Comment définir la Franc-Maçonnerie ?

 

par mamytine74 |

     
Comment définir la Franc-Maçonnerie ?

Le mouvement franc-maçonnique, qui ressemble a une secte, inquiète, étonne ou séduit, mais ne laisse pas indifférent. Les francs-maçons ayant pour habitude d'agir secrètement, avec des rituels spécifiques, on ne sait pas grand-chose d'eux. Essayons de nous en faire une idée.

Quelles sont les fournitures nécessaires ?

  • Internet. Sites sur la Franc-Maçonnerie

Étapes de réalisation

1.

A l'origine fraternité religieuse de maçons anglais au XIIe siècle, la Franc-Maçonnerie moderne apparaît au XVIIe siècle en Écosse et s'étend en Europe au XVIIIe siècle.

2.

"La Franc-Maçonnerie est un ordre auquel ne peuvent appartenir que des hommes libres et responsables qui s'engagent à mettre en pratique un idéal de Paix, d'Amour et de Fraternité", précise la Règle en 12 points qui énonce les conditions d'admission.

3.

Si l'on veut donner une définition de la Franc-Maçonnerie, on peut dire qu'elle est une organisation associative, qui pratique des rituels initiatiques faisant référence à un secret maçonnique et à l'art de bâtir.

4.

Basée sur la symbolique de la construction (dont elle a gardé les symbole comme le triangle, le compas, le tablier...), la Franc-Maçonnerie vise à améliorer l'être humain, à approcher de la Connaissance, à dépasser les idées reçues. Elle prône la grandeur de l'Homme. Elle cherche à faire avancer en même temps recherche spirituelle et recherche philosophique.

5.

Les membres se réunissent en "Loges" pour réfléchir à tous les problèmes concernant l'humain. Les Loges locales et Grandes Loges sont très structurées.

6.

Les francs-maçons ont souvent été persécutés (par l'Église catholique, par les nazis...) à cause de leurs engagements humanitaires.

7.

Il y a plus de six millions de francs-maçons dans le monde, dont les deux-tiers aux USA. En France, les obédiences les plus importantes sont le Grand Orient de France, la Grande Loge de France, et la Grande Loge Française (de rite écossais).

8.

L'adhésion à la Franc-Maçonnerie repose sur le principe de la cooptation. Le postulant est présenté par un parrain qui l'oriente vers le rite le mieux adapté. S'il n'a pas de parrain, la loge en désigne un.

9.

Le postulant doit accomplir un cheminement initiatique au cours duquel les membres de la Loge éprouvent sa volonté et son adhésion à la philosophie du mouvement.

10.

La première question posée à un candidat est : "Croyez-vous en Dieu, Grand Architecte de l'Univers ?", mais la Franc-Maçonnerie se défend d'être une religion, et impose à ses membres le respect des opinions et des croyances de chacun.

11.

Les initiations sont religieuses dans la Grande Loge traditionnelle, qui refusera un postulant ne croyant en rien. Par contre, d'autres obédiences, comme le Grand Orient de France, laissent à chacun sa liberté de conscience et acceptent les membres libres-penseurs.

12.

Les conditions d'admission sont très sélectives, et se font souvent par corporation. On dit que les FM sont très nombreux en politique. Selon l'Express : "Parmi les 159 sénateurs UMP, on compte une trentaine de 'frères', pour environ 80 si l'on prend en compte l'ensemble des 331 élus."

13.

La question de la mixité se pose dans toutes les obédiences depuis plusieurs années. Il y a des obédiences strictement masculines (GLNF ou le GPDG) où même l’acceptation des Sœurs en tant que visiteuses a été refusée. Les loges féminines, sur le modèle de la Grande Loge Féminine de France, sont en augmentation.

14.

On peut noter des divergences et des rivalités entre les différentes obédiences, certains frères revendiquant plus de légitimité que d'autres, où pensant qu'eux seuls sont "le chemin, la vérité et la vie"...

Astuces et mises en garde

Mise(s) en garde :

Les réseaux d'influence des francs-maçons s' étendent dans pratiquement tous les domaines. L'Express relativise toutefois cette influence : "il est très loin, le temps où la puissante fraternelle faisait et défaisait les lois de la République. Elle demeure néanmoins une amicale de complicités et un lieu de débats, sur la laïcité ou les tests ADN, la bioéthique ou la gestation pour autrui."

Commentaires

Goeland | 11/01/2014  

1°) Il y a des obédiences masculines (comme la GLDF), des obédiences mixtes (comme le DH) et des obédiences féminines (comme la GLFF). 2°) Il y a une maçonnerie philosophique (comme le GO), une maçonnerie initiatique (comme la GLDF). Elles laissent le candidat libre de ses croyances. Par contre il existe une maçonnerie (minoritaire) qui exige "la croyance en Dieu et en sa parole révélée" (comme la GLNF).

Chercher un article sur Comment fait-on