Tout savoir sur l’otarie

 

par Gadounette |

     
Tout savoir sur l’otarie

Découvrir l’otarie

Vous ne pourrez pas rencontrer d’otarie dans l’hexagone, car elle navigue loin des eaux françaises. Toutefois, on peut l’apercevoir dans les zoos où elle est gardée en captivité. Cet étrange animal marin qui ressemble à un phoque et qui aboie comme un chien est un proche parent de l’ours. Comment vit l’otarie ? Quelles sont principales caractéristiques ? Comment se nourrit-elle et comment se reproduit-elle ?

Étapes de réalisation

1. Origines de l’otarie

L’otarie est un mammifère marin, carnivore et amphibien. Elle est classée dans la famille des Pinnipèdes et/ou dans le sous-ordre Caniformia. Des études ont prouvé que leur ancêtre terrestre est l’ours. L’otarie est retournée à la vie aquatique.


Selon les espèces d’otarie, on peut la retrouver dans toutes les mers australes et dans le Pacifique, sur les côtes du Pérou, du Chili, de l’Uruguay et d’Argentine, sur les îles de Kerguelen. L’otarie n’a jamais élu domicile dans l’Atlantique Nord.


L’otarie a été longtemps chassée par l’homme, qui recherchait sa belle fourrure et sa graisse. De nos jours, c’est une espèce protégée.

2. Les différentes espèces d’otarie

Les otaries mâles sont beaucoup plus imposantes que les otaries femelles. Le mâle peut faire presque 6 fois le poids de la femelle, tout dépend de l’espèce.


La robe de l’otarie est différente selon les individus, elle peut être noire, brune voire blonde.


Une otarie vit en moyenne 30 ans, excepté l’otarie de Steller qui peut vivre jusqu’à 50 ans.


On distingue de nombreuses espèces d’otarie, en voici quelques-unes :

- l’otarie à crinière (Otaria flavescens), nommée aussi lion de mer du Sud, lion marin : cette espèce est assez courante ;

- l’otarie à fourrure antarctique (Arctocephalus gazella) surnommée aussi otarie de Kerguelen. Elle possède une fourrure très dense qui la protège des grands froids. Cette espèce risque bientôt de disparaître ;

- l’otarie de Californie, qui sillonne uniquement les côtes californiennes ;

- l’otarie de l’île de Guadalupe est aussi une espèce en voie d’extinction ;

- l’otarie de Steller, nommée aussi lion des mers, est la plus importante de toutes les otaries. Les mâles les plus imposants peuvent peser jusqu’à une tonne.

3. Différences entre le phoque et l’otarie

Pour les novices, il est difficile de faire la différence entre un phoque et une otarie, et pourtant ils ne sont pas semblables.


► La tête

La tête de l’otarie est conique, pointue, fine comme celle d’un chien. Certaines ont même des canines très développées. A contrario, celle du phoque est plus carrée.


► Les oreilles

Les phoques possèdent des oreilles internes sans pavillons visibles à l’œil nu, contrairement à l’otarie.


► La manière de se déplacer

Ces deux mammifères marins n’ont pas la même façon de se déplacer. Les phoques rampent difficilement sur le sol tandis que l’otarie se déplace aisément en prenant appui sur ses membres bien musclés, tout en relevant le torse pour avancer. Dans l’eau, l’otarie est beaucoup plus agile que le phoque. Elle peut changer rapidement de direction grâce à ses longues palettes natatoires antérieures. Les postérieures servent de gouvernail. La nage du phoque est plutôt ondulée.

4. L'otarie : sur terre et en mer

L’otarie partage sa vie entre la terre ferme et l’eau. Elle chasse ses proies en mer : elle plonge pour attraper des poissons, des crustacés, des céphalopodes. Elle peut plonger jusqu’à 400 mètres de profondeur pour capturer sa proie. Le reste du temps, l’otarie se repose sur la terre ferme.

5. Reproduction de l’otarie

L’otarie est polygame. Elle se reproduit et met bas sur la terre ferme. Le mâle dominant peut s’accoupler avec une vingtaine de femelles.


Bien entendu avant d’avoir les faveurs des belles, les mâles se battent pour savoir qui aura la jouissance de ces dernières, les dominés n’ayant droit à rien. Durant ce laps de temps, les mâles se combattent, poussent des cris rauques, élaborent des parades d’intimidation pour établir leur territoire et leur cheptel de femelles.


Selon les espèces, le mâle peut être plus ou moins permissif avec ses femelles. Certains sont agressifs et les contrôlent « aux nageoires et à l’œil » tandis que d'autres, plus débonnaires, les laisse vaquer à leurs occupations.


Pour l’accouplement ou mettre bas, il est hors de question de faire cela en solitaire, les otaries se regroupent annuellement sur la terre ferme pour faire leurs affaires.


La femelle otarie allaite ses petits jusqu’à l’âge d’un an. Elle peut vivre avec son petit durant trois années, tout dépend de l’espèce.

6. Les prédateurs de l’otarie

Le plus grand prédateur de l’otarie est l’homme mais aussi l’orque, grand tueur marin. Sur les côtes, elles sont aussi les victimes des hyènes, voire des lions.

Commentaires

Soyez le premier à commenter ! 

Sur le même thème

Gadounette

Quelles sont les espèces de requin dangereuses ?

Le requin est le monstre des mers le plus redouté des humains. Sanguinaire et dangereux, il se déplace tout autour du globe, à la recherche de nourriture. De nombreux films en ont fait leurs « choux gras » et lui ont fait une réputation de dévoreu

Gadounette

Découvrir la vie et la reproduction de l’orque

L’orque, nommée également épaulard, est le plus grand prédateur des mers. Très intelligente et dotée d'une excellente mémoire, elle sillonne les mers à la recherche de nourriture. L’orque est aussi surnommée « baleine tueuse » et « rei

Gadounette

Tout savoir sur l’orque

L’orque est un animal marin immense et fascinant qui habite les mers et les océans. On la nomme également épaulard ou « baleine tueuse ». Plongeons dans son univers de grand prédateur des mers qui se hisse au sommet de la chaîne alimentaire, au-

Chercher un article sur Comment fait-on