Comment se comporter avec un conjoint dépressif ?

 

par mamytine74 |

     
Comment se comporter avec un conjoint dépressif ?

Agressivité, sautes d'humeur, repli sur soi, perte de motivation, insomnie ou sommeil excessif, perte d'appétit, désocialisation, tels sont quelques-uns des symptômes de la dépression. La personne atteinte de cette maladie n'est pas la seule à souffrir, car elle entraîne souvent son conjoint au bord du gouffre. Quand on vit avec un dépressif, il est utile de connaître les comportements à adopter en sa présence, à la fois pour l'accompagner au mieux, mais aussi pour ne pas sombrer soi-même.

Quelles sont les fournitures nécessaires ?

  • Compréhension
  • Empathie
  • Vie personnelle

Étapes de réalisation

1.

Il ne faut surtout pas se sentir coupable. Le dépressif a tendance à reporter la faute sur son conjoint. Or la dépression a rarement une seule origine. Elle peut venir d'une prédisposition héréditaire, d'évènements traumatisants anciens, d'un choc psychologique, mais elle ne peut avoir pour seule cause l'attitude du conjoint.

2.

Il faut essayer de se mettre à la place du dépressif, et ne pas se sentir visé par les attaques ou critiques qu'il peut formuler. Certaines formes d'agressivité sont des appels pour que l'autre soit conscient de votre malaise.

3.

Ne pas banaliser la situation, en disant par exemple "ça va aller, ce n'est pas grave". Le dépressif a besoin que sa souffrance soit prise en compte, que ses problèmes soient reconnus..

4.

A l'inverse, le dépressif n'a pas besoin qu'on lui parle sans cesse de sa maladie. Il faut essayer de lui changer les idées, de lui donner envie de vivre en lui parlant de sujets divers, en faisant des choses avec lui.

5.

Ne pas dévaloriser un dépressif. Il a besoin d'être encouragé. Il a suffisamment conscience de sa nullité. Il faut souligner ses efforts.

6.

Ne pas se transformer en infirmier. Le conjoint "en bonne santé" a son rôle à jouer en étant présent, aimant, à l'écoute, et aussi par son aide "physique", pour décharger le dépressif de certains travaux, mais il doit penser à préserver son propre équilibre, à voir d'autres personnes, à ne pas oublier sa vie personnelle, à avoir ses loisirs. C'est une question de survie.

7.

Si le malade est d'accord, le conjoint peut aller avec lui voir le médecin ou le psy. Cela peut aider le professionnel à comprendre la maladie. Le dépressif ainsi entouré se sent moins seul.

8.

S'il s'agit d'un dépressif grave, il ne faut pas le laisser seul car il peut, dans un moment de désarroi, faire une tentative de suicide. La famille doit se mobiliser pour qu'il y ait toujours quelqu'un auprès de lui. Dans les cas les plus sérieux, il vaut mieux envisager un placement dans une unité de soins.

Commentaires

AMIRA1 | 04/11/2013  

bn soir je suis en couple ma femme a subi une dépréssion légère et son comportement vers moi a changé. elle ne veut même pas entendre ma voix au télephone et elle ma dit je ne veux pas entendre le mot mariage et moi je ne veux pas la déranger avec le telephone donc vous pouvez me donner des sympthomes et des conseils a suivre pour faire remédier ce problème

Georges Abitbol | 24/10/2012  

Ma chérie est dépressive, mais la grande différence avec la plupart des témoignages que j'ai pu lire, c'est qu'elle et moi ne vivons pas sous le même toit. Nous sommes ensembles depuis 5 ans, et il y a déjà eu une séparation voici 2 ans (que j'ai comprise plus tard) et une remise en couple il y a 1 an et 1/2. Elle sait qu'elle est dépressive, et cela allait mieux l'année dernière. Mais aujourd'hui, après avoir cru à une rechute, je crains qu'elle ne se serve de son état pour ne pas m'avouer qu'elle ne m'aime plus. Car elle continue à travailler, elle a une activité extérieure dans laquelle elle est amenée à voir du monde, mais elle ne me donne quasiment plus de nouvelles (récemment 23 jours d'affilée sans même un sms), ne manifeste aucun désir de me voir, aucun sentiment, et quasiment aucun regard ni mot (à part me "pourrir" pour n'importe quoi) le peu que j'arrive à la voir. Elle ne vient plus du tout chez moi depuis plus de 8 mois (elle est venue moins de 10 fois en 1 an et1/2 alors que j'habite la même ville). Je ne sais plus quoi en penser, et je suis fatigué de cette situation. Et si je souhaite en parler, je suis certain qu'elle arrivera à me dire que c'est ma faute. Je vais tenir encore un peu, mais si plus rien ne se passe, il faudra bien que je surmonte ce sentiment de culpabilité à vouloir mettre un terme à notre relation. A part que quelqu'un ait une autre solution...

abdelghani | 22/03/2012  

bonsoir moi je suis atteint d 'une depression a cause des etudes je fesais des nuits blanches est je dors pas alors je suis tombe dans un surmenage cela c passe a l 'universite d 'alger 1997 la seule chose c de faire du sport ca me soulage de mes pression ou parlez est s'amuse avec l 'autre sexe l 'homme a besoins d 'une femme le dieux acree la vie ainssi

Chercher un article sur Comment fait-on