Comment sculpter son corps avec la chirurgie esthétique ?

 

par natlie73 |

     

C’est décidé, vous prenez rendez vous chez le chirurgien ! Mais avant de vous lancer dans la grande aventure du remodelage esthétique, posez vous les bonnes questions et prenez toutes les précautions nécessaires

Étapes de réalisation

1.

Il est essentiel de cerner la vraie demande. Parfois, le désir de changer d’apparence n’est qu’une raison écran qui cache une cause plus profonde. Si la raison qui motive la demande relève en fait de l’estime de soi, les opérations risquent de s’enchaîner sans qu’il n’y ait jamais satisfaction. Si le sujet n’est plus en lien avec la réalité, qu’il est atteint d’une pathologie psychique qui entraîne une distorsion du regard qu’il se porte, cette fois encore la chirurgie ne règlera pas les choses. A contrario, si la gêne physique est clairement identifiée, il y a de fortes chances pour que la personne soit satisfaite du résultat.

2.

Il est difficile de définir l’excès au vu d’une apparence, car la notion de beauté est subjective, et elle s’accompagne d’un phénomène de mode. On l’a vu avec l’engouement pour les poitrines opulentes qui ont succédé aux poitrines menues des années 70. On ne peut pas faire abstraction de la mode.

3.

La chirurgie esthétique doit rester un acte de bien être. Mais mieux vaut éviter de décider d’une opération esthétique en période de crise lorsque l’on est fragilisé et que l’on manque de recul. Pour s’y préparer, une consultation une consultation avec psychologue, préalable à l’opération, est recommandée. Elle permet de faire surgie la demande en pleine connaissance de cause. Par ailleurs, il faut arriver à faire la part des choses.

4.

La chirurgie esthétique cache également la peur de la vieillesse et, au delà, la peur de la mort. Or, lorsqu’on accepte de vieillir on a un atout énorme, celui de vivre le mieux possible chaque âge de la vie.

Chercher un article sur Comment fait-on