Comment lutter contre le stress de ses poules

 

par Gadounette |

     
Comment lutter contre le stress de ses poules

Déstresser ses poules

Pour avoir de bons œufs et rester en bonne santé, vos poules ne doivent pas être stressées. Les sources de stress peuvent être multiples et nuisent au bien-être de la poule. Qui dit poules stressées dit moins de production d’œufs, poules agressives, picage… Comment éviter le stress des poules ?

Étapes de réalisation

1. Les facteurs liés au stress des poules

La poule, d’allure débonnaire, et routinière, ne supporte pas trop de changer d’environnement. Elle préfère se livrer à ses occupations journalières qui sont de picorer, prendre des bains de poussière, se promener dans son parcours herbeux, pondre, couver…


Dans le cas contraire, la poule va développer un stress. Celui-ci peut provoquer de l’anorexie, de l’agressivité, des problèmes de santé, une réduction de la ponte.


Cela peut être lié à différents facteurs, tels qu’un parcours herbeux trop réduit, un poulailler trop petit, une surpopulation de poules, des violents changements de température, un problème alimentaire ou de santé.

2. Un parcours herbeux exigu

Le parcours herbeux permet aux poules de se détendre, de faire de l’exercice, et de pouvoir rechercher des vers, des insectes, des larves tout en grattant et en picorant.


Le parcours doit être assez spacieux et ombragé pour protéger les volailles du vent et du soleil chaud de l’été. Plus la végétation est abondante, plus la poule sera à son aise. Prévoyez une surface de 15 m² par poule, bien drainée et aussi clôturée pour éviter toute intrusion de prédateur.


Dans le cas contraire, la poule se sent frustrée, surtout si l’endroit est surpeuplé. De ce fait, on peut rencontrer des risques de picage (blessures infligées aux autres poules), voire (dans les cas extrêmes) de cannibalisme.

3. Un poulailler trop petit et inadapté

Le poulailler est l’habitat des poules, il doit donc être confortable, propre, et être aménagé avec différents accessoires, en quantité suffisante et suivant le nombre de volailles : des pondoirs, des perchoirs, des mangeoires, des abreuvoirs... Prévoyez également une bonne litière pour qu’elles aient les pieds au sec.


Le poulailler doit être bien orienté et correctement aéré. Évitez de le placer en plein vent, dans les courants d’air et sur un sol humide. Même si les poules sont rustiques et résistent bien au froid, elles sont sensibles à l’humidité. Il est donc indispensable que le poulailler soit placé sur un sol sec.


Un poulailler trop exigu provoque la prolifération de parasites, un confinement des volailles.

En résumé, un poulailler trop exigu, surchauffé, mal aéré, et mal placé, pourrait découler sur des maladies type coryza, des problèmes respiratoires, une surpopulation de volailles (picage, cannibalisme).


Un poulailler mal entretenu et non désinfecté provoque aussi l’apparition de poux rouges et d’acariens.

4. Alimentation des poules

Vous voulez déguster de bons œufs frais ou vous régaler d’une bonne poule au pot ? Nourrissez bien votre poule.


► Les conséquences d'une mauvaise alimentation

Une mauvaise alimentation entraîne des carences en protéines, minéraux ou acides aminés. La malnutrition affaiblit énormément les poules.

Un problème de déshydratation peut découler sur une chute des plumes, un retard de croissance, une réduction de la production d’œufs.


► Comment nourrir sa poule ?

Leur ration doit être complétée de légumineuses et des oléagineux. Vos restes d’épluchures de légume feront l’affaire. La verdure abondante viendra aussi compléter son festin.

Si vous changez d’alimentation, faites-le progressivement car un changement subi de nourriture est mauvais pour sa santé.

Attention à la déshydratation, la poule doit avoir de l’eau propre à volonté. Dans le cas contraire, cela nuirait à sa santé. La poule boit entre 25 et 50 cl d’eau par jour selon la saison. Prévoyez plusieurs abreuvoirs, accessibles, dans tout l’enclos et le poulailler.

5. Stress des poules et parasites

Plus votre poule a de parasites, plus elle est stressée. Il est indispensable d’avoir un parcours herbeux et un poulailler bien entretenus pour éviter la prolifération de parasites et de maladies.


N’hésitez pas à vérifier régulièrement l’état de vos poules. En cas de souci, appliquez un traitement spécifique type poudrage au pyrèthre. Si vous avez un doute, contactez votre vétérinaire.


Les poules raffolent de vers de terre, de petits insectes, de chenilles, d’escargots qui sont des hôtes privilégiés aux parasites et maladies. Les poules, comme les autres animaux domestiques, se vermifugent.


Diverses maladies et parasites occasionnent des graves problèmes de santé chez la poule, certaines sont même mortelles. Si vos volailles commencent à perdre du poids, pondent des œufs mal formés ou sans coquille, tremblent, consultez d’urgence votre vétérinaire avant de perdre tout votre cheptel.

Commentaires

Soyez le premier à commenter ! 

Sur le même thème

Gadounette

Comment sont transportés les animaux

Beaucoup d’animaux (chevaux, cochons, vaches, moutons….) destinés ou non à l’abattoir souffrent des mauvaises conditions de transport. Cette situation est propice à la propagation de maladies.

Gadounette

Tout savoir sur la poule orpington

La poule orpington est idéale pour ceux qui démarrent un élevage de poules car elle est polyvalente : c’est une bonne pondeuse, une bonne couveuse, une bonne mère et sa chair est très goûteuse.

Gadounette

Préparer un parcours herbeux pour ses poules

Pour se sentir à l’aise dans leur habitat, les poules ont besoin d’un poulailler bien aménagé, mais également d’un parcours pour se détendre et picorer quand bon leur semble. Pour quel parcours herbeux opter ? Comment l’ensemencer ? Comment

Chercher un article sur Comment fait-on