Utiliser un cheval de trait pour les travaux agricoles

 

par Gadounette |

     
Utiliser un cheval de trait pour les travaux agricoles

Bien utiliser son cheval de trait

Le cheval de trait est polyvalent, c’est un cheval de sport, de loisir mais également de travail. Dans cet article, nous nous intéresserons aux travaux agricoles (travaux de labour) et aux travaux forestiers comme le débardage.

Étapes de réalisation

1. Bien utiliser son cheval de trait

De nos jours, l’écologie est au rendez-vous. Elle permet la préservation de l’environnement mais aussi le travail équitable entre l’homme et le cheval. La traction animale revient en force car c’est l’animal qui devient le moteur, tout en force et en puissance.


► Le meneur

Avant toute chose, l’utilisation d’un cheval de trait pour le travail ne s’improvise pas. Le meneur (l’homme) doit savoir diriger son cheval en respectant l’animal et en assurant sa sécurité et celle de son cheval.

De ce fait, il est recommandé de demander conseil à un professionnel ou de suivre une formation avant de se lancer dans ce type d’aventure.


► Le matériel

Il est essentiel d’utiliser du matériel adapté à l’animal afin que celui-ci ne soit pas blessé inutilement pendant ces longues heures de travail. Il est aussi important de l’harnacher correctement.

2. Pour éviter le surmenage du cheval

Avant de commencer le travail avec votre cheval de trait, il est primordial de prendre en compte la masse à déplacer (gros tronc d’arbre par exemple), le terrain (herbeux, boueux, sablonneux, pierreux…) et l’outil utilisé pour effectuer le travail, mais également le temps ou le climat (forte chaleur, intempéries, vent).


Tous ces facteurs rassemblés détermineront le coup de collier de l’animal (effort intense et temporaire fourni au démarrage) qui pourra être plus ou moins éprouvant et/ou difficile. La force engagée ne sera pas la même sur un travail en pente que sur une montée.


Pour travailler dans les champs ou dans les forêts, le cheval de trait doit être bien entraîné et en bonne condition physique. L’homme (meneur) devra en être conscient et savoir détecter le moindre problème lié au surmenage ou à la fatigue de l’animal durant le travail.

3. Le cheval de trait et le travail de labour

Même si nous sommes au XXIe siècle, nous n’avons pas forcément besoin d’outils modernes pour réaliser le travail de labour. Le travail de labour ou le travail agricole concerne plus particulièrement le travail du sol, l'épandage, le semis et les récoltes. Pour ce genre de travail, le meneur va utiliser le brabant ou la charrue.


► Le cheval de trait et la vigne

Le labour revient aussi en force dans les vignes. Le meneur va guider la herse de l’attelage, tandis que le cheval se faufile au travers des vignes. L’imposante allure de l’animal permet de ne pas tasser la terre au pied des vignes, ce qui permet aussi aux ceps de se renforcer plus facilement au fil du temps.

4. Le cheval de trait et le débardage

Retrouvons nos valeurs traditionnelles en utilisant le cheval de trait pour le débardage (transport des arbres abattus). Pour ce travail, le cheval est plus rentable qu’une machine.


Les principales zones d’intervention du cheval de trait sont généralement :

• les zones humides, les bords des cours d’eau, les sols sableux : le cheval ne s’enlise pas, contrairement aux machines.

• les terrains pentus ;

• les espaces protégés où de nombreuses espèces sont protégées, les futaies jardinées, les parcs et jardins classés ;

• Le cheval de trait intervient également sur les premières éclaircies qui permettent de faire une coupe sélective.

5. Les avantages du cheval de trait

Le cheval de trait est avantageux sur le plan économique et écologique :


• Par rapport à un engin motorisé, le cheval de trait a l’avantage d’accéder à des parcelles plus ou moins étroites et difficiles d’accès : il peut passer sur les terrains accidentés ou sur des rangs trop serrés, voire irréguliers.

• Il peut être aussi utilisé en complément d’un ou plusieurs engins motorisés.

• Il ne dégrade pas les chemins, il passe partout et il ne tasse pas le sol.

• Le cheval de trait respecte la régénération naturelle de la flore.

• C’est un animal qui ne s’enlise pas.

• Il ne rejette pas de substances polluantes, simplement des crottins très utiles pour le potager. Il ne crée pas de nuisances sonores non plus.


Le seul inconvénient du cheval de trait, c’est qu’il a une puissante plus réduite qu’un engin motorisé.

Commentaires

Soyez le premier à commenter ! 

Sur le même thème

Gadounette

Comment sont transportés les animaux

Beaucoup d’animaux (chevaux, cochons, vaches, moutons….) destinés ou non à l’abattoir souffrent des mauvaises conditions de transport. Cette situation est propice à la propagation de maladies.

Gadounette

Tout savoir sur la poule orpington

La poule orpington est idéale pour ceux qui démarrent un élevage de poules car elle est polyvalente : c’est une bonne pondeuse, une bonne couveuse, une bonne mère et sa chair est très goûteuse.

Gadounette

Comment lutter contre le stress de ses poules

Pour avoir de bons œufs et rester en bonne santé, vos poules ne doivent pas être stressées. Les sources de stress peuvent être multiples et nuisent au bien-être de la poule. Qui dit poules stressées dit moins de production d’œufs, poules agressi

Chercher un article sur Comment fait-on