Comment assurer la reproduction du canard

 

par Gadounette |

     
Comment assurer la reproduction du canard

La reproduction des canards

Si vous élevez des canards, vous aurez certainement le plaisir de vous lancer dans la reproduction. Un élevage amateur pour sa production personnelle, c’est loin d’être désagréable, mais il est important de ne pas faire n’importe quoi. Voici ce qu'il faut savoir sur la reproduction, la couvaison, l'éclosion et les maladies qui menacent les canetons.

Étapes de réalisation

1. La reproduction des canards

Il est préférable d’attendre que le canard ait atteint l’âge de deux ans avant de le faire reproduire.


On compte un mâle pour 3 à 5 cannes si le canard est de race lourde et pour 5 à 8 cannes pour un mâle de race légère. Pour la reproduction, optez pour des canes qui sont des bonnes pondeuses et un mâle vigoureux.


Si vous avez un cheptel important, il est préférable de faire des petits groupes, sachant que les mâles peuvent se battre entre eux pour protéger leurs femelles.


La longévité d’un canard est de 6 à 8 ans environ.

2. La couvaison

La cane est loin d’être une bonne couveuse. Vous pouvez donc confier les œufs fécondés à de bonnes couveuses comme une poule ou une dinde.


Vous pouvez également choisir l’incubation artificielle. Après la ponte, les œufs seront entreposés dans un endroit sec à une température de 20°C et dans du sable sec. Il est nécessaire de retourner les œufs quotidiennement.


L’incubation dure environ 27 à 30 jours, voire jusqu’à 35 jours pour la cane de Barbarie.

3. L’éclosion

Quand vient l’éclosion, le caneton perce un trou dans la coquille et pousse pour sortir de l’œuf.


Après l’éclosion, les petits canetons sont couverts de duvet et peuvent donc quitter le nid et s’alimenter seuls. On dit qu’ils sont nidifuges. Attention, le bébé caneton met plusieurs heures pour sécher son duvet.


Les canetons craignent également l’humidité le premier mois, il est donc essentiel de les loger dans un endroit où la température se situe entre 20 et 24°C. Il est conseillé de placer les nouveaux nés, les plus fragiles, sous une lampe à 35°C. Puis on diminuera la température de 2°C par semaine environ.


Pour les nourrir, il existe des aliments spécifiques pour canetons. Ceux-ci sont bien dosés et aident à leur croissance.

4. Les maladies des canetons

Nos petits palmipèdes sont sujets à certaines maladies plus ou moins graves. Certaines sont mortelles.

- La trihomonose concerne les jeunes d’un mois environ. Le caneton a une très forte diarrhée et meurt.

- L’aspergillose concerne plus particulièrement les bébés canetons dans le premier mois. C’est une maladie respiratoire due à une moisissure. Hélas, il n’y a pas de traitement.

- L’hépatite à virus atteint les jeunes canetons.

- La réovirose : maladie très contagieuse et mortelle pour les canetons jusqu’à 3 mois.

- La salmonellose : la coquille d’œuf est salie par les salmonelles. Ces dernières la transpercent durant l’incubation. Elle est mortelle chez les nouveaux nés.


Comme pour certaines volailles, le canard est aussi sujet au corysa et aux parasites intestinaux.

Commentaires

Soyez le premier à commenter ! 

Sur le même thème

Gadounette

Comment sont transportés les animaux

Beaucoup d’animaux (chevaux, cochons, vaches, moutons….) destinés ou non à l’abattoir souffrent des mauvaises conditions de transport. Cette situation est propice à la propagation de maladies.

Gadounette

Tout savoir sur la poule orpington

La poule orpington est idéale pour ceux qui démarrent un élevage de poules car elle est polyvalente : c’est une bonne pondeuse, une bonne couveuse, une bonne mère et sa chair est très goûteuse.

Gadounette

Comment lutter contre le stress de ses poules

Pour avoir de bons œufs et rester en bonne santé, vos poules ne doivent pas être stressées. Les sources de stress peuvent être multiples et nuisent au bien-être de la poule. Qui dit poules stressées dit moins de production d’œufs, poules agressi

Chercher un article sur Comment fait-on