Cultiver l'oranger

Cultiver l'oranger

Un oranger au verger

Facile à cultiver, l'oranger (ou Citrus sinensis) embaume et décore magnifiquement nos jardins, mais aussi nos terrasses et nos balcons depuis très longtemps. Ses fruits d'hiver, gorgés de vitamines, sont délicieux frais, en confiture, confits ou en sorbet.

Quelles sont les fournitures nécessaires ?

  • Nom latin : Citrus sinensis
  • Famille des Rutacées
  • Arbre fruitier
  • Climat océanique, méditerranéen
  • Feuilles vert foncé
  • Fleurs blanches
  • Végétation : vivace
  • Feuillage persistant
  • Forme : arrondi, en boule ou ovale
  • Hauteur à maturité : 5 à 10 m
  • Entretien facile
  • Besoin en eau moyen
  • Croissance rapide
  • Multiplication par greffe
  • Résistance au froid (rusticité) : fragile
  • Exposition : soleil
  • Utilisation : balcon ou terrasse, serre et véranda, verger, plantation isolée
  • Plantation : pleine terre, bac, pot ou jardinière
  • Type de sol : argileux, humus, terreau
  • PH du sol : neutre
  • Humidité du sol : sol drainé
  • Période de plantation ou de semis : avril-mai
  • Période de floraison : mars-avril
  • Période de récolte : novembre à mai
  • Période de taille : mars-avril

Étapes de réalisation

1. Présentation de l'oranger

Présentation de l'oranger

L'oranger fait partie de la famille des Rutacées. Il est originaire du sud-est de l'Asie. Agrume le plus connu au monde, il est cultivé depuis la nuit des temps. En France, on en consomme environ 17 kg par habitant et par an.


Cet arbre au port arrondi peut mesurer de 8 à 10 m de haut. Il possède des feuilles persistantes, ovales, épaisses et pointues, de couleur vert foncé. Ces rameaux sont épineux. Ses fleurs blanches très parfumées s'épanouissent au printemps.


L'orange se consomme fraîche, en jus de fruit, en confiture/marmelade, en sorbet. Elle peut agrémenter des sauces ou être confite. En outre, l'orange est très riche en vitamine C, en oligoéléments et en acides organiques. Ses feuilles utilisées en infusion stimulent l'appétit. Quant à la fleur d'oranger, elle est sédative.

2. Espèces et variétés de l'orange

On distingue plusieurs types d'orange, les blondes, les navels et les sanguines :
• Les blondes sont à maturité de novembre à mars.
• Les navels sont mûres en novembre.
• Les sanguines sont mûres en février.


► Oranges blondes

• ' Hamlin' (Citrus sinensis)
Fruits de petite taille, fruités et juteux.
Variété précoce.
Idéaux pour la culture en bac.

• 'Maltaise blonde' (Citrus sinensis)
Fruits à la pulpe sucrée et goûteuse.
Variété vigoureuse et tardive.
Peau fine.

• 'Salustiana' (Citrus sinensis)
Fruits sphériques très goûteux.
Variété vigoureuse.
Peau fine et juteuse.

• 'Valencia Late' (Citrus sinensis)
Petits fruits.
Variété tardive.
Juteux et sucrés.


► Oranges Navel

•' Caracara' (Citrus sinensis)
Fruits goûteux.
Chair sucrée et acidulée.
Pulpe rose foncée avec l'épiderme orange.
Peu de pépins.

• 'Navelina' (Citrus sinensis)
Gros fruits de couleur vive.
Variété vigoureuse et précoce.
Juteux et très sucrés.

• 'Thomson Navel' (Citrus sinensis)
Beaux fruits très fruités et juteux.
Variété ancienne de moins en moins cultivée.
Sensibles aux maladies.


► Oranges sanguines

• ' Moro' (citrus sinensis)
Fruits de petite taille.
Variété vigoureuse.
Très sanguins.

• 'Sanguinelli' (Citrus sinensis)
Gros fruits ronds, orange vif virant au rouge.
Variété vigoureuse et productive.

3. Un peu d'histoire

Originaire de Chine, ce sont les Arabes qui introduisirent l'oranger dans le sud de l'Europe vers l'an 1 000. Puis l'orange douce fut rapportée par les Portugais au XVIe siècle. Pour pouvoir les cultiver dans nos régions, des orangeries furent construites, surtout dans les jardins des châteaux. Longtemps considérées comme un produit de luxe, les oranges étaient autrefois offertes aux enfants à Noël.

4. Où planter l'oranger ?

Où planter l'oranger ?

L'oranger n'est pas très rustique, il est très exigeant sur le climat. Les feuilles sont abîmées à partir de -3 °C, le tronc peut endurer jusqu'à -9 °C et l'arbre entre en repos végétatif à partir de 0 et 10 °C. L'oranger préfère donc des régions où la température se maintient à 13 °C, pour fructifier dans les meilleures conditions. En France, on va le rencontrer en Méditerranée et sur la côte sud-atlantique. L'oranger n'aime pas non plus les grosses chaleurs (35 °C) et les vents forts. Il apprécie une situation ensoleillée et abritée des vents.


