Soigner son cheval par les plantes

 

par Gadounette |

     
Soigner son cheval par les plantes

Soins naturels de l’équidé

Retour aux sources et aux méthodes naturelles : les plantes aident à soigner nos chevaux. Elles sont souvent transformées, hachées. Elles sont aussi disponibles dans le commerce et des sites spécialisés qui préparent des conditionnements spécifiques à base de plantes.

Étapes de réalisation

1. Pourquoi soigner son cheval par les plantes ?

Les plantes permettent de soigner nos chevaux de façon naturelle, mais elles ne peuvent pas soigner tous les maux ou toutes les maladies de nos équidés. Cependant, elles y contribuent énormément.


Les plantes ne sont généralement pas des médicaments vétérinaires. Elles sont souvent complémentaires ou des produits d’hygiène qui aident à améliorer le bien-être de nos chevaux.

On peut donc utiliser des plantes, des huiles essentielles pour soigner un problème de peau, une petite maladie passagère voire le soulager lors d’une petite douleur.


On peut utiliser des plantes fraîches ou les faire sécher. Néanmoins, il est vivement recommandé de bien connaître les plantes que vous aurez cueillies pour votre monture, car certaines d’entre elles sont toxiques, voire mortelles.


Il est aussi essentiel de bien respecter les dosages et la durée de la cure.

En cas de doute ou de symptômes inquiétants qui persistent, il est préférable de consulter son vétérinaire.

2. Quels maux puis-je soigner avec les plantes ?

Pour soigner son cheval, on va utiliser certaines plantes. Chacune d'entre elles est spécifique à une maladie ou à des maux passager. On peut aussi les mélanger pour obtenir de meilleurs résultats.

Par exemple, on peut les utiliser pour :

► La digestion du cheval

- Refaire la flore intestinale, prévenir des coliques de sable.
- Améliorer le confort digestif du cheval.


► Le tonus et la forme du cheval

- L’association de certaines vitamines, oligo-éléments et acides aminés ont l’avantage de répondre aux différents besoins du cheval.
- D’autres plantes vont intervenir sur une baisse de forme ou de fatigue ou l’amélioration de la performance.
- Une remise en état du cheval amaigri passe aussi par les plantes.
- Certaines plantes qui ont des propriétés anti parasitaires, réduisent la prolifération de parasites intestinaux. C’est le cas de la fougère mâle, la courge, le tanaisie, l’ail et la feuille de thym.

3. Soigner la locomotion et la musculation du cheval par les plantes

Pour soigner ou favoriser la locomotion et la musculation du cheval, on distingue différentes plantes.


Certaines algues marines, de la glycérine végétale et de l’eau déminéralisée favorisent l’intégrité musculaire et la récupération du cheval.

D’autres plantes ont l’avantage de calmer des douleurs sachant qu’elles sont très riches en constituant anti inflammatoires et analgésiques comme l’harpagophytum très efficace pour les articulations douloureuses, arthrose et tendinites.

La reine des prés est une plante très riche en dérivés salicylés. Elle diminue donc la douleur des problèmes articulaires. Elle a aussi une action tonique au niveau cardiaque.

Quant à la prêle, elle est très riche en silicium et va donc faciliter la reconstitution du cartilage lors d’une maladie articulaire. Elle est aussi très efficace pour la consolidation des fractures, en aidant à la formation du cal osseux.

4. Soigner la respiration du cheval par les plantes

De nombreux chevaux sont allergiques à la poussière ou autres, et rencontrent des problèmes respiratoires. Certains sont même emphysémateux.

Certaines plantes et huiles essentielles contribuent au bon fonctionnement de l’appareil respiratoire comme l’eucalyptus, le niaouli, la badiane mais aussi le pin sylvestre, le thym et la lavande.

Pour les infections pulmonaires, on utilise le thym qui a des vertus antiseptiques. Il calme aussi la toux sèches des emphysémateux. Il réduit également les sécrétions nasales.

5. Les autres soins du cheval par les plantes

Certaines plantes sont utilisées pour une meilleure qualité et beauté de la robe, des crins et des sabots du cheval. C’est le cas de la biotine, la méthionine, la mélasse, le sucre de betterave, la luzerne microfinée, l’orge microfinée, l’anis, la réglisse, la fleur de soufre.

La levure de bière, l’ortie, l’alfalfa permet d’obtenir de beaux crins et un poil brillant. Elles renforcent la corne du sabot.

Pour combattre les verrues, on fait appel à un mélange de magnésium, de thuya et de manganèse.

Pour lutter contre les irritations et les allergies cutanées, on peut utiliser un mélange de plantain, de l’ail, de la levure de bière, de l’ortie, de la racine de bardane, de la pensée sauvage. Elles ont des propriétés antiallergique, antibactérienne et d'autres comme l'ail sont un répulsif à insecte.

Pour les petits problèmes au quotidien comme des contusions, des hématomes, des courbatures, prévoyez un mélange d’arnica, de cannelle, de ledon des marais, de la lavande. On applique la solution en massage léger.

6. Soigner le cheval par les plantes : les contre-indications

Restez vigilant car certains traitements à base de plantes peuvent être contre-indiqués pour des juments gestantes, des chevaux rencontrant une insuffisance cardiaque, rénale et hépatique.

Il est donc préférable d’opter pour des conditionnements tout prêts dans le commerce. Sur ces différents conditionnements, on vous indiquera :
- le mode d’emploi : durée de la cure, type de chevaux (adulte, poney, jument gestante, cheval âgé…), les dosages.
- les contre-indications ;
- la présentation du pot : quantité, poudre, granulés, gel…. Avec ou sans dosette.
- la composition du conditionnement.

7. Les huiles essentielles

Les huiles essentielles sont très puissantes, il est donc impératif de ne pas se tromper dans les dosages.

Elles sont souvent diluées avec d’autres huiles pour éviter toute irritation ou brûlure.

Elles sont utilisées principalement en massage pour les douleurs musculaires ou des blessures. L’application se fait essentiellement sur la zone identifiée.

Astuces et mises en garde

Mise(s) en garde :

Attention, certaines plantes ou huiles essentielles ont des propriétés dopantes. Il faut donc éviter leur utilisation une semaine avant une compétition.

Les résultats escomptés d’un traitement à base de plante sont souvent plus longs qu’un traitement traditionnel.

Commentaires

Soyez le premier à commenter ! 

Sur le même thème

Nanna

Comment monter à cheval ? Niveau galop 1.

Un cavalier qui a le niveau galop 1 connaît la base de l'équitation. Il sait monter et s'occuper de son cheval et connaît les règles élémentaires de sécurité.

chrys27

Comment faire partir mon cheval seul en ballade ?

Pour partir seul en balade à cheval, il est recommandé d'avoir un niveau confirmé, un bon sens de l'orientation, connaître les lieux (forêt, plage, campagne) mais aussi les chemins équestres balisés. Il est aussi important d'avoir confiance en son

stylo

Comment nourrir un cheval durant l'hiver ?

Nourrir son cheval l'été est assez simple. Cependant, il n'est pas toujours évident d'apporter la nourriture présentant les nutriments et vitamines nécessaires pour votre cheval durant les grands froids hivernaux. Si ce sujet vous intéresse et que v

Chercher un article sur Comment fait-on