chien

Quelles sont les fournitures nécessaires ?

  • Famille des Rosacées
  • Arbre fruitier
  • Climat océanique, semi-océanique, continental, montagnard, méditerranéen
  • Feuilles vert foncé
  • Fleurs blanches, roses
  • Végétation : vivace
  • Feuillage caduc
  • Forme : étalé ou tapissant, buissonnant
  • Hauteur à maturité : 5 à 10 m
  • Entretien facile
  • Besoin en eau moyen
  • Croissance normale
  • Multiplication par semis ou greffe
  • Résistante au froid (rustique)
  • Exposition : soleil
  • Utilisation : verger, plantation isolée
  • Plantation : pleine terre
  • Type de sol : argileux, calcaire, sableux, caillouteux, humus, terreau
  • PH du sol : neutre
  • Humidité du sol : sol drainé
  • Période de plantation ou de semis : octobre à mars
  • Période de floraison : mai
  • Période de récolte : novembre
  • Période de taille : mars

Étapes de réalisation

1. Présentation du néflier

Le néflier commun fait partie de la famille des Rosacées. Il est originaire d'Asie Mineure. C'est sous le règne de Charlemagne qu'il est apparu en France.

Le néflier commun mesure entre 6 à 8 m de haut. Très rustique et supportant des températures allant jusqu'à -20 °C voire plus, il présente un port étalé et buissonnant. Ses feuilles sont caduques, épaisses, ovales et vert foncé. Elles sont duveteuses en dessous et se parent de magnifiques couleurs en automne. Ses fleurs solitaires blanches ou roses s'épanouissent au mois de mai. Viennent ensuite des fruits ovoïdes, les nèfles, équipées d'un large ombilic étoilé à cinq segments très pointus.

La chair des nèfles se consomme crue ou en compote, grillée comme des marrons, en confiture ou pour accompagner des viandes.

La nèfle contient des vitamines B et C, elle est aussi riche en oligoéléments et en divers acides organiques. Le sirop de nèfle est un remède actif contre la diarrhée.

À savoir : le bois du néflier commun est utilisé au Pays basque pour réaliser, le bâton traditionnel, appelé le makila.

2. Espèces et variétés du néflier commun

On distingue deux variétés du néflier commun :


• Mespilus germanica
Cultivars : 'Bredase Reus', 'Monstrueuse de Hollande', 'Sultan', 'Macrocarpa', 'Royal'
Fruits parfumés charnus et globuleux.
Résiste à des températures de -30 °C.


• Néflier à gros fruits
(Mespilus germanica)
Gros fruits parfumés.
Néflier très fertile.
Variété la plus cultivée et la plus goûteuse.

3. Un peu d'histoire...

Malgré le fait qu'il soit également connu sous le nom de néflier d'Allemagne, le néflier commun est originaire d'Asie Mineure, où il est cultivé depuis l'an 1 000 av JC. Ce sont les Romains qui l'ont introduit en Europe. Le néflier commun a été alors le fruit d'un véritable succès et fut même recommandé dans le capitulaire de Villis par Charlemagne.

4. Semis et plantation du néflier commun

► Où planter le néflier commun ?
• Le néflier commun déteste être transplanté, il est donc judicieux de bien choisir son emplacement avant de le planter.
• Il aime une exposition ensoleillée ou ombragée, mais à l'abri des vents. Il préfère un sol bien drainé, riche, humifère, profond, fertile voire un sol un peu calcaire, pas trop sec ni détrempé.
• On peut le planter au jardin d'agrément ou au verger. Il est déconseillé de le cultiver en pot.
Conseil : il est pertinent d'installer le néflier au pied de très grands arbres qui le protégeront sans nuire à sa production.

► Quand et comment le planter ?
• Plantez le néflier d'octobre à mars, hors gelées.
• Tuteurez les trois premières années.
• Prévoyez un espacement de 4 à 6 m entre chaque plant.
• Creusez un trou de 60 cm de diamètre et de profondeur.

5. Culture et entretien du néflier commun

Le néflier se cultive facilement et est facile d'entretien :
• Fertilisez au printemps avec une dose d'engrais « pour arbres fruitiers ».
• Paillez le pied pour maintenir le sol frais en été.
• Arrosez normalement.

6. Tailler le néflier commun

Tailler le néflier commun est inutile, car les fleurs naissent à l'extrémité des rameaux de l'année précédente. Supprimez le bois mort en fin d'hiver et rajeunissez les arbres adultes tous les 6 ans environ en aérant le centre.

7. Récolte et conservation

► Récolte de la nèfle
La récolte des nèfles se réalise au mois de novembre après les premières gelées, dès que leur épiderme est bien mou. Dans le cas contraire, la nèfle est très astringente. En effet, la gelée ramollit le fruit (il devient blet), il est donc meilleur et consommable.

► La conservation de la nèfle
Stockez la nèfle pendant un mois dans un local frais et sec pour qu'elle se ramollisse bien. L’œil doit être vers le bas.

8. Multiplication du néflier commun

La multiplication du néflier commun peut être le semis ou le greffage.

► Semis
Semez les graines en novembre. Cependant, les semis sont très longs et souvent difficiles à réussir.

► Greffage
• En été, greffez en écusson sur des néfliers provenant de semis (francs) ou bien sur une aubépine ou un cognassier. On peut aussi récupérer des drageons (rejets) qui partent du pied et qui peuvent être récupérés en automne pour les replanter tout de suite. Cela semble la meilleure méthode.

9. Maladies, nuisibles et parasites

Le néflier commun redoute la moniliose et les pucerons :

La moniliose provoque une tache arrondie qui se couvre graduellement d'une moisissure de couleur beige. Les fleurs se dessèchent et les fruits ne se forment pas ou deviennent inconsommables. Dès l'hiver, effectuez des applications de cuivre et un traitement fongicide « anti-pourriture » durant la floraison.

Les pucerons se déplacent en colonie et sucent la sève de la plante. Pratiquez la douche écossaise, car les pucerons détestent l'eau.

Astuces et mises en garde

Astuce(s) :

Pour lutter contre les pucerons, vous pouvez également fabriquer du purin d'ail :

• Portez un litre d'eau à ébullition puis retirez du feu.

• Incorporez 100 g d'ail épluché et haché.

• Couvrez et laissez refroidir.

• Filtrez et diluez la solution à raison de 1 volume de solution pour 5 litres d'eau.

• Pulvérisez sur les feuilles sans oublier le dessous.

• Renouvelez la pulvérisation au bout d'une semaine.

Commentaires

Soyez le premier à commenter ! 

Sur le même thème

Sabine la jardinière

Planter ses potimarrons

Le potimarron est un légume très familier de l'approche des grands froids. Facile à cultiver, il se déguste cuit à la vapeur, en potage ou en dessert. En outre, le potimarron est riche en vitamine B et C et en provitamines A.

Sabine la jardinière

Planter le salsifis

Le salsifis ne se cultive pratiquement plus de nos jours. Pourtant, il est facile à cultiver et possède des qualités gustatives. Il est aussi riche en vitamines, en sels minéraux et en fibres. Voici quelques informations pour planter et cultiver le sa

Sabine la jardinière

Cultiver la salicorne

Très savoureuse, la salicorne est un légume riche en sels minéraux, en iode, en fer, en magnésium et en calcium. Elle contient aussi des fibres et de la vitamine B12. De plus, la salicorne ne demande pratiquement pas d'entretien.

Chercher un article sur Comment fait-on