Il préfère un sol consistant, bien drainé, riche et humifère. Une terre argileuse permet de retenir l'eau et les engrais, sans conserver le surplus d'humidité.


On peut l'installer au verger, au jardin d'agrément ou en pot, mais dans une véranda ou une serre froide entre 5 et 12 °C, car il redoute l'atmosphère sèche et chaude des appartements.

5. Quand et comment le planter ?

Plantez l'oranger au printemps quand tout risque de gelée est écarté :
• Creusez un trou d'un mètre de diamètre et de profondeur.
• Recouvrez la motte de 5 cm de terre environ.
• Prévoyez un espacement de 3 m entre chaque sujet.
• Maintenez-le avec un tuteur pour aider à son enracinement.

6. Culture et entretien de l'oranger

L'oranger se cultive aisément, qu'il soit cultivé en pleine terre ou en pot.


► Culture en pleine terre
En pleine terre, il n'est pas nécessaire de fertiliser. Toutefois, il sera peu productif, car il va végéter :
• Prévoyez, au printemps, un engrais complet universel, et en automne, un engrais pour « fruits » ou « agrumes ».
• Arrosez copieusement deux fois dans le mois au printemps et à l'automne, et une fois par semaine durant les périodes estivales.
• Paillez le pied et mettez un voile hivernal pour le protéger des frimas de l'hiver.


► Culture en pot
• Rempotez tous les 2 ou 3 ans en février/mars.
• Optez pour un surfaçage annuel au printemps quand le bac devient trop gros.
• Arrosez régulièrement pour que la terre reste un peu humide en été.

7. Tailler l'oranger

Éliminez simplement le bois mort et dégagez un peu le centre de l'arbre pour permettre à la lumière de pénétrer. Faites-le à la fin de la floraison.

8. Multiplication de l'oranger

Multiplication de l'oranger

La meilleure méthode de multiplication est le greffage qui a lieu au printemps ou en automne. Les orangers sont greffés en fente sur des sujets de 2 ans de bigaradier ou de Poncirus trifoliata très épineux, mais beaucoup plus résistants.

9. Récolte et conservation

► Récolte des oranges
Les oranges se récoltent quand elles sont à complète maturité quand elles se détachent toutes seules de la branche.


► Conservation des oranges
L'orange se conserve une dizaine de jours à l'air libre et jusqu'à un mois dans le bac à légumes du réfrigérateur.

10. Maladies, nuisibles et parasites

L'oranger redoute principalement les cochenilles, les acariens et la moniliose :


► Cochenilles
Les cochenilles sucent la sève de la plante. Pour être tranquille, ce nuisible sécrète une substance qui lui permet de se dissimuler sous un amas cotonneux. Pulvérisez la plante avec une solution à base de savon noir et d'alcool à brûler ou avec un traitement aux huiles blanches qui les asphyxient.


► Acariens
Les feuilles et les jeunes pousses sont déformées et ont un aspect plombé. Arrosez copieusement le feuillage. On peut aussi utiliser une huile minérale bio.


► Moniliose
Les fruits pourrissent sur l'oranger. Supprimez et brûlez les parties malades. Pulvérisez avec de la bouillie bordelaise à l'automne et aussi en hiver, en renouvelant l'opération 2 à 3 fois à 15 jours environ d'intervalle.

Astuces et mises en garde

Astuce(s) :

Les racines superficielles de l'oranger sont fragiles. Il est donc recommandé de ne pas griffer la terre sur plus de 5 cm de profondeur lors d'un désherbage pour ne pas les abîmer. Les blessures pourraient permettre aux maladies de s'aventurer.

Commentaires

Soyez le premier à commenter ! 

Sur le même thème

Sabine la jardinière

Planter ses potimarrons

Le potimarron est un légume très familier de l'approche des grands froids. Facile à cultiver, il se déguste cuit à la vapeur, en potage ou en dessert. En outre, le potimarron est riche en vitamine B et C et en provitamines A.

Sabine la jardinière

Planter le salsifis

Le salsifis ne se cultive pratiquement plus de nos jours. Pourtant, il est facile à cultiver et possède des qualités gustatives. Il est aussi riche en vitamines, en sels minéraux et en fibres. Voici quelques informations pour planter et cultiver le sa

Sabine la jardinière

Cultiver la salicorne

Très savoureuse, la salicorne est un légume riche en sels minéraux, en iode, en fer, en magnésium et en calcium. Elle contient aussi des fibres et de la vitamine B12. De plus, la salicorne ne demande pratiquement pas d'entretien.

Chercher un article sur Comment fait-on