Comment connaître les accidents ischémiques transitoires, les AIT ?

L'accident ischémique transitoire ou AIT est un déficit neurologique localisé, survenant brutalement et disparaissant complètement en moins de 24 heures. Il est secondaire à l'occlusion d'une artère cérébrale ou médullaire. Lorsque le sang n'arrive plus dans le tissu cérébral, il se crée un infarctus ou un ramollissement. Il sera donc bon de savoir quoi faire, autant avant, qu'après !

Étapes de réalisation

1.

Premièrement, voici quelles en sont les causes :
- Les plaques d'athérome sur les vaisseaux cervico-céphaliques provoquent un rétrécissement du diamètre des vaisseaux avec risque de sténose pouvant déclencher un accident ischémique transitoire
- Les cardiopathies emboliques peuvent provoquer une embolie cérébrale et donc un AIT
- Les dissections des artères cervicales et intracrâniennes qui sont plus fréquentes chez le sujet jeune.

2.

Quels sont les signes de la maladie :
Les accidents transitoires se traduisent par un épisode neurologique passager totalement régressif dont la durée est de quelques secondes à quelques minutes. Il peut durer parfois quelques heures. Les symptômes apparaissent et disparaissent brutalement.
En fonction du territoire atteint, il peut s'agir d'une cécité d'un œil transitoire, d'une amputation du champ visuel, de troubles sensitifs ou moteurs localisés, d'aphasie, de troubles cérébelleux, etc.

3.

Vous noterez bien toutefois que l'AIT est un signal d'alarme. Il peut prévenir de l'imminence d'un accident vasculaire permanent et doit faire déclencher une enquête. Cet accident vasculaire permanent peut survenir dans les heures qui suivent un AIT ou bien plusieurs années plus tard ou même jamais. Rien ne permet de le prévoir.

4.

Quels sont les traitements possibles contre un AIT :
Un patient victime d'un accident ischémique transitoire doit être hospitalisé. Un scanner est pratiqué, ainsi qu'un bilan biologique, un électrocardiogramme, un écho-Doppler cervical et si possible transcrânien. D'autres examens sont ensuite demandés en fonction de l'orientation clinique.
Le traitement cherche à prévenir les récidives (traitement des facteurs de risque d'athérosclérose et des causes éventuelles d'embolies) et à éviter l'évolution vers un accident constitué. Il utilise les anti-agrégants plaquettaires, et parfois la chirurgie ou l'angioplastie transluminale percutanée.

Sur le même thème

joc

Comment pouvoir mieux dormir ?

Vous ne dormez pas très bien la nuit ? Vous vous sentez fatigué le matin ? Vous êtes las ? Et oui, le manque de sommeil est handicapant. S’il se prolonge, il est même dangereux pour la santé. Mais avant d’avoir recours aux somnifères, il est

bibi86

Comment prévenir la bronchiolite chez le nourrisson ?

La bronchiolite est une pathologie qui touche principalement les nourrissons. Le pic de l’épidémie est relevé pendant la période des fêtes de fin d’année. Pour éviter de passer Noël à l’hôpital, vous devez donc faire très attention et pre

alekhine

Comment soulager les douleurs cervicales ?

Qui n'a pas déjà dormi dans une mauvaise position, n'est pas resté trop longtemps mal assis devant son ordinateur, ou n'a pas bricolé dans une mauvaise position ? Le résultat : des douleurs cervicales parfois aiguës ou des raideurs dans les épaule

Chercher un article sur Comment fait-on