Comment différencier les différents types d'hypocondrie ?

 

par miara |

     

Chacun de nous abrite au fond un hypocondriaque. Selon le degré de gravité, l'hypocondriaque qu'on est est tout simplement différent des autres. Pour reconnaître l'hypocondriaque qui sommeille en nous, c'est par ici.

Étapes de réalisation

1.

La forme d'hypocondrie la plus courante est l'hypocondrie occasionnelle. Elle apparaît souvent lorsqu'on est fatigué ou sujet à une grande tension. Dans ce cadre, l'esprit procède à une analyse erronée des réactions du corps tellement on est fatigué. Pour se rassurer, il suffit souvent de se renseigner sur la maladie qu'on est censé avoir.

2.

L'hypocondriaque chronique se pose une kyrielle de questions dès son réveil : il a la sensation de présenter des symptômes d'une grave maladie. Ces symptômes sont quasiment attendus par cette personne. L'intervention d'une personne du corps médical rassure l'hypocondriaque chronique. Une psychanalyse devrait aussi être envisagée.

3.

Il existe une troisième forme d'hypocondrie: celle des personnes proches de la médecine qui pensent avoir diagnostiqué chez elles les symptômes d'une maladie incurable. Il est très difficile de rassurer ce genre de personne puisqu'elle est persuadée de la justesse de son jugement.

Sur le même thème

xtiane

Comment se relaxer ?

Le stress quotidien, la vie trépidante, une course perpétuelle pour concilier travail, vie familiale et sociale... Tout cela finit par avoir un jour raison de notre équilibre nerveux. Aussi est-il bon de savoir se relaxer de temps à autre. Divers moye

mamytine74

Comment améliorer son Quotient Intellectuel ?

Une étude universitaire américaine a montré qu'il était possible d'améliorer son QI par quelques mesures quotidiennes simples, concernant la mémoire, l'activité physique et l'alimentation. Des résultats ont été visibles après deux semaines seul

Chercher un article sur Comment fait-on

Derniers articles Pathologies