Attirer les insectes utiles au jardin

 

par Gadounette |

     

Même si de nombreux insectes vous déplaisent ou vous révulsent, beaucoup sont utiles au jardin, voire indispensables. Ce sont les meilleurs indicateurs de la biodiversité, alors ne les tuez pas.

Étapes de réalisation

1. Pourquoi les insectes sont-ils utiles au jardin ?

De nombreux insectes sont très utiles au jardin, c’est le cas des carabes, des chrysopes, des cloportes, des coccinelles, des guêpes, des abeilles, des staphylins, des syrphes et des araignées qui font partie de la classe des arachnides. La liste est loin d’être exhaustive.

Ces insectes permettent d’avoir un jardin et/ou un potager en bonne santé. Certains d’entre eux participent à la pollinisation des fleurs tandis que d’autres se chargent de l’amélioration du sol. De plus, ils permettent d’utiliser beaucoup moins de pesticides qui pourraient, en plus, les détruire.

Les insectes sont donc l’ami du jardinier, ils sont écologiques et ont l’avantage d’être gratuits.

2. Comment attirer les insectes utiles au jardin ?

Les insectes utiles au jardin vont donc contribuer à la conservation de l’écosystème. Il existe plusieurs possibilités pour les attirer.
- Avoir un jardin accueillant en plantant une haie champêtre, des plantes vivaces, plusieurs massifs d’arbustes ainsi que des plantes mellifères.
- Opter pour la création de différents abris pour qu’ils puissent s’abriter, s’y loger confortablement et s’alimenter. C’est le cas de l’hôtel à insectes que l’on peut se procurer dans les jardineries ou que l’on peut construire soi-même.

Chaque espèce d’insectes a sa préférence. Par exemple, les tiges creuses, les trous d’aération des fenêtres, les bûches percées de trous, attirent plus particulièrement les guêpes et les abeilles solitaires tandis que l’« hôtel à insectes » séduit beaucoup plus de monde.

Votre jardin regorge certainement d’abris naturels que les insectes préfèrent aux abris du commerce. Sachez les dénicher. C’est le cas du tas de feuilles mortes placé dans un coin du jardin, des branches de sureau, un coin un peu fouillis du jardin où la faune peut s’installer tranquillement, mais aussi vos haies, les plantes cultivées dans des grands pots et les prairies, véritable refuge pour les insectes.

3. Les plantes mellifères

Les plantes mellifères sont réservées aux insectes pollinisateurs tels que les abeilles. Ce qui fait que chaque saison a ses plantes mellifères. Il est donc judicieux d’en avoir tout au long de l’année dans son jardin, par exemple :

- pour le printemps : la mauve, le népéta, la scabieuse ;
- pour l’été : la digitale, l’achillée, le lantana ;
- pour l’automne : l’aster, la cimicifuga, la bruyère et le cosmos. Ce dernier peut être présent jusqu’aux premières gelées.

4. Où installer l’abri pour mes insectes ?

Vous venez d’acquérir un abri pour accueillir vos insectes, ne le placez pas n’importe où.

Optez pour un endroit tranquille avec une orientation sud, sud-est et abrité des vents et des intempéries.

Pour éviter l’humidité, pensez à surélever votre abri afin de ne pas le poser à même le sol.

5. Quels insectes attirer dans son jardin ?

La liste étant relativement longue, nous allons en choisir quelques-uns nécessaires et utiles au jardin.

- La chrysope nommée également le « lion des pucerons ». Elle dévore ainsi que sa larve par centaine, les pucerons. C'est la solution idéale pour éliminer les pucerons qui pullulent sur certains légumes tels que les fèves. La chrysope se réfugie dans les bâtiments pour se protéger des grands froids.

- Le carabe : si vous avez des noisetiers, il est essentiel d’avoir des carabes dans votre jardin car ceux-ci se régalent des larves du balanin des noisettes qui se cachent dans le sol. Ils aiment aussi déguster des chenilles. Le carabe aime hiberner dans des vieilles souches.

- La coccinelle : comme la chrysope, elle est très friande des pucerons. Elle aime loger dans les orties, dans les fissures des murs, les tas de feuilles mortes.

- L’abeille est indispensable au jardin car c’est une excellente pollinisatrice. N’hésitez pas à planter des plantes vivaces et des arbustes à floraison précoce en attendant les périodes estivales.

- Le syrphe : on peut le confondre avec la guêpe mais c’est une mouche butineuse et pollinisatrice qui ne pique pas. Il dévore les pucerons. Il trouve son logis dans les paillis.

- La guêpe : on ne l’aime pas car elle pique et nous dérange lors du pique-nique. Pourtant, c’est une excellente amie du jardinier car elle dévore les pucerons, les mouches et les chenilles.

- L’araignée, précieuse prédatrice et très patiente dans sa toile, dévore de nombreux insectes volants comme la mouche. Malheureusement, elle est un met très recherché par les oiseaux.

Commentaires

Soyez le premier à commenter ! 

Chercher un article sur Comment fait-on